rss

Déclaration commune des gouvernements de France, du Royaume-Uni et des États-Unis d’Amérique

English English, العربية العربية

Bureau du porte-parole
Pour diffusion immédiate
Communiqué de presse
Le 18 août 2017

 

Le texte qui suit est la déclaration commune des gouvernements de France, du Royaume-Uni et des États-Unis d’Amérique.

Nous, les gouvernements de France, du Royaume-Uni et des États-Unis accueillons l’annonce faite par l’Armée nationale libyenne (ANL) le 17 août, d’enquêter sur des cas de crimes de guerre à Benghazi. Nous notons que l’ANL a reconnu le mandat d’arrêt du procureur de la Cour pénale internationale envers l’un de ses membres, le commandant al-Werfalli, et saluons la décision de la LNA de suspendre l’officier al-Werfalli de ses fonctions en attendant l’ouverture d’une enquête. Nous demandons à l’ANL de veiller à ce que l’enquête soit menée de manière complète et juste, et que les responsables de ces crimes de guerre soient traduits en justice.

Nous surveillons de près les actes relatifs au conflit en cours en Libye. Quelle que soit sa position dans ce conflit, toute personne soupçonnée de commettre, d’ordonner ou de ne pas chercher à empêcher les crimes de guerre et la torture, doit faire l’objet d’une enquête approfondie et, le cas échéant, être traduite en justice. Nous continuerons nos efforts au niveau international pour continuer d’appliquer des mesures appropriées contre les personnes complices de violations du droit international des droits de l’homme ou du droit international humanitaire, quelle que soit leur affiliation. Nous considérons qu’il est dans l’intérêt de la Libye de pouvoir compter sur des forces de sécurité responsables de la sécurité du pays unifiées, agissant dans le cadre des lois libyennes et dans le respect du droit international.

Nous, les gouvernements de France, du Royaume-Uni et des États-Unis réaffirmons également notre soutien au gouvernement de réconciliation nationale. Nous soulignons l’importance du rôle primordial des Nations unies pour faciliter le dialogue politique mené par la Libye, saluons la nomination du nouveau représentant spécial du secrétaire général Ghassan Salamé, et nous réjouissons de soutenir ses efforts pour faciliter une solution politique en Libye.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous