rss

Le département du Trésor sanctionne les acteurs cybernétiques russes pour leur ingérence dans les élections de 2016 aux États-Unis et leurs cyberattaques malveillantes

English English, العربية العربية, हिन्दी हिन्दी, Русский Русский, Español Español, اردو اردو

Département du Trésor des États-Unis
Communiqué de presse
Le 15 mars 2018

 
 

Washington. Aujourd’hui, le Bureau du contrôle des actifs étrangers du département du Trésor des États-Unis (l’OFAC) a désigné cinq entités et 19 personnes en vertu de la loi de lutte contre les adversaires des États-Unis par le biais de sanctions (le CAATSA) et du décret présidentiel 13694 intitulé « Blocage des biens de certaines personnes participant à des activités cybernétiques malveillantes considérables », tel qu’amendé et codifié conformément au CAATSA.

« L’administration fait face à des activités cybernétiques malveillantes russes et lutte contre elles ; celles-ci incluent les tentatives d’ingérence dans les élections américaines, les cyberattaques destructrices et les intrusions ciblant des infrastructures essentielles », a expliqué le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin. « Ces sanctions ciblées s’inscrivent dans une initiative de plus grande envergure de prise en charge des attaques abominables et continues émanant de Russie. Le Trésor a l’intention d’imposer des sanctions supplémentaires au titre du CAATSA, sur la base des informations communiquées par la communauté du renseignement, de manière à tenir responsables le gouvernement et les oligarques russes de leurs activités déstabilisantes en leur coupant l’accès au système financier des États-Unis. »

L’action d’aujourd’hui contre les activités déstabilisantes et continues de la Russie, qui vont de l’ingérence dans les élections américaines de 2016 à l’exécution de cyberattaques destructives, y compris l’attaque NotPetya, attribuée à l’armée russe le 15 février 2018 dans des déclarations publiées par la Maison-Blanche et le gouvernement britannique. Cette cyberattaque est la plus destructrice et la plus coûteuse à ce jour. L’attaque a fait des milliards de dollars de dégâts partout en Europe, en Asie et aux États-Unis et a perturbé de manière considérable les transports de marchandises, les échanges commerciaux et la production de médicaments dans le monde. En outre, plusieurs hôpitaux américains se sont trouvés dans l’incapacité de créer des dossiers électroniques pendant plus d’une semaine.

Depuis au moins mars 2016, les acteurs cybernétiques du gouvernement russe ont également ciblé des entités publiques américaines et de multiples secteurs d’infrastructures essentielles sur le territoire américain, y compris les secteurs de l’énergie, du nucléaire, des installations commerciales, de l’eau, de l’aviation et de la production industrielle essentielle. La récente alerte technique publiée par le département de la Sécurité intérieure et le Federal Bureau of Investigation (FBI) présente des indications de compromis et des détails techniques sur les tactiques, techniques et procédures.

Outre le fait de contrer l’activité malveillante de la Russie, le Trésor continue de faire pression sur la Russie du fait des efforts continus qu’elle déploie pour déstabiliser l’Ukraine, occuper la Crimée et s’immiscer dans les élections, ainsi que du fait de la corruption endémique et des abus des droits de l’homme. Le récent recours à un agent neurotoxique de qualité militaire dans la tentative d’assassinat de deux ressortissants du Royaume-Uni témoigne encore davantage de la conduite dangereuse et irresponsable de son gouvernement. À ce jour, cette administration a sanctionné plus de 100 personnes et entités dans le cadre de nos autorités de sanctions associées à l’Ukraine et à la Russie, dont 21 personnes, neuf entités et 12 filiales détenues à 50 % ou plus par des sociétés russes précédemment sanctionnées le 26 janvier 2018. Ces sanctions s’ajoutent aux autres activités du Trésor visant à prendre en charge les activités de déstabilisation émanant de Russie, y compris nos sanctions de ressortissants russes ciblés pour leurs activités associées au programme de sanctions de la Corée du Nord, au programme mondial Magnistky et à la loi Sergei Magnitsky.

Du fait de l’action d’aujourd’hui, tous les biens, et droits y afférant, des personnes désignées soumis aux compétences des États-Unis sont bloqués et les ressortissants américains ont de manière générale interdiction de participer à des transactions avec elles.

 

Sanctions au titre du décret présidentiel 13694

L’action d’aujourd’hui inclut la désignation de trois entités et de 13 personnes conformément au décret présidentiel 13694, tel qu’amendé, qui cible les acteurs cybernétiques malveillants, y compris ceux ayant participé à l’ingérence dans les processus électoraux ou dans les institutions.

La société Internet Research Agency LLC (ci-après, l’« IRA ») a falsifié, modifié et détourné les informations avec pour but ou effet de s’ingérer dans les processus électoraux et les institutions ou de les saper. Plus précisément, l’IRA a falsifié ou modifié des informations dans le but de s’ingérer dans les élections de 2016 aux États-Unis. L’IRA a créé et géré un grand nombre de fausses personnalités en ligne sur les réseaux sociaux prétendant être de véritables entités ou ressortissants américains, y compris des organisations de base, des groupes d’intérêt et un parti politique dans un État fédéré. Dans le cadre de cette activité, l’IRA a publié des milliers de publicités qui ont été vues par des millions de personnes en ligne. L’IRA a également organisé et coordonné des meetings politiques lors de la campagne des élections de 2016, tout en dissimulant son identité russe. En outre, l’IRA a utilisé de manière illégale des informations d’identification personnelles appartenant à des ressortissants américains pour ouvrir des comptes financiers dans le but de contribuer à ses propres opérations.

Yevgeniy Viktorovich Prigozhin a fourni une aide essentielle à l’IRA. Plus précisément, M. Prigozhin a financé les opérations de l’IRA. L’OFAC a précédemment désigné M. Prigozhin dans le cadre du décret présidentiel 13661 intitulé « Blocage des biens d’autres personnes contribuant à la situation en Ukraine », daté du 20 décembre 2016.

La société Concord Management and Consulting LLC a fourni une aide essentielle à l’IRA. Concord Management and Consulting LLC, société contrôlée par M. Prigozhin, a financé l’IRA. La société Concord Management and Consulting LLC a précédemment été désignée dans le cadre du décret présidentiel 13661, le 20 juin 2017.

La société Concord Catering a fourni une aide essentielle à l’IRA. Concord Catering, société contrôlée par M. Prigozhin, a financé l’IRA. L’OFAC a précédemment désigné Concord Catering dans le cadre du décret présidentiel 13661, le 20 juin 2017.

Dzheykhun Nasimi Ogly Aslanov a agi pour l’IRA et en son nom et lui a fourni un soutien essentiel et en matière de technologie à l’IRA. M. Aslanov prétendait être le responsable du projet de traduction, service qui se concentrait sur les États-Unis et réalisait des opérations sur plusieurs plates-formes de réseaux sociaux. Il a également supervisé de nombreuses opérations ciblant les élections de 2016 aux États-Unis.

Anna Vladislavovna Bogacheva a agi pour l’IRA et en son nom, lui fournissant un soutien essentiel et en matière de technologie à l’IRA. Mme Bogacheba a travaillé pour l’IRA au moins entre avril 2014 et juillet 2014. Elle travaillait sur le projet de traduction.

Maria Anatolyevna Bovda a agi pour l’IRA et en son nom et lui a fourni un soutien essentiel et en matière de technologie à l’IRA. Mme Bovda a travaillé pour l’IRA au moinsentre novembre 2013 et octobre 2014. Elle était responsable du projet de traduction et a occupé d’autres poste au sein de la société.

Robert Sergeyevich Bovda a agi pour l’IRA et en son nom et lui a fourni un soutien essentiel et en matière de technologie à l’IRA. M. Bovda a travaillé pour l’IRA au moins entre novembre 2013 et octobre 2014. Il était responsable adjoint du projet de traduction et a occupé d’autres poste au sein de la société.

Mikhail Leonidovich Burchik a agi pour l’IRA et en son nom et lui a fourni un soutien essentiel et en matière de technologie à l’IRA. M. Burchik était directeur général de l’IRA et occupait le deuxième poste le plus important de la société. Il était impliqué dans la planification et l’infrastructure des opérations, ainsi que dans la gestion des ressources humaines dans toutes opérations d’ingérence dans le système politique des États-Unis.

Mikhail Ivanovich Bystrov a agi pour l’IRA et en son nom et lui a fourni un soutien essentiel et en matière de technologie à l’IRA. M. Bystrov était le directeur général de l’IRA et a été à la tête d’autres entités utilisées par la société pour masquer ses opérations.

Irina Viktorovna Kaverzina a agi pour l’IRA et en son nom et lui a fourni un soutien essentiel et en matière de technologie à l’IRA. Mme Kaverzina a travaillé pour le projet de traduction et a géré plusieurs personnalités américaines fictives qu’elle utilisait pour publier, suivre et mettre à jour du contenu sur les réseaux sociaux pour le compte de l’IRA.

Aleksandra Yuryevna Krylova a agi pour l’IRA et en son nom et lui a fourni un soutien essentiel et en matière de technologie à l’IRA. Mme Krylova a travaillé pour l’IRA au moins entre septembre 2013 et novembre 2014 où elle a occupé le poste de directrice, faisant d’elle la troisième personne la plus haut placée de la société.

Vadim Vladimirovich Podkopaev a agi pour l’IRA et en son nom et lui a fourni un soutien essentiel et en matière de technologie à l’IRA. M. Podkopaev était chargé d’études axées sur les États-Unis et de la rédaction de contenu destiné aux réseaux sociaux pour l’IRA.

Sergey Pavlovich Polozov a agi pour l’IRA et en son nom et lui a fourni un soutien essentiel et en matière de technologie à l’IRA. M. Polozov était responsable du service des TIC de l’IRA et a supervisé l’obtention des serveurs américains et d’autres infrastructures informatiques qui masquaient l’emplacement de la société lors de ses opérations aux États-Unis.

Gleb Igorevich Vasilchenko a agi pour l’IRA et en son nom et lui a fourni un soutien essentiel et en matière de technologie à l’IRA. M. Vasilchenko a travaillé pour l’IRA au moins d’août 2014 à septembre 2016 et était chargé du contrôle du contenu des réseaux sociaux et des prétendues organisations de base et ressortissants américains.

Vladimir Venkov a agi pour l’IRA et en son nom et lui a fourni un soutien essentiel et en matière de technologie à l’IRA. M. Venkov a travaillé pour le projet de traduction et a géré plusieurs personnalités américaines fictives qu’il utilisait pour publier, suivre et mettre à jour du contenu sur les réseaux sociaux pour le compte de l’IRA.

Ces entités et personnes ont fait l’objet d’une mise en examen annoncé le 16 février 2018.

Sanctions au titre du CAATSA

L’action d’aujourd’hui inclut également la désignation de deux entités et de six personnes conformément à la section 224 du CAATSA, qui cible les acteurs cybernétiques agissant au nom du gouvernement russe.

Le Service fédéral de sécurité (FSB), un service de renseignement russe, s’adonne sciemment à des activités d’ampleur qui sapent la cybersécurité au nom du gouvernement russe. Plus précisément, le FSB utilise ses outils cybernétiques pour cibler des journalistes et politiciens russes qui critiquent le gouvernement russe, des citoyens et hauts fonctionnaires russes, d’anciens hauts responsables de pays limitrophes de la Russie, ainsi que des hauts fonctionnaires américains, y compris des spécialistes en cybersécurité, des diplomates, des militaires et des employés de la Maison-Blanche. En outre, en 2017, le département de la Justice des États-Unis a mis en examen deux agents du FSB pour leur implication dans le piratage informatique de Yahoo en 2014, qui a compromis des millions de comptes Yahoo. L’OFAC a précédemment sanctionné le FSB dans le cadre du décret présidentiel 13694, tel qu’amendé, le 28 décembre 2016.

La Direction générale des renseignements (GRU), service de renseignement militaire russe, s’adonne sciemment à des activités d’ampleur qui sapent la cybersécurité au nom du gouvernement russe. Le GRU a été directement impliqué dans l’ingérence dans les élections américaines de 2016 par le biais d’activités cybernétiques. L’armée russe, dont le GRU fait partie, est également directement responsable de la cyberattaque NotPetya de 2017. L’OFAC a précédemment sanctionné le GRU dans le cadre du décret présidentiel 13694, tel qu’amendé, le 28 décembre 2016.

Sergei Afanasyev agit pour et au nom du GRU. En février 2017, M. Afanasyev était un haut responsable du GRU.

Vladimir Alexseyev agit pour et au nom du GRU. En décembre 2016, M. Alexseyev était l’un des principaux responsables adjoints du GRU. L’OFAC a précédemment sanctionné M. Alexseyev dans le cadre du décret présidentiel 13694, tel qu’amendé, le 28 décembre 2016.

Sergey Gizunov agit pour et au nom du GRU. En décembre 2017, M. Gizunov était le responsable adjoint du GRU. L’OFAC a précédemment sanctionné M. Gizunov dans le cadre du décret présidentiel 13694, tel qu’amendé, le 28 décembre 2016.

Igor Korobov agit pour et au nom du GRU. En janvier 2018, M. Korobov était le responsable du GRU. L’OFAC a précédemment sanctionné M. Korobov dans le cadre du décret présidentiel 13694, tel qu’amendé, le 28 décembre 2016.

Igor Kostyukov agit pour et au nom du GRU. En décembre 2016, M. Kostyukov était l’un des principaux responsables adjoints du GRU. L’OFAC a précédemment sanctionné M. Kostyukov dans le cadre du décret présidentiel 13694, tel qu’amendé, le 28 décembre 2016.

Grigoriy Molchanov agit pour et au nom du GRU. En avril 2016, M. Molchanov était un haut responsable du GRU.

Renseignements permettant d’identifier les personnes et entités désignées aujourd’hui.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous