rss

Déclaration de l’ambassadrice Nikki Haley sur la résolution du Conseil des droits de l’homme ouvrant une enquête internationale sur les violences en république démocratique du Congo

English English

Mission des États-Unis auprès des Nations unies
Service de presse et de diplomatie publique
Communiqué de presse
Le 23 juin 2017

Aujourd’hui, le Conseil des droits de l’homme (CDH) des Nations unies a adopté une résolution mettant en place une équipe internationale chargée d’enquêter sur les atrocités de masse qui ont lieu dans les provinces du Kasaï en république démocratique du Congo. Ces violences dans le Kasaï, qui depuis août 2016 ont conduit à la mort de plus de 3 000 personnes et au déplacement d’un million, sont le résultat de l’incapacité du gouvernement de la RDC à tenir des élections conformément à la constitution du pays. Elles ont aussi coûté la vie à deux experts de l’ONU, Michael Sharp et Zaida Catalan, qui enquêtaient sur les violations des droits de l’homme dans les provinces du Kasaï.

« Nous nous réjouissons que le Conseil des droits de l’homme agisse enfin pour enquêter sur les abus contre les droits de l’homme en RDC, » a déclaré l’ambassadrice Nikki Haley. « Cependant il y a encore beaucoup à faire pour rendre justice aux victimes de ces crimes brutaux. Les enquêteurs doivent être capables d’effectuer leur travail sans interférences et le gouvernement congolais doit coopérer pleinement à l’enquête. Dans le cas contraire, le Conseil devra se tenir prêt à réagir. »

La semaine dernière, les États-Unis avaient appelé le CDH à prendre des mesures décisives et à ouvrir une enquête indépendante sur les violations des droits de l’homme et les abus en RDC.

###


Voir le contenu d'origine: https://usun.state.gov/remarks/7879
Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous