rss

Point de presse du président Trump

Facebooktwittergoogle_plusmail
English English, العربية العربية, हिन्दी हिन्दी, Português Português, Español Español, اردو اردو, Русский Русский

La Maison-Blanche
Bureau du porte-parole de la Maison-Blanche
Pour diffusion immédiate
Le 12 juin 2018

 
 

LE PRÉSIDENT : Eh bien, merci beaucoup, tout le monde. Merci. Nous nous apprêtons à rentrer. Nous avons passé 24 heures formidables. Nous avons passé trois mois formidables, en fait, parce que c’est quelque chose qui dure depuis un certain temps. Nous avons remis un enregistrement au président Kim et à son équipe, ses représentants. Et cet enregistrement saisit beaucoup de choses. Il saisit ce qui pourrait être fait. Et c’est un endroit formidable… formidable. Un endroit qui a le potentiel de devenir incroyable. Entre la Corée du Sud… Si vous y pensez… Et la Chine, le potentiel est énorme. Et je pense qu’il le comprend et qu’il souhaite faire ce qu’il faut.

C’est un honneur pour moi de m’adresser aujourd’hui au monde entier, à l’issue de ce sommet historique avec le président de la Corée du Nord Kim Jong-un. Nous avons passé des heures très intenses ensemble et je pense que la plupart d’entre vous a reçu le document signé ou vous allez le recevoir très bientôt. Il est très complet. Cela va arriver.

Je me trouve devant vous comme émissaire du peuple américain pour vous transmettre un message d’espoir et de vision et un message de paix.

Permettez-moi de commencer par remercier nos formidables hôtes à Singapour, particulièrement le premier ministre Lee, un ami à moi. C’est un pays d’une élégance et beauté profondes et nous remercions tous les citoyens de Singapour qui ont vraiment rendu la visite si importante et si agréable, malgré tout le travail et les nombreuses heures.

Je souhaite également remercier le président de la Corée du Sud, M. Moon. Il travaille dur. En fait, je vais lui parler juste après ce point de presse. Le premier ministre du Japon, M. Abe, un ami à moi, vient de quitter notre pays et il souhaite ce qui est bon pour le Japon et pour le monde. C’est un homme bien. Et une personne toute spéciale, le président de la Chine, M. Xi, qui a vraiment fermé cette frontière… Peut-être un peu moins depuis deux ou trois mois, mais ce n’est pas grave. Mais il l’a vraiment fait. Et c’est quelqu’un de très bien et un ami à moi et vraiment un grand dirigeant pour son peuple. Je souhaitais les remercier du travail qu’ils ont réalisé pour nous aider à arriver à ce jour très historique.

Et de manière plus importante encore, je souhaite remercier le président Kim d’avoir fait les premiers pas audacieux vers un nouvel avenir brillant pour son peuple. Notre rencontre sans précédent, la première entre un président américain et un président nord-coréen, prouve que le changement réel est en fait possible.

Ma rencontre avec le président Kim a été honnête, directe et productive. Nous avons appris à bien nous connaître au cours de cette période très limitée, dans des circonstances très, très fortes. Nous sommes disposés à entamer une nouvelle histoire et nous sommes prêts à écrire le nouveau chapitre de la relation entre nos pays.

Il y a près de 70 ans… Je pense que c’est cela, 70 ans… Un conflit extrêmement meurtrier a fait des ravages sur la péninsule coréenne. Le conflit a fait d’innombrables morts, y compris des dizaines de milliers d’Américains courageux. Toutefois, malgré l’accord d’armistice, la guerre n’a jamais pris fin. Jusqu’à aujourd’hui, elle n’a jamais pris fin. Mais maintenant, nous pouvons tous espérer qu’elle prendra fin bientôt. Et ce sera le cas. Elle se terminera bientôt.

Le passé ne définit pas l’avenir. Le conflit d’hier ne doit pas nécessairement être la guerre de demain. Et comme l’histoire nous l’a prouvé à maintes reprises, des adversaires peuvent effectivement devenir amis. Nous pouvons rendre hommage aux sacrifices consentis par nos ancêtres en remplaçant les horreurs de la guerre par les bénédictions de la paix. Et c’est ce que nous faisons et c’est ce que nous avons fait.

Il n’existe pas de limite à ce que la Corée du Nord peut accomplir une fois qu’elle aura abandonné ses armes nucléaires et adhérer aux échanges commerciaux et à une interaction avec le reste du monde… De véritables interactions. Le président Kim se trouve face à une occasion sans précédent : celle d’être le président dont on se souviendra parce qu’il a fait entrer son peuple dans une nouvelle ère de sécurité et de prospérité.

Le président Kim et moi avons signé une déclaration conjointe dans laquelle il a réaffirmé son « engagement infaillible en faveur de la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne ». Nous nous sommes également accordés sur des négociations vigoureuses qui mettront en œuvre l’accord dès que possible. Et il veut le faire. Nous ne sommes plus dans le passé. Nous ne sommes pas une administration parmi tant d’autres qui n’ont jamais réussi à lancer le processus et n’y sont donc jamais parvenues.

Le président Kim m’a dit que la Corée du Nord est déjà en train de détruire un grand site de test de moteurs de missiles. Ce n’est pas inclus dans le document signé, nous nous sommes accordés sur cela après la signature de l’accord. C’est énorme… pour les missiles qu’ils testaient, le site sera très bientôt détruit.

Aujourd’hui marque le début d’un processus ardu. Nous sommes réalistes, mais la paix en vaut toujours la peine, particulièrement dans ce cas-ci. Cela aurait dû être fait il y a bien longtemps. Cela aurait dû être résolu il y a longtemps mais nous le faisons maintenant.

Le président Kim a la possibilité de saisir un avenir formidable pour son peuple. N’importe qui peut faire la guerre, mais seuls les plus courageux peuvent faire la paix.

L’état actuel des choses ne peut pas durer à jamais. Les Coréens, du Nord et du Sud, sont profondément talentueux, travailleurs et doués. Ce sont vraiment des gens doués. Ils partagent le même patrimoine, la même langue, les mêmes coutumes, la même culture et le même destin. Mais pour qu’ils puissent réaliser leur destin formidable et réunir leur famille nationale, la menace des armes nucléaires n’existera désormais plus.

Entretemps, les sanctions restent en vigueur. Nous rêvons d’un avenir où tous les Coréens peuvent vivre ensemble en harmonie, où les familles sont réunies et les espoirs renaissent et où la lueur de la paix prend la place de l’obscurité de la guerre. Cet avenir brillant est à l’intérieur et c’est ce qui est en train de se passer. Il est là. Il est à portée de main. Il va être là. Il va se réaliser. Les gens pensaient que ce ne serait jamais le cas. Il se réalise maintenant. C’est un très grand jour. C’est un très grand moment dans l’histoire du monde.

Et le président Kim est en route vers la Corée du Nord. Et je sais avec certitude que dès son arrivée il va entamer un processus qui permettre à beaucoup de gens d’être heureux et très en sécurité.

C’est donc un honneur d’être avec tout le monde aujourd’hui. La presse… je dirais que c’est un grand rassemblement de la presse. Cela me met très mal à l’aise. (Rires.) Mais c’est comme ça. Les gens comprennent que c’est quelque chose d’important pour tout le monde, y compris vous-mêmes et votre famille.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous