rss

Discours du président Trump au musée d’Israël

Español Español, Português Português, Русский Русский

La Maison-Blanche
Bureau du porte-parole
Pour diffusion immédiate
Le 23 mai 2017

Jérusalem

Merci, M. le Premier ministre Netanyahou. Je tiens à vous remercier, vous et Sara de votre accueil pour ce qui a été une visite inoubliable dans cet endroit vraiment unique. Je voudrais également remercier le président Itzik Molcho, la directrice par intérim Ayelet Shiloh-Tamir et la responsable des opérations Dalia Lazar qui nous accueillent aujourd’hui dans ce musée incroyable. Et merci à l’ambassadeur et à madame Friedman de se joindre à nous, ainsi qu’à plusieurs très bons amis qui sont venus de notre pays dans le vôtre alors que nous réaffirmons le lien inébranlable entre les États-Unis et Israël.

Je veux commencer mon discours aujourd’hui en envoyant les pensées et les prières du peuple américain tout entier aux victimes des attentats terroristes de Manchester, au Royaume-Uni, et nos condoléances aux nombreuses familles qui ont perdu des êtres chers. Des dizaines d’innocents et de merveilleux enfants ont été sauvagement assassinés lors de cette attaque haineuse contre l’humanité. Je le répète encore. Nous devons chasser les terroristes et les extrémistes de notre sein, oblitérer cette idéologie maléfique et protéger et défendre nos populations. Toutes les nations civilisées doivent êtres unies dans cet effort. C’est le but de ce voyage : rassembler les nations autour de l’objectif qu’est la défaite du terrorisme qui menace le monde et la destruction de l’idéologie odieuse qui l’anime.

C’est un privilège d’être ici, dans ce musée national, dans l’ancienne ville de Jérusalem, pour m’adresser au peuple israélien – et à tous ceux au Moyen-Orient qui recherchent la sécurité, la prospérité et la paix.

Jérusalem est une ville sacrée. Sa beauté, sa splendeur, et son héritage n’ont pas leur pareil sur la terre.

Les liens qui unissent le peuple juif à cette Terre sainte sont anciens et éternels. Ils remontent à des milliers d’années, y compris le règne du roi David dont l’étoile orne aujourd’hui fièrement le drapeau bleu et blanc d’Israël.

Hier, je suis allé voir le mur des Lamentations et j’ai admiré ce monument à la présence de Dieu et à la persévérance de l’homme – Je me suis senti plein d’humilité quand j’ai placé ma main sur le mur et prié dans cet espace saint pour la sagesse de Dieu.

Je me suis aussi rendu à l’église du Saint-Sépulcre, un lieu vénéré par les chrétiens dans le monde entier, et j’ai prié. J’ai déposé une couronne au Yad Vashem, qui honore, commémore et pleure les 6 millions de Juifs assassinés lors de l’Holocauste. J’ai promis là ce que je promets à nouveau à ceux qui sont ici aujourd’hui : PLUS JAMAIS.

Israël est un symbole de l’esprit indestructible du peuple juif. De partout dans ce grand pays un message résonne, et c’est le message de l’espoir.

Au fil de l’histoire, le peuple juif a enduré des persécutions, l’oppression et même ceux qui ont cherché sa destruction. Mais, malgré tout il a survécu – et il a prospéré.

Je suis impressionné par les accomplissements du peuple juif et je vous fais cette promesse : mon gouvernement sera toujours aux côtés d’Israël.

Malgré toutes vos épreuves, vous avez créé l’une des terres les plus abondantes du monde, Une terre qui est riche non seulement dans son histoire, sa culture et en opportunité, mais surtout dans son esprit.

Ce musée où nous nous trouvons aujourd’hui raconte l’histoire de cet esprit – des deux Saints Temples aux hauteurs glorieuses de Massada, nous voyons une histoire incroyable de foi et de persévérance. C’est cette foi qui a inspiré les Juifs à croire en leur destinée, à surmonter leur désespoir et à construire ici un avenir que d’autres n’avaient pas osé rêver.

En Israël, non seulement les Juifs sont libres de cultiver la terre, d’éduquer leurs enfants et de prier Dieu dans la terre de leurs ancêtres. Mais les musulmans, les chrétiens et les croyants de toutes les fois, sont libres de vivre et de pratiquer leur religion selon leur conscience, et de suivre leurs rêves.

Aujourd’hui, entouré d’amis, j’en appelle à tous les peuples – les juifs, les chrétiens, les musulmans, et à toutes les religions, les groupes ethniques et les croyances – pour qu’ils s’inspirent de cette ancienne cité, pour que nous mettions de côté nos différences sectaires, pour surmonter l’oppression et la haine, et donner à tous les enfants la liberté, l’espoir et la dignité inscrits dans nos âmes.

Au début de la semaine, j’ai parlé lors d’un sommet historique en Arabie saoudite. J’y ai exhorté nos amis du monde musulman à se joindre à nous pour créer la stabilité, la sûreté et la sécurité. J’ai été profondément encouragé par le désir de nombreux dirigeants de se joindre à nous pour coopérer vers ces objectifs cruciaux et partagés. Le conflit ne peut pas durer pour toujours – la seule question est de savoir quand les pays décideront qu’ils en ont assez.

Ce sommet historique représente une nouvelle opportunité pour les gens de tout le Moyen-Orient de surmonter les divisions sectaires et religieuses pour éteindre les flammes de l’extrémisme, et trouver un terrain commun et une responsabilité partagée pour la création de l’avenir de la région. Le changement doit venir de l’intérieur.

Aucun père ni mère ne veut que ses enfants grandissent dans un monde où les terroristes circulent librement, les écoliers sont assassinés et ceux qui leur sont chers leur sont enlevés. Aucun enfant ne naît avec le préjugé dans son cœur. Personne ne devrait apprendre aux jeunes garçons et aux jeunes filles à haïr et à tuer.

Et aucune nation civilisée ne peut tolérer le massacre d’innocents par des armes chimiques.

Mon message à ce sommet était le même que le message que j’ai pour vous : nous devons construire une coalition de partenaires qui partagent le même objectif, celui d’éliminer l’extrémisme et la violence – et de fournir à nos enfants un avenir de paix et d’espoir.

Mais un avenir d’espoir pour les enfants du Moyen-Orient exige que le monde reconnaisse pleinement le rôle vital de l’État d’Israël.

Et, au nom des États-Unis, nous nous engageons à nous tenir à vos côtés et à défendre les valeurs que nous partageons afin que nous puissions ensemble vaincre le terrorisme et créer la sécurité pour tous les enfants de Dieu.

Les Israéliens ont fait l’expérience directe de la haine et de la terreur de la violence radicale. Des Israéliens sont assassinés par des terroristes armés de couteaux et de bombes. Hamas et le Hezbollah lancent des roquettes sur des communautés israéliennes où des écoliers doivent être formés à entendre les sirènes et à courir vers les abris anti-bombe. Daech cible des quartiers juifs, des synagogues et des magasins. Et les dirigeants de l’Iran demandent régulièrement la destruction d’Israël.

Malgré ces défis, Israël prospère comme une nation souveraine – et aucun organe international ne devrait remettre en cause les contributions d’Israël à la région.

Aujourd’hui, prions pour cette paix – et pour un avenir avec plus d’espoir dans tout le Moyen-Orient.

Il y a ceux qui proposent un faux choix. Ils disent que nous devons choisir entre appuyer Israël et appuyer les nations arabes et musulmanes de la région. C’est complètement faux. Tous les gens décents veulent vivre dans la paix, et toute l’humanité est menacée par les maux du terrorisme. Des nations diverses peuvent s’unir autour de l’objectif de protéger les vies innocentes, préserver la dignité humaine et promouvoir la paix et la stabilité dans la région. Mon gouvernement est engagé à poursuivre une telle coalition, et nous avons déjà fait des progrès importants durant ce voyage.

Nous savons par exemple que tant les Israéliens que les Palestiniens veulent des vies d’espoir pour leurs enfants. Et nous savons que la paix est possible si nous mettons de côté la douleur et les désagréments du passé et si nous nous engageons ensemble à résoudre enfin cette crise qui sévit depuis près d’un demi-siècle.

Comme je l’ai déjà dit plusieurs fois, je me suis personnellement engagé à aider les Israéliens et les Palestiniens à parvenir à un accord de paix, et j’ai rencontré ce matin le président Mahmoud Abbas et je peux vous dire que les Palestiniens sont prêts à rechercher la paix, et après ma réunion avec Benyamin Netanyahou, je peux vous dire qu’il en est de même pour les Israéliens.

Arriver à la paix, ce ne sera pas facile. Nous le savons tous. Les deux parties seront confrontées à des décisions difficiles. Mais avec de la détermination, des compromis, et la conviction que la paix est possible, les Israéliens et les Palestiniens peuvent arriver à un accord. Mais alors même que nous travaillerons vers l’établissement de la paix, nous consoliderons nos forces pour défendre nos nations.

Les États-Unis sont résolument engagés à empêcher l’Iran de développer une arme nucléaire et de mette un terme au soutien qu’il donne aux terroristes et aux milices qui causent tant de souffrances et de chaos dans l’ensemble du Moyen-Orient.

Le partenariat pour la sécurité entre les États-Unis et Israël est plus fort que jamais – y compris le programme de défense anti-missile Dôme de fer, qui protège la population israélienne contre les roquettes de courte portée lancées par le Hezbollah et par Hamas. Et la Fronde de David qui protège contre les missiles de longue portée. J’espère qu’un jour très bientôt les enfants israéliens n’auront plus jamais besoin se précipiter vers les abris lorsque les sirènes retentissent.

Enfin, les États-Unis sont fiers que des pilotes de l’Armée de l’air israélienne utilisent de nouveaux avions américains F-35 pour défendre leur nation, et c’était merveilleux de voir ces avions puissants voler récemment au-dessus d’Israël lors des célébrations du 69e anniversaire de son indépendance.

Mais même alors que nous renforçons notre partenariat dans la pratique, n’oublions pas nos idéaux les plus grands – n’oublions jamais que le lien entre nos deux nations est tissé dans les cœurs de nos peuples – et leur amour de la liberté, l’espoir et la dignité pour chaque homme et chaque femme.

Rêvons d’un avenir où les enfants juifs, musulmans et chrétiens peuvent grandir ensemble et vivre ensemble dans la confiance, l’harmonie, la tolérance et le respect.

Les valeurs pratiquées en Israël en ont inspiré des millions dans le monde entier.

La conviction of Theodor Herzl est toujours vraie aujourd’hui : « Et ce que nous tenterons là-bas pour notre propre prospérité aura des effets puissants et heureux pour le bien-être de l’humanité toute entière. »

Alors que nous sommes ici à Jérusalem, nous voyons des pèlerins de toutes les religions qui viennent ici pour marcher sur cette terre sacrée.

Les Juifs placent les prières de leur cœur sur les blocs de pierre du mur des Lamentations.

Les chrétiens prient dans les bancs d’une ancienne église.

Les musulmans répondent à l’appel de la prière sur leurs lieux saints.

Cette ville, comme aucune autre au monde, révèle l’aspiration du cœur humain – connaître et vénérer Dieu.

Jérusalem se dresse comme le symbole que la vie peut s’épanouir envers et contre tout.

Lorsque nous regardons autour de cette ville, et que nous voyons des gens de toutes les religions qui pratiquent leur culte, des écoliers qui apprennent côte-à-côte, et des hommes et des femmes qui aident ceux qui sont dans le besoin ou les laissés pour compte, nous voyons que la promesse d’apaisement de Dieu a apporté du bien à tant de gens. Nous voyons que les gens de cette terre ont eu le courage de surmonter l’oppression et l’injustice du passé – et de vivre dans la liberté voulue par Dieu pour chaque personne sur terre.

Aujourd’hui à Jérusalem, nous prions et nous espérons que les enfants de par le monde pourront vivre sans peur, rêver sans limites, et prospérer sans violence. Je demande que cette terre de promise se joigne à moi pour lutter contre nos ennemis communs, poursuivre nos valeurs partagées et protéger la dignité de chaque enfant de Dieu.

Merci. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu bénisse l’État d’Israël. Et que Dieu bénisse les États-Unis.

###


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous