rss

Réponse aux manifestations au Togo

English English

Département d’État des États-Unis
Bureau du porte-parole
Le 24 octobre 2017
Communiqué de Heather Nauert, porte-parole

 

 

Les États-Unis sont profondément préoccupés par l’escalade de la violence et les restrictions à la liberté d’expression et de réunion au Togo liées aux manifestations suscitées par les réformes constitutionnelles proposées. Nous sommes particulièrement préoccupés par les informations faisant état d’un recours excessif à la force par les forces de sécurité, et les rapports selon lesquels des groupes de milices spéciales financés par le gouvernement ont recours à la force et aux menaces d’utilisation de la force pour perturber les manifestations et intimider les civils. Les États-Unis sont également préoccupés par la décision du gouvernement togolais de restreindre les manifestations en semaine et d’arrêter un imam éminent dans la ville de Sokodé.

Nous appelons le gouvernement du Togo à défendre les droits de l’homme de ses citoyens, notamment leur liberté d’expression, de réunion pacifique et de liberté sur Internet, et à faire en sorte que toutes les personnes arrêtées lors des manifestations bénéficient du droit à l’application régulière de la loi.

Les États-Unis déplorent la violence qui a coûté la vie de manifestants et de membres des forces de sécurité. Nous exhortons toutes les parties à renoncer à la violence. Nous encourageons le gouvernement et l’opposition à engager un dialogue sans conditions préalables, ce qui est la seule solution à l’impasse actuelle.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous