rss

Allocution de l’ambassadrice Haley lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la non-prolifération des armes de destruction massive

Русский Русский, English English, العربية العربية, हिन्दी हिन्दी, Português Português, Español Español, اردو اردو

Mission des États-Unis auprès des Nations unies
Service de presse et de diplomatie publique
Le 18 janvier 2018
EXTRAITS

 
 

Allocution de l’ambassadrice Haley lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la non-prolifération des armes de destruction massive

L’ambassadrice Nikki Haley, représentante permanente des États-Unis auprès des Nations unies, a prononcé une allocution lors d’une séance d’information du Conseil de sécurité des Nations unies sur la non-prolifération des armes de destruction massive.

« Les régimes qui menacent le plus le monde actuel avec les armes de destruction massive sont aussi source de nombreux défis de natures différentes en matière de sécurité. Ils privent leurs peuples de droits et de libertés fondamentales. Ils encouragent l’instabilité régionale. Ils aident les groupes terroristes et militants. Ils encouragent des conflits qui finissent par transcender les frontières. »

« Il n’existe de plus grande menace pour la non-prolifération nucléaire que celle posée par la Corée du Nord. Ce pays poursuit sa recherche insensée d’armes nucléaires, défiant les résolutions successives de ce Conseil… Nous continuons à collaborer avec nos partenaires du Conseil de sécurité pour aboutir à une résolution diplomatique et pacifique de cette crise. Toutefois, permettez-moi de vous le répéter encore une fois : les États-Unis restent fermement résolus à se défendre, ainsi que leurs alliés, si nécessaire. »

« Les actes du régime iranien sont un autre exemple. Le régime de Téhéran est la cause principale de l’instabilité d’une région instable du monde. Il soutient les terroristes, les militants qui participent aux conflits pour le compte d’autres personnes et les meurtriers comme Bachar Al-Assad. Il fournit des missiles balistiques en violation des embargos de l’ONU sur l’armement. Ses mandataires les lancent sur des cibles civiles, comme nous avons vu les milices houthi au Yémen lancer un missile fourni par les Iraniens sur un aéroport de Riyad.  (…) Le régime iranien a violé à maintes reprises ces interdictions. Ce faisant, il s’est régulièrement montré indigne de notre confiance. »

« Le régime syrien a utilisé des armes chimiques contre son peuple à maintes reprises. Ce sont les actes d’un gouvernement si corrompu qu’il est la seule entité, avec Daech, à avoir utilisé des armes chimiques comme instruments de guerre au vingt-et-unième siècle. Le Conseil de sécurité doit réagir face à cette violation outrancière du droit international et de la décence humaine élémentaire. (…) Mais un seul pays empêche le Conseil de sécurité de s’acquitter de son devoir. Ce pays est la Russie. C’est la Russie qui a opposé son véto à trois résolutions du Conseil qui auraient renouvelé le mécanisme d’enquête conjoint. C’est la Russie qui a tout mis en œuvre auprès de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques de La Haye pour empêcher que le régime d’Assad ait à rendre compte de ses actes. Si la Russie souhaite sérieusement empêcher la prolifération des armes de destruction massive, elle devra convaincre son client Assad qu’il doit éliminer ses armes chimiques et coopérer pleinement avec l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques et les Nations unies. »


Voir le contenu d'origine: https://go.usa.gov/xnvJ6
Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous