rss

Allocution du président Donald J. Trump, lors de la signature de la « Loi sur les sanctions pour contrer les adversaires des États-Unis. »

Português Português, Español Español, Русский Русский

La Maison-Blanche
Bureau du porte-parole
Pour diffusion immédiate
Le 2 août 2017

Aujourd’hui, j’ai promulgué la « Loi sur les sanctions pour contrer les adversaires des États-Unis », qui adopte de nouvelles sanctions contre l’Iran, la Corée du Nord et la Russie. Je suis favorable à l’adoption de mesures strictes pour punir et dissuader les mauvais comportements de la part des régimes malintentionnés de Téhéran et de Pyongyang. Je soutiens également le fait d’indiquer clairement que les États-Unis ne toléreront pas une ingérence dans leur processus démocratique, et que nous nous tiendrons aux côtés de nos alliés et amis contre la subversion et la déstabilisation de la Russie.

C’est pourquoi, depuis mon arrivée au pouvoir, j’ai promulgué de nouvelles sanctions dures contre l’Iran et la Corée du Nord et ai consolidé les sanctions existantes contre la Russie.

Depuis que ce projet de loi a été introduit, j’ai exprimé mes inquiétudes au Congrès sur les différentes manières dont il empiète sur le pouvoir exécutif, désavantageant les compagnies américaines et portant atteinte aux intérêts de nos alliés européens.

Mon administration a tenté de travailler avec le Congrès pour améliorer ce projet de loi. Nous avons fait des progrès et en avons amélioré sa formulation, pour octroyer une flexibilité accrue au département des Finances et concéder des autorisations courantes aux entreprises et citoyens américains. La reformulation reflète également le retour que nous avons reçu de nos alliés européens, qui ont été des partenaires inébranlables dans les sanctions contre la Russie, au sujet des sanctions relatives à l’énergie prévues par la législation. La reformulation permet également à nos agences de pouvoir retarder les sanctions dans les secteurs du renseignement et de la défense, car ces sanctions peuvent affecter négativement les entreprises américaines et celles de nos alliés.

Quand bien même, le projet de loi reste loin d’être parfait, notamment parce qu’il empiète sur la capacité du pouvoir exécutif à être en mesure de négocier. Le Congrès n’a même pas été en mesure de négocier un projet de loi sur le système de santé après sept années de discussions. En limitant la flexibilité de l’exécutif, ce projet de loi rend la tâche des États-Unis plus difficile pour atteindre de bons accords pour le peuple américain, et ne fera que rapprocher la Chine, la Russie et la Corée du Nord. Les rédacteurs de notre Constitution ont confié au président les affaires étrangères. Ce projet de loi va mettre à dure épreuve la sagesse de ce choix.

Pourtant, et malgré ses défauts, je signe ce projet de loi pour le bien de l’unité nationale. Il représente la volonté du peuple américain de voir la Russie prendre des mesures pour améliorer ses relations avec les États-Unis. Nous espérons que la coopération entre nos deux pays sur les grands problèmes mondiaux puisse avoir lieu afin que ces sanctions ne soient plus nécessaires.

En outre, le projet de loi envoie un message clair à l’Iran et à la Corée du Nord, à savoir que le peuple américain ne tolérera pas leur comportement dangereux et déstabilisant. Les États-Unis continueront à travailler étroitement avec nos amis et alliés pour surveiller les activités malintentionnées de ces pays.

J’ai construit une entreprise absolument remarquable d’une valeur de plusieurs milliards de dollars. C’est en grande partie pourquoi j’ai été élu. En tant que président, je peux conduire de bien meilleures transactions avec les pays à l’étranger qu’avec le Congrès.

###


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous