rss

République démocratique du Congo – Répression des pouvoirs publics et violences à l’encontre de manifestants pacifiques

English English

Département d’État des États-Unis
Bureau du porte-parole
Le 23 janvier 2018
Déclaration de Heather Nauert, porte-parole

 
 

Nous condamnons avec la plus grande fermeté les violences perpétrées par les forces de sécurité congolaises le 21 janvier contre des manifestations pacifiques initiées par l’Église, qui ont abouti à au moins six morts confirmées, à des dizaines de blessés et à de nombreuses arrestations arbitraires.

Nous sommes horrifiés de constater que les pouvoirs publics de la RDC, y compris le président Kabila, ont recours à des tactiques répressives et à un usage disproportionné de la force meurtrière contre des civils (y compris des ecclésiastiques et des enfants) qui exerçaient leur droit démocratique pour réclamer des élections crédibles et inclusives.

Nous sommes profondément troublés par le fait que ces violences et cette répression, exercées par le gouvernement congolais le 21 janvier contre ses citoyens, aient lieu seulement quelques semaines après les agressions qu’il a commises envers des manifestants pacifiques le 31 décembre dernier – des faits que les États-Unis et les membres du Conseil de sécurité des Nations unies avaient condamnés et pour lesquels ils avaient demandé que des comptes soient rendus.

Le recours à la force meurtrière contre les citoyens congolais, ainsi que la coupure des services Internet et de SMS, portent atteinte au processus démocratique, entravent la mise en œuvre de l’Accord de la Saint-Sylvestre et transgressent les normes internationales en matière de droits de l’homme.

Nous demandons au président Kabila d’établir les responsabilités parmi les membres des forces de sécurité qui ont tiré sur des civils ou ordonné l’utilisation de la force meurtrière. Nous l’exhortons, ainsi que son gouvernement, à assurer un processus électoral pacifique et ouvert pour que des élections crédibles aient lieu à la date prévue, en décembre 2018.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous