rss

Renforcement de la relation entre les États-Unis et la France en matière de politique cybernétique

Facebooktwittergoogle_plusmail
English English

Département d’État des États-Unis
Bureau du porte-parole
Le 9 février 2018
Communiqué de presse

 
 

Les 7 et 8 février derniers, lors d’un dialogue bilatéral impliquant l’ensemble du gouvernement, les États-Unis et la France ont approfondi davantage leur engagement conjoint en faveur d’un cyberespace ouvert, interopérable, fiable et sûr. La réunion a abordé les approches de prise en charge des défis cybernétiques au niveau national, les manières de renforcer la sécurité et la stabilité internationales dans le cyberespace et a fait un bilan des efforts diplomatiques dans ce secteur et du renforcement des capacités dans le domaine cybernétique. Les discussions se sont également concentrées sur les efforts de lutte contre les activités cybernétiques malveillantes d’entités étatiques et non-étatiques, l’usage d’Internet à des fins terroristes et la cybercriminalité. Les États-Unis et la France ont réaffirmé leur soutien à un cadre de comportement responsable des États dans le cyberespace basé sur l’applicabilité des lois internationales en vigueur, l’adhésion aux normes non contraignantes de comportement des États en temps de paix et l’application de mesures pratiques d’instauration de la confiance. Cette réunion s’inscrit dans la continuité du dialogue inaugural entre la France et les États-Unis qui s’est tenu à Paris en septembre 2016 et réaffirme notre partenariat continu en matière de cybersécurité et sur les questions de politiques cybernétiques.

M. Robert Strayer, sous-secrétaire d’État adjoint en charge de la Cybernétique et des Communications internationales et de la Politique de l’information, était à la tête de la délégation du département d’État des États-Unis. D’autres administrations publiques américaines étaient représentées, y compris le Conseil de sécurité nationale, le département de la Défense, le département de la Justice, le département du Commerce, le département de la Sécurité intérieure, le Federal Bureau of Investigation (FBI), l’Institut national des normes et de la technologie, ainsi que le Bureau du directeur du Renseignement national.

M. David Martinon, ambassadeur en charge du numérique, était à la tête de la délégation française, en partenariat avec des représentants du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, de l’agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), du ministère de l’Intérieur, du ministère des Armées et du ministère de la Justice.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Recevoir les mises à jour par e-mail
Pour vous inscrire aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d’abonnement, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous.