rss

DÉCLARATION CONJOINTE DU PRÉSIDENT TRUMP ET DU PRÉSIDENT ABBAS DE L’AUTORITÉ PALESTINIENNE

Español Español, العربية العربية, Português Português, Русский Русский

LA MAISON BLANCHE
Bureau du Porte-Parole
Le 23 mai 2017

Palais présidentiel de Bethléem

LE PRÉSIDENT ABBAS : (Propos traduits en anglais)
*             *             *             *

(Propos prononcés en anglais) M. le Président Donald Trump, (inaudible) pour parvenir à la paix entre les Palestiniens et les Israéliens. M. le Président, je vous tends la main en signe de bienvenue à cette noble et (inaudible) mission.  (Applaudissements)

LE PRÉSIDENT :  Merci beaucoup.

En tant que président des États-Unis, et au nom du peuple des États-Unis, je souhaiterais commencer par offrir mes prières aux habitants de Manchester et du Royaume-Uni. J’ai adressé mes plus sincères condoléances à ceux qui ont été horriblement blessés dans cet attentat, et aux nombreuses personnes qui ont été tuées, et aux familles – aux familles très nombreuses – des victimes.

Nous sommes résolument solidaires du peuple du Royaume-Uni. Tant de jeunes et magnifiques innocents, qui vivaient et aimaient la vie, ont été massacrés par des moins-que-rien malfaisants, des losers. Je ne les qualifierai pas de monstres parce que c’est un terme qui leur plairait. Ils prendraient ça pour un compliment. Je les qualifierai dorénavant de losers, parce que c’est ce qu’ils sont. Ce sont des losers. Et on en verra d’autres. Mais ce sont des losers ­– gardez ça à l’esprit.

C’est ce dont je parle depuis ces derniers jours que je suis en tournée à l’étranger. Notre société ne peut absolument pas tolérer ce carnage continu ; on ne peut pas défendre une minute de plus le massacre d’innocents. Et dans l’attaque d’aujourd’hui, il s’agissait principalement d’enfants.

Les terroristes et extrémistes, et ceux qui leur apportent une aide, doivent être éliminés de notre société à jamais. Cette idéologie malfaisante doit être anéantie – je dis bien, complètement anéantie – et la vie des innocents doit être protégée. Toutes les vies innocentes. La vie doit être protégée. Toutes les nations civilisées doivent s’allier pour protéger la vie humaine et le droit sacré de nos citoyens de vivre en sécurité et en paix.

Je suis vivement reconnaissant aux Palestiniens et au président Abbas de m’accueillir aujourd’hui. C’est un honneur de vous rejoindre à Bethléem – la ville qui est précieuse dans le monde entier. C’est une ville précieuse.

Comme j’en ai discuté avec le président Abbas à Washington au début du mois, je suis déterminé à essayer d’obtenir la conclusion d’un accord de paix entre les Israéliens et les Palestiniens, et je compte faire tout mon possible pour les aider à atteindre cet objectif. Le président Abbas m’assure qu’il est prêt à travailler de bonne foi en ce sens. Et le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis la même chose. J’attends avec intérêt de travailler avec ces dirigeants pour parvenir à une paix durable.

J’attends de même avec intérêt de travailler avec le président Abbas sur d’autres dossiers importants, par exemple pour déverrouiller le potentiel de l’économie palestinienne – qui se trouve dans une situation très pénible en ce moment – et faire fond sur nos efforts très positifs en matière de lutte contre le terrorisme.

Il y a plusieurs jours, en Arabie saoudite, je me suis entretenu avec les dirigeants du monde musulman et des pays arabes de toute la région. C’était un rassemblement épique. C’était un évènement historique. Le roi Salman d’Arabie saoudite n’aurait pas pu être plus chaleureux et, croyez-moi, c’est un homme sage, très sage. Je me suis adressé à ces dirigeants et je leur ai demandé de se joindre à moi pour extirper le terrorisme de leur région  une fois pour toutes.

Cette rencontre a été extrêmement productive. On a dit qu’il n’y a vraiment jamais eu rien de pareil dans l’Histoire. Je le crois. Être sur place, voir qui était présent, écouter l’esprit, ressentir beaucoup d’amour – il n’y a jamais eu rien de tel dans l’Histoire. Et c’était un honneur d’en faire partie. Mais cette rencontre pourra produire de grandes choses.

Cela m’a fait plaisir que le président Abbas ait participé au sommet et qu’il se soit engagé à prendre des mesures fermes, mais nécessaires, pour combattre le terrorisme et défier son idéologie haineuse. Et c’est très intéressant que notre réunion ait eu lieu en ce matin horrible où de jeunes innocents ont péri.

Cela m’a fait plaisir que le président Abbas ait participé au sommet et qu’il se soit engagé à prendre des mesures fermes, mais nécessaires, pour combattre le terrorisme et défier son idéologie haineuse. Et c’est très intéressant que notre réunion ait eu lieu en ce matin horrible où des jeunes innocents ont péri.

La paix ne peut jamais prendre racine dans un environnement où la violence est tolérée, financée et même récompensée. Nous devons être résolus dans notre condamnation de tels actes et parler d’une seule voix, unifiée. La paix est un choix que nous devons faire chaque jour – et les États-Unis sont là pour aider à ce que ce rêve se réalise pour les jeunes enfants juifs, chrétiens et musulmans de toute la région. Ce faisant, nous connaîtrons tous un avenir plus sûr et plus radieux, un monde plus sûr et plus radieux.

Dans cet esprit d’espoir, nous venons à Bethléem, où nous demandons à Dieu un monde plus pacifique, plus sûr et beaucoup plus tolérant pour nous tous. J’ai vraiment bon espoir que l’Amérique peut aider Israël et les Palestiniens à forger la paix, et apporter un nouvel espoir à la région et à ses habitants. En outre, je crois fermement que si Israël et les Palestiniens peuvent faire la paix, un processus de paix s’enclenchera à travers le Moyen-Orient. Et ce serait une réalisation phénoménale.

Merci beaucoup. Merci. (Applaudissements)

###


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous