rss

Le secrétaire d’État, Rex Tillerson, à un point de presse à Genève, en Suisse

English English, العربية العربية, हिन्दी हिन्दी, Português Português, Русский Русский, Español Español, اردو اردو

Département d’État des États-Unis
Bureau du porte-parole
Le 26 octobre 2017

Extraits

 

 

Comme vous le savez, c’est maintenant la dernière escale de ce voyage d’une semaine dans les capitales importantes de la région, bon nombre desquelles se trouvent toujours en situation de conflit considérable et à grande échelle.  À chaque escale, nous avons réaffirmé la volonté qu’ont les États-Unis de rester leaders dans le monde, de promouvoir la sécurité, la stabilité et la prospérité pour tous.  Et en ce faisant, nous offrirons bien entendu les mêmes choses au peuple américain.

Cela était évident lors de notre séjour à Riyad, première étape de notre voyage.  J’ai eu le grand honneur de participer à la séance inaugurale du Comité de coordination conjoint au côté de Sa Majesté, le Roi Salman, et du Premier ministre Abadi.  Cet événement a mis en évidence le fait que les relations bilatérales entre les États-Unis et l’Iraq, d’une part, et les États-Unis et l’Arabie saoudite, d’autre part, sont fortes, ainsi que la manière dont nous continuons à promouvoir une plus grande coopération entre les deux pays.  Nous pensons qu’un approfondissement des relations entre l’Arabie saoudite et l’Iraq n’est pas seulement essentiel pour la stabilisation et la reconstitution de l’Iraq mais également pour la stabilité de la région tout entière.

Dans l’esprit du Sommet de Riyad qui s’est tenu plus tôt cette année, les États-Unis continuent à travailler en étroite collaboration avec le Qatar et nos partenaires du Golfe dans la lutte contre les terroristes et ceux qui les financent.   Tous nos partenaires du Golfe ne cessent de lutter contre le terrorisme.  Nous devons redoubler nos efforts par le biais d’une coopération, d’une coordination et d’un échange d’informations accrus entre nous tous.

Les États-Unis restent troublés et préoccupés par les conséquences profondes des différends dans le Golfe.  Notre message est clair : Le CCG est plus fort lorsqu’il est uni.  Nous poursuivrons nos efforts visant à l’ouverture des lignes de communication en vue de cette unité et le président Trump l’a dit, nous restons disposés à apporter notre aide par le biais d’initiatives de médiation.

Le leadership des États-Unis a été et reste essentiel et nécessaire en Iraq et j’ai été ravi d’avoir l’occasion de rencontrer le Premier ministre Abadi en marge de la réunion du Comité de coordination conjointe.  Sous la direction du Premier ministre, Daech est en retraite.   Comme l’a dit le président Trump : « la fin du califat de Daech est en vue ».  Avec le soutien de la coalition, les Forces de sécurité iraquiennes ont pu libérer avec succès, à ce jour, plus de 90 % du territoire autrefois détenu par Daech en Iraq, de sorte que plus de 2 millions de personnes ont pu rentrer chez elles.  Et aujourd’hui, les Iraquiens reconstruisent leurs communautés.  Plus de 360 projets menés par des Iraquiens, mis en œuvre par l’ONU, financés par la coalition sont en cours et se poursuivront.

Nous savons que ces victoires sur le champ de bataille ne suffisent pas à créer une Iraq stable et prospère, nous continuons donc à rechercher davantage de soutien international pour soutenir l’économie iraquienne et renforcer les initiatives humanitaires et de stabilisation en cours.  Nous sommes ravis de voir l’expansion des liens entre l’Iraq et ses voisins, comme le montre clairement la réunion du Conseil de coordination à Riyad.

Les tensions que l’on a constatées au nord de l’Iraq depuis quelques mois sont inquiétantes.  Les États-Unis sont l’ami de tous les Iraquiens, y compris nos amis à Bagdad et nos amis de la région kurde de l’Iraq.  Nous sommes déçus que les parties ne soient pas encore parvenues à une résolution entièrement pacifique de ces tensions récentes.

A la suite de ma rencontre avec le Premier ministre Abadi, je me suis longuement entretenu par téléphone avec le président du Kurdistan, M. Barzani.  Les États-Unis restent disposés à aider Bagdad et Erbil à déterminer une marche à suivre positive dans la perspectif d’un Iraq unifié, fédéral et démocratique par le biais de moyens pacifiques et politiques.  J’en appelle aux deux côtés à éviter tout conflit entre les forces iraquiennes et les peshmergas. J’encourage également le Premier ministre Abadi à accepter les ouvertures d’Erbil en vue de négociations sur la base de la constitution iraquienne.

Le reste du voyage s’est concentré sur l’Asie du Sud et la nouvelle stratégie du président pour la région et l’avenir de l’Afghanistan.  Comme le président Trump l’a dit clairement, la paix, la stabilité et la prospérité en Afghanistan exigent une implication des partenaires régionaux, principalement le Pakistan et l’Inde.  Nous entendons travailler avec nos partenaires régionaux pour éliminer les sanctuaires de terroristes en Afghanistan et au Pakistan de manière à ce que l’Asie du Sud puisse entrer dans une nouvelle aire de paix et de prospérité.  La voie vers un Afghanistan stable, souverain, unifié et démocratique exige que le gouvernement afghan mette en œuvre son engagement en faveur de réformes.  Le président Ghani m’a assuré que son gouvernement et lui-même œuvrent dans le sens des réformes, particulièrement en matière de lutte contre la corruption pour réaliser de véritables progrès pour le peuple afghan.

Le Pakistan est un partenaire clé pour la stabilité de la région.  Nous jouissons avec le Pakistan d’un partenariat de longue date mais le Pakistan doit faire davantage pour éradiquer les militants et les terroristes qui opèrent dans son pays.  Les Pakistanais ont beaucoup à gagner d’un Afghanistan stable et pacifique et d’une région qui nie tout sanctuaire aux terroristes.  Il s’agit là du principal message que j’ai transmis au premier ministre Abbasi, au chef d’État-major de l’armée de terre, M. Bajwa, et aux dirigeants pakistanais.

En Inde, j’ai continué à transmettre notre message sur la stratégie du président pour l’Asie du Sud et le rôle de l’Inde.  Nous sommes reconnaissants envers l’Inde pour ces généreuses contributions au développement de l’Afghanistan et nous espérons la voir s’impliquer encore davantage.  Comme je l’ai souligné la semaine dernière à Washington, nous œuvrerons de manière à faire du partenariat stratégique entre les États-Unis et l’Inde la base de davantage de paix, de stabilité et de croissance dans la région indopacifique.  Nous soutenons la montée responsable de l’Inde et souhaitons trouver de nouveaux moyens de créer des partenariats avec elle et d’autres pays asiatiques qui partagent la même vision.  J’ai eu une discussion très complète sur les liens économiques et sécuritaires avec le premier ministre Modi, le Conseiller à la sécurité nationale, M. Doval, et la ministre des Affaires étrangères, Mme Swaraj.  Il est essentiel pour nos deux démocraties de travailler ensemble pour relever les défis auxquels nos peuple font tous deux face.

Et je viens de terminer, il y a quelques instants, une discussion très fructueuse avec l’envoyé spécial de l’ONU, M. de Mistura, sur les développements continus en Syrie.  Avec Daech au bord de la défaite, nous poursuivons nos efforts de désescalade de la violence en Syrie et soutenons le processus de Genève prévu par la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l’ONU afin de permettre au peuple syrien de déterminer une nouvelle voie politique.  Comme nous l’avons déjà dit à maintes reprises, les Etats-Unis veulent voir une Syrie complète et unifiée et un gouvernement au sein duquel Bashar al-Assad ne joue aucun rôle.

Les États-Unis restent engagés à offrir leur leadership dans toute région du monde.  Et en tant que leaders, nous continuerons à demander à ce que les autres assument plus leurs responsabilités et qu’à terme, ils s’occupent de leur propre peuple et maintiennent leur propre souveraineté.  Nous garantirons ainsi une sécurité et prospérité accrues pour tous les Américains.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous