rss

Discours Du Président Trump Au Forum Économique Mondial Palais des Congrès du Forum économique mondial

中文 (中国) 中文 (中国), English English, العربية العربية, हिन्दी हिन्दी, Português Português, Русский Русский, Español Español, اردو اردو

LA MAISON BLANCHE
Bureau du secrétaire de presse
Davos, Suisse
Le 26 janvier 2018

 
 

Davos (Suisse)

LE PRÉSIDENT TRUMP : Merci beaucoup, Klaus. C’est un privilège d’être présent à ce forum qui accueille des leaders du monde des affaires, des sciences, de l’art, de la diplomatie et des affaires mondiales depuis de nombreuses années pour discuter de la façon dont nous pouvons faire progresser la prospérité, la sécurité et la paix.

Je suis ici aujourd’hui pour représenter les intérêts du peuple américain et pour affirmer l’amitié et le partenariat de l’Amérique dans la construction d’un monde meilleur.

Comme tous les pays représentés ici à ce merveilleux forum, l’Amérique nourrit l’espoir d’un avenir dans lequel tout le monde peut prospérer et tous les enfants peuvent vivre à l’abri de la violence, de la pauvreté et de la peur.

Au cours de l’année passée, nous avons fait des progrès extraordinaires aux États-Unis. Nous redonnons le moral aux laissés-pour-compte, nous créons de nouvelles possibilités passionnantes et nous aidons tous les Américains à trouver leur chemin vers le rêve américain : le rêve d’un emploi formidable, d’un logement sans danger et d’une vie meilleure pour leurs enfants.

Après des années de stagnation, les États-Unis ont renoué avec une forte croissance économique. La bourse bat des records coup sur coup, et la richesse qu’elle a créée depuis mon élection a atteint plus de 7 000 milliards de dollars. La confiance des consommateurs, des entreprises et du secteur manufacturier n’a jamais été aussi forte depuis des dizaines et des dizaines d’années.

Depuis mon élection, nous avons créé 2,4 millions d’emplois, et ce nombre augmente de façon très, très substantielle. L’optimisme des petites entreprises atteint un niveau historique. Les demandes d’allocations chômage sont presque au point le plus bas depuis près d’un demi-siècle. Parmi les Noirs américains, le taux de chômage est le plus faible qui ait jamais été enregistré aux États-Unis, et il en va de même pour les Hispano-Américains.

Le monde assiste à la résurgence d’une Amérique forte et prospère. Je suis ici pour transmettre un message simple : il n’y a jamais eu de meilleur moment pour embaucher, construire, investir et prospérer aux États-Unis. L’Amérique est ouverte aux affaires, et nous sommes à nouveau compétitifs.

L’économie américaine est de loin la plus grande du monde, et nous venons d’adopter les réductions d’impôt et les réformes de la fiscalité les plus importantes de l’histoire des États-Unis. Nous avons réduit massivement les impôts de la classe moyenne et des petites entreprises pour permettre aux familles de garder une plus grande partie de leur argent durement gagné. Nous avons ramené le taux d’imposition des sociétés de 35 % à 21 %. Du coup, des millions de travailleurs ont reçu de la part de leurs employeurs des primes pouvant atteindre 3 000 dollars.

Du fait des réductions d’impôt, le revenu moyen des ménages américains devrait augmenter de plus de 4 000 dollars. La plus grande société du monde, Apple, a annoncé son intention de rapatrier aux États-Unis 245 milliards de dollars en profits réalisés à l’étranger. Son investissement total dans l’économie américaine s’élèvera à plus de 350 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années.

C’est maintenant le moment idéal pour apporter votre entreprise, vos emplois et vos investissements aux États-Unis. C’est particulièrement vrai parce que nous avons entrepris de réduire le cadre réglementaire à un degré jamais encore imaginé. La réglementation est un impôt occulté. [Aux] États-Unis, comme dans de nombreux autres pays, des bureaucrates non élus – et nous en avons – croyez-moi, nous en avons partout – ont imposé à nos citoyens des règles écrasantes, adverses aux affaires et adverses aux travailleurs, sans le bénéfice d’un vote ou d’un débat législatif et rendre de comptes à qui que ce soit.

En Amérique, ces jours sont révolus. J’ai promis d’éliminer deux règles inutiles pour chaque règle qui sera créée. Nous avons réussi au-delà de toutes nos espérances. Au lieu de 2 contre 1, nous avons éliminé 22 règles astreignantes pour chaque règle adoptée. Nous libérons nos entreprises et nos travailleurs pour qu’ils puissent prospérer et se développer comme ils ne l’ont jamais fait. Nous créons un environnement qui attire les capitaux, invite les investissements et récompense la production.

L’Amérique est l’endroit par excellence pour faire des affaires. Alors, venez en Amérique où vous pouvez innover, créer et bâtir. Ma foi est grande en l’Amérique. En tant que président des États-Unis, je donnerai toujours priorité à l’Amérique, tout comme les dirigeants des autres pays devraient le faire pour le leur.

Mais l’Amérique d’abord ne signifie pas l’Amérique toute seule. Quand les États-Unis connaissent la croissance, le monde suit. La prospérité américaine a créé d’innombrables emplois de par le monde, et la recherche de l’excellence, de la créativité et de l’innovation aux États-Unis a conduit à d’importantes découvertes qui aident les gens partout à mener une vie plus prospère et plus saine.

Tout en poursuivant nos réformes intérieures pour stimuler l’emploi et la croissance, nous entreprenons aussi de réformer le système du commerce international afin qu’il favorise une prospérité et des récompenses largement partagées pour ceux qui respectent les règles.

Nous ne pouvons pas avoir de commerce libre et ouvert quand certains pays exploitent le système aux dépens des autres. Nous appuyons le libre-échange, mais il doit être équitable et il doit être réciproque. Car, au bout du compte, le commerce déloyal nous nuit à tous.

Les États-Unis ne fermeront plus les yeux sur les pratiques économiques inéquitables, y compris les vols massifs de propriété intellectuelle, les subventions aux industries et la planification économique omniprésente dirigée par l’État. Ces pratiques et d’autres comportements prédateurs faussent les marchés mondiaux et nuisent aux entreprises et aux travailleurs, non seulement aux États-Unis, mais aussi à travers le monde.

Tout comme nous nous attendons à ce que les dirigeants des autres pays protègent leurs propres intérêts, en tant que président des États-Unis, je protègerai toujours les intérêts de notre pays, de nos entreprises et de nos travailleurs.

Nous appliquerons fermement nos lois sur le commerce et rétablirons l’intégrité de notre système d’échanges. Ce n’est qu’en insistant sur un commerce équitable et réciproque que nous pourrons créer un système qui marche non seulement pour les États-Unis, mais aussi pour tous les autres pays.

Comme je l’ai indiqué, les États-Unis sont prêts à négocier avec tous les pays des accords commerciaux bilatéraux qui soient mutuellement bénéfiques. Cela inclura les pays membres du TPP, qui sont très importants. Nous avons déjà des accords avec plusieurs d’entre eux. Nous envisagerons de négocier avec d’autres, soit individuellement, soit peut-être en groupe, si cela s’avère dans l’intérêt de tous.

De plus, mon gouvernement prend rapidement des mesures pour rétablir la confiance et l’indépendance des Américains. Nous levons les restrictions auto-imposées à la production d’énergie pour fournir de l’électricité à un prix abordable à nos citoyens et entreprises, et pour promouvoir la sécurité énergétique de nos amis à travers le monde. Aucun pays ne devrait être retenu en otage par un fournisseur d’énergie seul sur le marché.

L’Amérique fait son retour en force, et c’est le moment d’investir dans l’avenir de l’Amérique. Nous avons réduit les impôts à une échelle spectaculaire pour rendre l’Amérique concurrentielle. Nous éliminons les règlementations astreignantes à un rythme record. Nous réformons notre bureaucratie pour qu’elle soit plus légère, plus réactive et responsable. Et nous veillons à ce que nos lois soient appliquées de manière équitable.

Nous avons les meilleures universités du monde, et nous avons les meilleurs travailleurs du monde. L’énergie est abondante et abordable. Il n’y a jamais eu de meilleurs moments pour venir aux États-Unis.

Nous sommes aussi en train de faire des investissements historiques dans les forces militaires américaines parce que la prospérité ne vient pas sans la sécurité. Pour protéger le monde des régimes voyous, du terrorisme et des puissances révisionnistes, nous demandons aussi à nos amis et alliés d’investir dans leur propre défense et de satisfaire leurs obligations financières. Notre sécurité commune exige que chacun contribue équitablement.

Mon gouvernement est fier d’avoir dirigé des efforts historiques, au Conseil de sécurité de l’ONU et partout dans le monde, pour unir tous les pays civilisés dans notre campagne de pression maximale en vue de dénucléariser la Péninsule coréenne. Nous continuons d’appeler nos partenaires à combattre le soutien que l’Iran apporte aux terroristes et à bloquer l’accès de l’Iran à l’arme nucléaire.

Nous collaborons également avec nos alliés et partenaires pour démanteler les groupes terroristes djihadistes comme Daech, et nous remportons de beaux succès. Les États-Unis dirigent une coalition très large visant à empêcher les terroristes de contrôler leur territoire et leurs populations, à bloquer leurs sources de financement et à discréditer leur idéologie diabolique.

Je suis ravi d’annoncer que la Coalition contre Daech a repris la quasi-totalité du territoire qui était occupé par ces meurtriers en Irak et en Syrie. Il y a encore des combats à mener et il reste du travail à faire pour consolider nos gains. Nous sommes déterminés à faire en sorte que l’Afghanistan ne soit plus jamais un lieu d’asile pour les terroristes qui veulent commettre des meurtres en masse contre nos populations civiles. Je souhaite remercier les pays représentés ici aujourd’hui qui participent à ces efforts cruciaux. Vous n’assurez pas seulement la protection de vos propres citoyens, vous sauvez aussi des vies et redonnez espoir à des millions et des millions de personnes.

En ce qui concerne le terrorisme, nous ferons le nécessaire pour protéger notre pays. Nous défendrons nos citoyens et nos frontières. Nous renforçons également notre régime d’immigration, c’est une question de sécurité à la fois nationale et économique.

L’économie des États-Unis est très forte, mais notre système d’immigration n’a pas évolué. Nous devons remplacer notre système actuel de regroupement familial par un système d’accueil basé sur le mérite qui sélectionne les nouveaux arrivants en fonction de leur aptitude à contribuer à notre économie, à subvenir à leurs besoins financiers et à renforcer notre pays.

En reconstruisant l’Amérique, nous sommes également déterminés à développer notre main-d’œuvre. Nous faisons passer les gens d’un statut de dépendance à un statut d’indépendance parce que nous savons que le meilleur programme de lutte contre la pauvreté est tout simplement un bon salaire.

Pour réussir, il n’est pas suffisant d’investir dans notre économie. Nous devons investir dans notre population. Quand les gens sont oubliés, le monde se fracture. C’est seulement en écoutant les laissés-pour-compte et en répondant à leurs appels que nous pourrons créer un avenir brillant et vraiment partagé par tous.

La grandeur d’un pays ne se limite pas à l’ensemble de sa production. La grandeur d’un pays est la somme de ses citoyens : les valeurs, la fierté, l’amour, le dévouement et le caractère des gens qui appellent ce pays leur patrie.

Depuis mon premier sommet international du G7 à celui du G20, en passant par l’Assemblée générale de l’ONU, l’APEC, l’Organisation mondiale du commerce et, aujourd’hui, le Forum économique mondial, mon gouvernement a non seulement été présent mais il a porté le message que nous sommes tous plus forts quand les nations souveraines et libres coopèrent à la réalisation d’objectifs communs et de rêves communs.

Dans cette salle sont présents certains des citoyens remarquables venus du monde entier. Vous êtes des dirigeants nationaux, des titans du monde des affaires, des géants industriels et beaucoup de personnes parmi les plus brillantes de nombreux secteurs.

Chacun de vous a le pouvoir de changer les mentalités, de transformer les vies et de façonner le destin de votre pays. Cependant, ce pouvoir s’accompagne d’une obligation : un devoir de loyauté envers les gens, les travailleurs et les clients qui ont fait de vous ce que vous êtes.

Alors, ensemble, engageons-nous à utiliser notre pouvoir, nos ressources et notre voix non seulement pour nous servir nous, mais pour servir aussi nos concitoyens : pour alléger leurs fardeaux, encourager leur espoir et leur donner les moyens de réaliser leurs rêves. Pour protéger leur famille, leur collectivité, leur passé et leur avenir.

C’est ce qu’on fait en Amérique, et les résultats sont parfaitement évidents. C’est pour cela que les nouvelles entreprises et les investissements affluent en masse. C’est pour cela que le taux de chômage est à son niveau le plus bas depuis des dizaines et des dizaines d’années. C’est pour cela que l’avenir de l’Amérique n’a jamais été aussi radieux.

Aujourd’hui, je vous invite tous à prendre part à cet avenir incroyable que nous construisons ensemble.

Merci à nos organisateurs, merci aux leaders et aux innovateurs dans le public. Mais plus que tout, merci à tous les hommes et à toutes les femmes qui travaillent dur et accomplissent leur devoir chaque jour, faisant de ce monde un endroit meilleur pour tous. Ensemble, transmettons-leur notre affection et notre reconnaissance parce ce sont vraiment eux qui font marcher nos pays. Ils donnent leur grandeur à nos pays.

Merci et que Dieu vous bénisse. Merci beaucoup. (Applaudissements) Merci beaucoup.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous