rss

Allocution de M. le secrétaire d’État Rex Tillerson Devant la Commission sénatoriale des Relations étrangères

Español Español, العربية العربية, Português Português, Русский Русский

Département d’Etat des Etats-Unis
Bureau du porte-parole
Pour diffusion immédiate
Le 13 juin 2017

LE PRÉSIDENT CORKER : Merci, Monsieur. Monsieur le secrétaire, puisque vous venez à l’instant de faire une annonce, et avant de commencer votre discours d’ouverture, souhaitez-vous prendre la parole et partager avec nous ce qui vient d’arriver avant de faire votre déclaration d’ouverture ?

LE SECRÉTAIRE TILLERSON : Eh bien, certains d’entre vous ont peut-être vu un communiqué de presse publié juste avant mon arrivée, annonçant que, sur ordre du président, le département d’État avait obtenu la libération de M. Otto Warmbier de Corée du Nord. Il est en route pour rentrer chez lui, et retrouvera bientôt les siens. Les discussions sont toujours en cours avec le régime nord-coréen concernant la libération des trois autres citoyens américains détenus. Nous ne ferons aucun commentaire concernant l’état de santé de M. Warmbier, par respect pour lui et pour sa famille ; voilà l’annonce qui vient d’être publiée.

LE PRÉSIDENT CORKER : Très bien. Eh bien, écoutez, nous attendons avec impatience votre discours d’ouverture et vos questions. Merci encore pour votre présence ici ; je vous laisse commencer par cela, si vous le voulez bien. Merci.

LE SECRÉTAIRE TILLERSON : Eh bien, je vous remercie, président Corker, membre imminent Cardin, membres distingués du comité. Je vous remercie de cette opportunité de parler de la requête de cette administration concernant le budget du département d’État et de l’USAID pour l’exercice fiscal 2018.

Comme nous le savons tous, les avantages concurrentiels des États-Unis sur la scène internationale et le maintien de leur rôle de leader présentent un défi constant. Les hommes et les femmes dévoués du département d’État et de l’USAID accomplissent le travail important et souvent périlleux de faire progresser les intérêts des États-Unis jour après jour, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par an. Cette mission reste inchangée.

Pourtant, le département d’État et l’USAID, comme beaucoup d’autres institutions ici et partout dans le monde, n’ont pas su évoluer avec la rapidité nécessaire pour pouvoir faire face à l’évolution actuelle et future des nouveaux défis et menaces contre notre sécurité nationale. Nous devons relever les défis du monde de l’après-guerre froide,  qui a établi de nouvelles dynamiques mondiales, et du monde de l’après 11 septembre, caractérisé par des menaces inédites dans l’histoire, qui se présentent sous des formes jamais vues auparavant, rendues possibles grâce à des outils technologiques contre lesquels nous avons bien du mal à lutter.

Le XXIe siècle a déjà apporté son lot de défis en constante évolution pour la sécurité nationale américaine et la prospérité économique. Nous devons mettre sur pied des réponses proactives pour protéger et promouvoir les intérêts du peuple américain.

Avec un éventail aussi large de menaces auxquelles sont confrontés les États-Unis, la demande budgétaire de l’exercice fiscal 2018 de 37,6 milliards de dollars est conforme à l’objectif de l’administration de faire de la sécurité américaine sa priorité absolue. La première responsabilité du gouvernement est la sécurité de ses propres citoyens ; nous orienterons nos efforts diplomatiques pour faire de cet engagement une réalité.

Bien que notre mission soit également axée sur l’intérêt économique du peuple des États-Unis, le principal objectif du département d’État sera de protéger nos citoyens au sein de nos frontières et à l’étranger. Notre mission est guidée en permanence par nos valeurs de toujours : la liberté, la démocratie, les libertés individuelles et la dignité humaine. La conviction des fondateurs de notre pays perdure : le créateur de chaque homme les a dotés de certains droits inaliénables. En tant que nation, nous aspirons à ce noble espoir que tous pourront un jour jouir des mêmes libertés que nous.

Dans la politique étrangère de notre jeune administration, nous sommes motivés par la conviction que, plus nous nous engageons aux côtés d’autres nations en matière de sécurité et de prospérité, plus nous aurons l’occasion de façonner les conditions propices aux droits de l’homme dans ces pays. L’histoire a montré que les États-Unis laissent l’empreinte de la liberté partout derrière eux. Assurer la sécurité et la prospérité du peuple américain et faire progresser nos valeurs a nécessité la prise de décisions difficiles en ce qui concerne d’autres domaines de notre budget.

La demande de budget pour l’exercice fiscal 2018 inclut un financement important de nombreux programmes d’aide à l’étranger sous les auspices de l’USAID et du département d’État, mais nous avons dû faire le choix difficile de réduire le financement d’autres initiatives. Même avec ces réductions de financement, nous continuerons à être le chef de file en matière de développement international, de santé mondiale, de démocratie et d’initiatives de bonne gouvernance, ainsi qu’en ce qui concerne les efforts humanitaires. Si les catastrophes naturelles ou les épidémies frappent de nouveau les pays étrangers, les États-Unis répondront avec l’attention et le soutien dont ils ont fait preuve depuis toujours. Et je suis convaincu que nous pouvons maximiser l’efficacité de ces programmes et continuer à tendre la main charitable des États-Unis au monde entier.

Cette demande de budget reflète également notre engagement à nous assurer que chaque dollar des revenus fiscaux est dépensé pour répondre de manière adéquate aux objectifs essentiels de la mission du département d’État et de l’USAID. La demande a concentré les efforts du département d’État et de l’USAID sur les missions dont les valeurs et les chances de succès pour le peuple américain sont les plus importantes. Le budget du département d’État et de l’USAID a augmenté de plus de 60 % par rapport à l’exercice fiscal 2007, atteignant un niveau record de 55.6 milliards de dollars pour l’exercice fiscal 2017. Conscients que ce taux d’augmentation de financement ne peut pas durer, la demande de budget pour l’exercice fiscal 2018 vise à aligner les missions de base du département d’État sur les niveaux de financement antérieurs. Nous pensons que ce budget représente également les intérêts du peuple américain, y compris la gestion responsable des fonds publics.

Je sais que les efforts de modifications du budget du département d’État et de l’USAID suscitent beaucoup d’intérêt. Nous venons de terminer la collecte d’informations concernant nos pratiques et nos processus organisationnels par le biais d’une enquête qui a été soumise à chacun de nos collègues au département d’État et à l’USAID. Plus de 35 000 questionnaires ont été remplis, et nous avons également tenu des séances d’écoute individuelles avec environ 300 personnes pour recueillir leur point de vue sur ce que nous faisons et la manière dont nous le faisons. Je me suis personnellement entretenu avec des dizaines de membres de l’équipe qui m’ont ouvertement fait part de leurs expériences. Grace à ces retours d’information, nous avons été en mesure d’obtenir une vue plus claire de l’ensemble de notre organisation.

Nous n’avons aucun résultat préconçu, et nos discussions sur les objectifs, les priorités et la manière de diriger le département d’État et l’USAID ne sont pas purement symboliques. Les principes de nos séances d’écoute et l’évaluation ultérieure de notre organisation sont les mêmes que ceux que j’ai mentionnés dans lors de mon audience de confirmation : ils s’appliquent à notre politique étrangère. Nous allons observer le monde tel qu’il est, être honnêtes avec nous-mêmes et le peuple américain, suivre les faits où ils nous mènent et assumer nos responsabilités et faire rendre compte des leurs aux autres. Nous sommes toujours en train d’analyser les retours que nous avons reçus, et nous espérons bientôt pouvoir tirer les conclusions définitives de cette enquête.

Une chose certaine ressort de tout cela : j’écoute ce que mes employés me disent concernant les défis auxquels ils sont confrontés et la manière dont nous pouvons créer un département d’État et une agence USAID plus capables et plus efficaces. Nous travaillerons en équipe et avec le Congrès pour améliorer ces deux organisations.

Tout au long de ma carrière, je n’ai jamais pensé, ni observé que le niveau de financement consacré à des objectifs était le facteur le plus important de leur réalisation. Notre budget ne déterminera jamais notre efficacité ; notre personnel le fera. Mes collègues au département d’État et à l’USAID sont une profonde source d’inspiration, et leur patriotisme, leur professionnalisme et leur volonté de faire des sacrifices pour notre pays sont notre ressource la plus importante.

Je suis convaincu que le département d’État des Etats-Unis et l’USAID continueront de produire des résultats pour le peuple américain. Je vous remercie du temps que vous m’avez accordé, et je serai désormais ravi de répondre à vos questions.

###


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous