rss

L’ambassadrice Nikki Haley lance un appel à l’action pour la cessation des atrocités en république démocratique du Congo

English English

Mission des États-Unis auprès des Nations unies
Service de presse et de diplomatie publique
Communiqué de presse
Le 16 juin 2017
Pour diffusion immédiate

Les États-Unis ont récemment pris connaissance de nouveaux rapports indiquant que le gouvernement congolais se livre à de graves violations des droits de l’homme dans les régions du Kasaï de la république démocratique du Congo. Le dernier rapport en date accuse l’armée congolaise de se livrer de manière active à des violations grandissantes des droits de l’homme, y compris des exécutions sommaires de femmes et d’enfants, ainsi que des viols collectifs.

« Le choc des signalements de la campagne de meurtres et de viols de femmes et d’enfants menée par le gouvernement congolais est tel qu’il doit nous pousser à agir. Ces allégations doivent faire l’objet d’une enquête et les responsables doivent être tenus responsables. Il est grand temps pour le Conseil des droits de l’homme d’agir de manière décisive et de lancer une enquête indépendante sur les violations et abus des droits de l’homme en RDC. C’est là le cœur de la mission de ce Conseil. S’il ne peut agir dans une situation aussi épouvantable que celle-ci, à quoi sert-il alors », a déclaré l’ambassadrice Haley.

Depuis un an, le Conseil des droits de l’homme n’a pas su agir de manière sérieuse contre les violations et abus des droits de l’homme commis par la RDC et les groupes armés dans les régions du Kasaï.

###


Voir le contenu d'origine: https://usun.state.gov/remarks/7864
Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous