rss

Réunion ministérielle pour l’avancement de la liberté de religion: déclaration de Potomac

English English, العربية العربية, Русский Русский, Español Español, اردو اردو, Português Português, हिन्दी हिन्दी

Département d’État des États-Unis
Le 26 juillet 2018

 

Préambule :

L’article 18 de la Déclaration universelle des droits de l’homme stipule que  » Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ou de conviction, y compris la liberté d’avoir ou de choisir une religion ou une conviction et de la manifester, seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’observance « . La liberté de vivre sa foi est un droit humain que Dieu octroie à tout un chacun. La liberté d’être en quête du divin et d’agir en fonction, y compris le droit d’une personne à agir en suivant sa conscience, est au cœur de l’expérience humaine. Les gouvernements ne peuvent simplement pas s’en saisir. Chaque pays partage plutôt la responsabilité solennelle de défendre et de protéger la liberté de religion.

Aujourd’hui, nous sommes loin de l’idéal de la Déclaration universelle des droits de l’homme énoncé il y a 70 ans selon lequel  » toute personne a le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion « . Ce droit est attaqué partout dans le monde. Près de 80 % de la population mondiale ferait l’expérience de limitations sévères de ce droit. Les persécutions, la répression et la discrimination basées sur la religion, les croyances ou l’absence de conviction constituent une réalité quotidienne pour bien trop de personnes. Il est temps de s’attaquer directement à ces défis.

La défense de la liberté de religion ou de croyance est une responsabilité collective qui incombe à la communauté internationale. La liberté de religion est essentielle à la réalisation de la paix et de la stabilité au sein de pays et entre eux. Lorsque la liberté de religion est protégée, d’autres libertés, telles que la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique, prospèrent. Les protections accordées au libre exercice de la religion contribuent directement à la liberté politique, au développement économique et à l’état de droit. En son absence, les conflits, l’instabilité et le terrorisme s’installent.

Notre monde est un endroit meilleur lorsque la liberté de religion se porte bien. Les croyances et expressions religieuses individuelles et communes sont essentielles à l’épanouissement des sociétés depuis le début de l’histoire de l’humanité. Les croyants jouent un rôle précieux au sein de nos communautés. La foi et la conscience motivent les personnes à promouvoir la paix, la tolérance et la justice, à aider les indigents, à s’occuper des personnes souffrantes, à venir en aide aux personnes seules, à participer aux débats publics et à servir leur pays.

La liberté de religion est un droit de l’homme à large portée, universel et profond que toute personne et tout pays de bonne foi doivent défendre partout dans le monde.

Avec tout cela à l’esprit, le président de la Réunion ministérielle pour l’avancement de la liberté de religion déclare que :

Toutes les personnes, partout dans le monde, ont le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion. Toutes les personnes ont le droit d’avoir une foi ou des convictions, quelles qu’elles soient ou de ne pas en avoir et de jouir de la liberté de changer de foi.

La liberté de religion est universelle et inaliénable et les États doivent respecter et protéger ce droit de l’homme.

La conscience d’une personne est inviolable. Le droit à la liberté de conscience, tel qu’il est inscrit dans les instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme, est au cœur de la liberté de religion.

Les personnes sont égales du fait de leur humanité partagée. Il ne doit y avoir aucune discrimination due à la religion ou aux croyances des personnes. Toute personne a droit à une protection égale devant la loi quelle que soit son affiliation religieuse ou qu’elle n’en ait pas. La citoyenneté ou l’exercice des droits de l’homme et des libertés fondamentales ne doit pas dépendre de l’identification ou de l’héritage religieux des personnes.

La coercition visant à forcer une personne à adopter une certaine religion est incompatible avec le droit à la liberté de religion et en est une violation. La menace d’un recours à la force physique ou de peines pénales pour obliger les croyants et non-croyants à adopter d’autres convictions, de renoncer à leur foi ou de révéler leur foi est entièrement contraire à la liberté de religion.

La liberté de religion s’applique à toutes les personnes en tant que détentrices de droits. Les croyants peuvent exercer ce droit seuls ou en communauté avec d’autres personnes, en public ou en privé. Bien que les religions ne jouissent pas de droits humains elles-mêmes, les communautés religieuses et leurs institutions en profitent par le biais des droits de l’homme dont jouissent les personnes qui en sont membres.

Les personnes qui appartiennent à des communautés de foi et les non-croyants également ont le droit participer librement au discours public de leur société. La déclaration par les États d’une religion officielle ou d’une foi traditionnelle en doit pas entraver la liberté de religion ou encourager la discrimination à l’encontre des adeptes d’autres religions et des non-croyants.

La jouissance active de la liberté de religion ou de croyance englobe de nombreuses manifestations et un large éventail de pratiques. Cela peut inclure le culte, l’observance, la prière, la pratique, l’enseignement et d’autres activités.

Les parents et tuteurs légaux ont la liberté d’assurer l’éducation religieuse et morale de leurs enfants en conformité avec leurs propres convictions.

La religion joue un rôle important dans l’histoire commune de l’humanité et dans les sociétés contemporaines. Les sites et objets du patrimoine culturel importants pour les pratiques religieuses passées, actuelles et futures doivent être préservés et traités avec respect.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous