rss

Allocution du secrétaire d’État Mike Pompeo à la presse à bord de l’avion en route vers la base aérienne de Yokota, au Japon

English English, العربية العربية, हिन्दी हिन्दी, Português Português, Русский Русский, Español Español, اردو اردو

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Pour diffusion immediate
Le 9 mai 2018

 

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Eh bien nous avons passé une bonne journée dans le sens où j’ai eu une longue et bonne conversation avec le dirigeant Kim en préparation du sommet du président. Le… Nous avons fixé la date. Nous avons fixé l’heure. Nous… Nous ne sommes pas encore tout à fait prêts à annoncer l’une ou l’autre mais cela ne saurait tarder, nous espérons que, dans quelques jours, nous serons en mesure d’annoncer le lieu, la date et l’heure. Mais cet aspect est désormais réglé une fois pour toutes et nous avons eu la possibilité de parler dans le détail de ce que nous avons l’intention de mettre à l’ordre du jour, ainsi que de la manière dont nous allons commencer à coordonner nos efforts dans les jours qui viennent, entre aujourd’hui et le jour du sommet, de manière à ce que nous… à ce que les deux parties soient confiantes quant au fait que nous avons mis en place les conditions propices à une réunion réussie entre les deux dirigeants.

Les trois Américains sont à bord de l’avion avec nous, ce qui est absolument formidable. Ils semblent être en bonne santé. Les médecins sont avec eux à l’instant-même mais tout semble indiquer, à ce stade, que leur état de santé est aussi bon que possible compte tenu du fait qu’ils ont été détenus. Ils ont monté les marches eux-mêmes, de leurs propres forces, ils se sentaient donc assez bien pour cela. Et nous aurons un… j’espère que, dans les deux ou trois heures qui viennent, nous aurons une évaluation plus complète de leur état de santé global.

QUESTION : Seront-ils toujours… Resteront-ils ou rentreront-ils à Washington avec vous ?

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Eh bien, ils vont… Ils vont rentrer avec nous. Il y a un autre avion qui nous rejoindra au Japon et ils… il y aura des capacités médicales encore plus importantes à bord de cet avion-là au cas où ils en auraient besoin. Il semblerait que ce ne soit pas le cas, mais nous sommes préparés, au cas où. Ils risquent de rester à bord de cet avion et ils risquent d’être mis à bord d’un autre avion mais, dans les deux cas, ils rentrent à Washington avec nous.

QUESTION : Y a-t-il eu des problèmes, quels qu’ils soient, ou tout autre chose qui vous ont fait sérieusement penser que cela pourrait tomber à l’eau ?

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : La journée a été longue. La journée a été longue. Mais il n’y a eu aucun moment où je me suis dit qu’on n’allait pas y arriver aujourd’hui. Donc non, pas de pépins, mais nous étions au… combien de temps ? Nous avons passé disons 13 heures au sol, c’est à peu près cela, du début à la fin ? La journée a donc été longue. La journée a été longue pour les… pour nos homologues, pour l’équipe nord-coréenne également. Mais le temps et les efforts en ont valu la peine et je pense que la journée a été très productive.

QUESTION : Lorsque vous avez dit que le… que vous aviez fixé la date et l’heure, (inaudible).

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : L’endroit également. Pardon, nous… l’endroit a également été fixé. Donc, oui, la date, l’heure et l’endroit ont été fixés.

QUESTION : Qu’en est-il de la durée de la réunion ? Vous avez dit quelque chose à ce sujet mais je n’ai pas bien compris.

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Donc oui, nous prévoyons une seule journée de réunion mais au cas où il y aurait davantage de points à aborder, il sera possible d’ajouter une deuxième journée également.

QUESTION : Et cela a plus ou moins ouvert la voie… est-ce que la libération des prisonniers a ouvert la voie pour cela ? L’auriez-vous fait ?

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Pardon ?

QUESTION : Auriez-vous planifié le sommet s’ils détenaient encore ces trois hommes ?

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Je ne connais pas la réponse à cette question. Cela aurait été plus difficile et cela aurait très certainement été une situation plus difficile à laquelle faire face. Je suis ravi que nous n’ayons pas eu à y faire face.

QUESTION : Le même jour, il y a une déclaration sur l’Iran. Cinq ou six Américains sont emprisonnés là-bas.

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Oui.

QUESTION : L’on pourrait dire que vous laissez certains Américains pour compte alors que vous vous occupez de certains autres.

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Eh bien, nous faisons de notre mieux pour tous les récupérer. Il y a des Américains détenus à plusieurs endroits, non ? Il y a des Américains détenus en Syrie également. Je… lorsque j’étais directeur de la CIA, je pouvais voir que le département d’État et toutes les administrations publiques américaines étaient concentrés sur le retour de chacun de ces Américains, où qu’ils se trouvent.

QUESTION : Pouvez-vous dire ce que vous pensez de… ce qui a poussé Kim à prendre cette décision concernant les Américains ?

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Oui, eh bien, je ne sais pas. Je pense… Je pense que le dirigeant Kim essaye de mettre en place des conditions propices au sommet, n’est-ce pas ? Je pense que nous… je pense que nous avons de bonnes conversations, des conversations productives. Et je pense donc que le travail réalisé par le président Trump pour nous positionner ainsi a rendu cela possible.

QUESTION : Et vous ne voulez pas nous dire à quel endroit le sommet se tiendra ? Vous ne voulez pas nous dire à quel endroit le sommet se tiendra ?

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Je ne peux pas le faire.

QUESTION : Pensez-vous qu’il y aura une annonce conjointe ?

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : C’est le…

QUESTION : Quand vous dites quelques jours…

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Comment ?

QUESTION : Quand vous dites quelques jours, cela veut dire quoi ? Ce week-end ?

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Oui, nous espérons aujourd’hui, on est quel jour aujourd’hui déjà, c’est mercredi ? Nous espérons le faire en début de semaine prochaine.

MME NAUERT : Oui, oui.

QUESTION : Alors juste pour passer à…

MEMBRE DU CABINET : Elle est en fait en train de l’informer de quelque chose…

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Bien.

QUESTION : Pour revenir brièvement sur la question des prisonniers, pouvez-vous nous dire quelles ont été vos premières paroles…

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Désolé, j’ai du mal à vous entendre.

QUESTION : Pour en revenir aux prisonniers, pouvez-vous nous dire ce que vous leur avez dit en les voyant et cela sans vous cogner au plafond ?

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Je ferai de mon mieux dans les deux cas. Je leur ai souhaité la bienvenue. Bien que nous ne soyons pas encore vraiment de retour à la maison, je leur ai souhaité la bienvenue de retour au pays. Ils étaient contents d’être à bord de cet avion, c’est évident.

MME NAUERT : Puis-je leur dire ce qu’il a dit ? Puis-je leur dire ce qu’ils nous ont dit ?

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Je ne sais pas si cela est convenable ou non. Probablement pas.

QUESTION : Qu’est-ce qu’ils vous ont dit ?

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Oui, je…

QUESTION : Eh bien, nous aimerions beaucoup savoir. (Inaudible) jamais été au (inaudible).

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Eh bien, voyons si… je veux simplement respecter leur vie privée. Je suis disposé à vous parler de ce que j’ai dit, mais…

QUESTION : D’accord. S’ils veulent venir à l’arrière de l’avion et nous parler, on en serait ravis.

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : J’imagine… Ce sera probablement pour un autre jour.

QUESTION : Et y a-t-il eu un moment où vous vous êtes félicité vous-même ou…

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Il reste encore beaucoup à faire. Je suis ravi de les avoir avec nous. Je suis ravi, en fait, que le président Trump ait mis en place les conditions qui ont permis que cela puisse avoir lieu, je suis ravi de cela. Mais il reste beaucoup à faire pour arriver à notre but ultime.

La seule autre chose que je devrais vous dire est que j’ai parlé au président. J’en ai informé le président et le président prévoit de venir à l’arrivée de l’avion.

QUESTION : À Andrews ?

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : À Andrews. Donc entre 2h et 3h et je ne sais pas, peu importe quand…

QUESTION : Eh bien, c’est énorme…

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Lorsque nous y serons, il prévoit de venir.
QUESTION : Cela n’a pas été annoncé par la Maison-Blanche ?

MME NAUERT : Pardon ?

QUESTION : Cela ?

MME NAUERT : Oui.

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Est-ce que cela a été annoncé ? Je ne l’avais pas vu.

MME NAUERT : Eh bien, pas la partie sur Andrews. Eh bien, pas la partie sur Andrews.

QUESTION : Je vois.

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Je ne sais pas si cela a été annoncé. Il se peut que oui. Il communique assez rapidement. Je…

QUESTION : Sommes-nous passés dans… Sommes-nous sortis de l’espace aérien de…

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Oui.

QUESTION : Savez-vous à quelle heure nous l’avons quitté ?

Mme NAUERT : Je vais me renseigner.

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Oui.

MME NAUERT : Bien.

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Très bien.

MME NAUERT : Merci à tous.

QUESTION : Très rapidement, est-ce qu’ils ont marqué le moment ? Êtes-vous allé les voir pour leur dire :  » ça y est les gars, on est sorti de l’espace aérien nord-coréen  » ? Avez-vous marqué le coup ?

M. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Nous étions tous ravis lorsque nous avons appris que nous avions quitté cet espace aérien. Oui, madame.

Très bien. Merci à tous.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous