rss

Allocution du secrétaire d’État Mike Pompeo à l’occasion du Sommet sur l’investissement SelectUSA 2018

English English, हिन्दी हिन्दी, Русский Русский, اردو اردو, Português Português, Español Español

Département d’État des États-Unis
Secrétaire d’État Mike Pompeo
Le 22 juin 2018

 

 

  1. LE SECRÉTAIRE POMPEO : Eh bien, bonjour, tout le monde.  Je ne vais pas vous dresser la liste entière des 31 parfums [proposés par le glacier où je travaillais] parce qu’ils ne se trouvent pas dans les fiches que j’ai préparées pour ce discours. Honnêtement, j’ai beaucoup appris de ce travail lorsque je vendais des glaces, des choses que vous savez bien, n’est-ce pas, à beaucoup travailler, dire la vérité et faire de son mieux à tout moment, et que bien souvent cela a des répercussions positives dans votre vie et celle des membres de votre équipe ou de l’entreprise que vous aidez ainsi à réussir.

Je remercie le secrétaire Ross de cette aimable présentation. Merci à tous, aux investisseurs venus de l’étranger, de si loin, pour participer à ce sommet, ainsi qu’à nos amis de la communauté des affaires des États-Unis présents ici aujourd’hui.

Merci, également, à tous les gouverneurs et aux représentants des États qui se sont joints à nous des quatre coins des États-Unis.  Cela fait véritablement de cet événement quelque chose de spécial.

Et comme Wilbur l’a dit, j’ai été membre du Congrès, j’ai été directeur de la CIA mais je suis encore, dans mon for intérieur, un élément du secteur manufacturier.  Pendant une quinzaine d’année, j’ai géré deux sociétés manufacturières à Wichita, dans l’État du Kansas.  La première société manufacturière dans le domaine de l’aérospatiale était un atelier.  De soudure.  Nous avions des tours et des fraiseurs.  Nous vendions nos produits à Boeing et Lockheed et à Cesna et à Raytheon et à Gulfstream et à tous les fabricants de cellules d’aéronefs du monde entier.  J’ai développé cette société pour en faire une entreprise dont le résultat annuel surpasse les 100 millions de dollars.

Et puis j’ai été embauché pour gérer une société semblable mais qui desservait le secteur pétrolier, nos clients étaient des sociétés comme Haliburton et Schlumberger et certains des grands producteurs de champs pétroliers.  À chaque instant de ma carrière dans les affaires, mes sociétés ont profité de la coopération internationale.

Nous avons directement bénéficié de l’investissement direct étranger qui finance des emplois tels que ceux que nous avions à Wichita, au Kansas, et qui sont aujourd’hui plus de 7 millions ici aux États-Unis.  C’est bon pour les États-Unis, c’est bon pour les employés américains et c’est bon pour les investisseurs aussi.

Vous vous demandez tous pourquoi le secrétaire d’État est ici aujourd’hui.  Vous avez écouté le secrétaire au Trésor et le secrétaire au Commerce.  Mais vous devez savoir que les affaires mondiales dépendent de bonnes relations internationales.  Vous recherchez des endroits où trouver les meilleurs talents, les personnes les plus qualifiées, où règne la plus grande transparence, l’état de droit, où les marques des sociétés bénéficient de la meilleure exposition mondiale et, enfin, où le rendement sur l’investissement est le meilleur possible.

Je ne vous surprendrai pas en vous disant que je suis convaincu que je peux vous prouver ici, ce matin, que c’est le cas des États-Unis.  (Applaudissements).  Ce n’est pas seulement notre pays mais c’est également le moment idéal.  C’est le moment idéal de venir investir, d’implanter votre société et votre personnel ici.

Tout d’abord, nous avons d’innombrables avantages à offrir.  Je l’ai vu de mes propres yeux lorsque je gérais ces deux petites sociétés.  Nous avons une incroyable culture de l’entrepreneuriat et de l’innovation.  Nous sommes le premier marché au monde pour les biens et services.  Nous jouissons d’une stabilité politique énorme et d’un état de droit inégalé.  Et nos établissements d’enseignement supérieur et centres de technologies sont de classe mondiale.  Et nous avons, avec nos partenaires internationaux, créé un système financier et un modèle économique dont la force motrice est le secteur privé.

Ces atouts sont l’élément vital des États-Unis depuis bien des années.  Et les politiques du président Trump, ses politiques économiques, ont encore démultiplié leurs effets favorables sur la prospérité.  Il existe un mythe selon lequel les États-Unis se retireraient du monde et je dois vous le dire, il ne s’agit que d’un mythe.  Le programme du président Trump est le plus favorable aux affaires et aux échanges commerciaux internationaux de ceux de tous les présidents de l’histoire des États-Unis.  Ce programme a changé la donne du paysage économique américain et vous allez vouloir que votre société y participe.

Nous pouvons témoigner des avantages associés à la baisse de l’imposition des particuliers et des sociétés, à la grande réduction des réglementations, qui limitait la compétitivité lorsque je gérais mes petites sociétés, lorsque les réglementations économiques des États-Unis étaient un fardeau pour nous… À notre acceptation de la production d’énergie au sein du pays, dont le secrétaire Perry a parlé, je le sais, ainsi qu’à un soutien clair d’une administration qui est véritablement disposée à faire des affaires.  Comme Larry Kudlow l’a dit au début du mois, « la guerre contre les affaires est terminée » ici aux États-Unis.  « La guerre contre la réussite est terminée [et] la guerre contre l’énergie est terminée ». (Applaudissements).

Des employeurs confiants disposés à bien payer leurs employés, le taux de chômage le plus faible sur… dans toutes les catégories démographiques, tels sont les dividendes des nouvelles politiques et d’une attitude nouvelle qui suscitent une nouvelle renaissance de la prospérité américaine et dans le monde.

Du fait des politiques du président, les sociétés et investisseurs étrangers se ruent déjà ici.  Vous devez vous assurer d’arriver ici au début de la ruée vers l’or aussi.

Une société, par exemple, qui s’appelle Haribo of America, filiale du confiseur allemand, est en train de construire une de ses plus grandes usines dans le secteur de la confiserie, et ça toute première usine aux États-Unis, à Pleasant Prairie, dans le Wisconsin.

Il s’agit d’un projet de 242 millions de dollars qui devrait créer environ 400 nouveaux emplois ici aux États-Unis et Scott Walker a dit que cette nouvelle usine représenterait l’un des plus grands investissements dans une nouvelle opération réalisés par une société étrangère dans le Wisconsin.  Et il a promis qu’il y en aurait d’autres par la suite.

Sur la côte est, Raleigh, en Caroline du Nord, accueillera le North Carolina Technology and Innovation Hub (Centre de la Caroline du Nord pour la technologie et l’innovation) créé par la société indienne de TIC et de conseil Infosys.

Dans le cadre de son projet de création de 10 000 emplois aux États-Unis sur les deux années à venir, Infosys prévoit d’embaucher 2 000 Américains pour son centre de Raleigh d’ici 2021.

La société a également conclu un partenariat avec le North Carolina Community College System (établissement d’enseignement supérieur de premier cycle) pour créer un programme personnalisé de manière à recruter, former et à terme embaucher la main d’œuvre de l’avenir et nous sommes ravis de saluer les représentants d’Infosys ici présents aujourd’hui.

L’administration Trump est engagée en faveur d’un environnement propice aux affaires qui continuera à générer ce type de prospérité.  Cela est fort de sens, parce que, en ma capacité de secrétaire d’État, je reconnais que seule une économie américaine forte peut satisfaire les engagements pris envers nos alliés et dissuader nos agresseurs de mettre en péril le bien mondial.

Lorsque les pays coopèrent pour réussir sur le plan économique, leurs alliances s’en trouvent renforcées.  Les partenaires prospères ont une plus grande capacité à faire face à de véritable défis de sécurité auxquels nous sommes tous confrontés, dans chacun de nos pays.  Et ces menaces sont réelles.  Qu’il s’agisse du terrorisme, de l’immigration clandestine ou des acteurs étatiques voyous, nous avons besoin d’une croissance économique forte chez nos partenaires et alliés pour résister.

Et le département d’État est un acteur clé de la facilitation des échanges commerciaux qui profitent aussi bien aux Américains qu’à nos partenaires.

Nous avons 200 hauts-fonctionnaires responsables des questions économiques et commerciales à Washington et plus de 1 500 dans le monde, en poste dans plus de 190 pays.

Le travail de bon nombre d’entre eux est spécifiquement  d’aider les entreprises et investisseurs internationaux à comprendre l’espace commercial international, ainsi que notre marché ici aux États-Unis.

Prenez contact avec eux.  Ils vous aideront à trouver des réponses à vos questions, résoudront vos préoccupations, pourront vous mettre en relation avec des spécialistes de l’investissement au sein de n’importe l’ensemble du gouvernement des États-Unis.  C’est un élément important du département d’État que j’ai maintenant le privilège de diriger.

Et je suis également ravi… Je sais qu’un certain nombre de responsables de mission, des ambassadeurs de haut rang et des chargés d’affaires, sont des nôtres.  Je vous encourage à prendre contact avec eux dans votre pays.  Ils savent que l’encouragement des échanges commerciaux aussi bien ici aux États-Unis que dans les pays où ils se trouvent en poste fait partie des priorités des États-Unis.

Nous travaillons de concert dans ces pays avec nos partenaires du service commercial étranger.  Ils se trouvent dans 75 pays.  Cette large présence et une coordination étroite témoignent de la vision unifiée des administrations publiques des États-Unis et de leur dévouement en faveur d’une prospérité croissante partout dans le monde.

Ces services de plaidoyer sont également à la disposition des sociétés étrangères en fonction de leurs besoins, et ils se basent sur les appels d’offres réalisés ici aux États-Unis.

Et j’ai ceci à ajouter pour la communauté américaine des affaires:  nos diplomates sont disposés à vous aider également.  Si vous vous déplacez à l’étranger, arrêtez-vous dans nos ambassades.  Allez dire bonjour.  Nous sommes… Notre porte est ouverte.  Nous pouvons vous donner des informations sur les conditions du marché et vous aider à comprendre les règlementations de tous les pays du monde.

Je souhaite mettre l’accent sur une chose de plus que vous devez, à mon sens, absolument savoir :  le leadership économique des États-Unis se base sur des principes d’équité et de règles du jeu uniformes, et cet objectif s’inscrit dans le cadre de la mission du département d’État.

Nous lutterons pour protéger les intérêts des détenteurs américains de droits de propriété intellectuelle dans le monde entier et vous pouvez avoir l’assurance que nous travaillerons pour protéger vos innovations contre le vol, les violations des droits d’auteurs ou tout autre usage abusif.

Alors que je conclus aujourd’hui, je peux vous dire en toute confiance que les États-Unis sont effectivement la meilleure destination au monde pour l’entrepreneuriat et l’innovation.

Et nous souhaitons la bienvenue aux investisseurs du monde entier.  Nous espérons que vous trouverez de bons débouchés ici.  J’ai remarqué que les bars du centre-ville étaient pleins à craquer hier soir.  Je ne faisais que passer par là.  (Rires.)

Dites-nous comment nous pouvons vous aider.  Bon séjour aux États-Unis.  Revenez avec des dollars à investir.  Nous vous accueillons à bras ouverts.

Je souhaitais me joindre à mes collègues les secrétaires Acosta, Mnuchin, Perry et Ross en exprimant le même sentiment.  Nous le partageons tous.

Nous voulons nous assurer que vos investissements soient productifs aux États-Unis.  Merci et que Dieu vous bénisse. Je vous souhaite un excellent séjour aux États-Unis.  (Applaudissements).


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous