rss

L’ambassadrice Haley au sujet des menaces de l’Iran d’abandonner le Plan global d’action conjoint (Joint Comprehensive Plan of Action ou JCPOA)

English English, العربية العربية, हिन्दी हिन्दी, Español Español, اردو اردو, Português Português

Mission des États-Unis auprès des Nations unies
Service de presse et de diplomatie publique
Le 15 août 2017

Le Congrès américain a récemment approuvé, à une énorme majorité, et le président Trump a signé une loi sur de nouvelles sanctions contre la république islamique d’Iran. Ces sanctions ont été imposées en réponse au soutien flagrant apporté par l’Iran au terrorisme dans le monde, à la contrebande d’armes, à des lancements de missiles provocateurs et déstabilisateurs et à de graves violations des droits de l’homme. Beaucoup de ces activités enfreignent les obligations internationales de l’Iran, notamment la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU. Les nouvelles sanctions imposées par les États-Unis ne sont pas liées au Plan global d’action conjoint  (JCPOA), également connu sous le nom d’accord sur le nucléaire iranien.

Aujourd’hui, le président de l’Iran Hassan Rouhani a menacé de mettre fin aux engagements de l’Iran au titre du JCPOA si les États-Unis décidaient de prendre des mesures supplémentaires pour faire rendre compte à l’Iran de son comportement déstabilisateur en-dehors des questions sur le nucléaire.

Face à cette situation, la représentante des Etats-Unis aux Nations unies, Nikki Haley, a répondu : « L’Iran ne peut continuer à se servir de l’accord sur le nucléaire pour prendre le monde en otage. Il ne peut, en aucune circonstance, être permis à l’Iran de posséder des armes nucléaires. En même temps, nous devons continuer à faire rendre compte à l’Iran de ses lancements de missiles, de son soutien du terrorisme, de son mépris des droits de l’homme et de ses violations des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU. L’accord sur le nucléaire iranien ne peut devenir ‘trop important pour échouer’ ».

La semaine prochaine, Mme Haley visitera le quartier général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), à Vienne, pour discuter avec les directeurs de l’AIEA de l’ampleur des activités nucléaires de l’Iran.

###


Voir le contenu d'origine: https://usun.state.gov/remarks/7933
Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous