rss

Réunion ministérielle pour l’avancement de la liberté de religion: déclaration sur la Birmanie

English English, العربية العربية, Русский Русский, اردو اردو, हिन्दी हिन्दी, Português Português, Español Español

Département d’État des États-Unis
Le 26 juillet 2018

En tant que représentants de la communauté internationale, nous tenons à exprimer solidairement notre profonde préoccupation quant aux restrictions actuelles à la liberté de religion, y compris celles qui visent les membres de groupes ethniques et religieux minoritaires en Birmanie. Nous appelons les autorités à la responsabilisation et à veiller à l’égalité des droits pour tous. De nombreuses minorités religieuses birmanes – y inclus les musulmans, les chrétiens et les hindous – sont victimes de discrimination en raison de leurs croyances.

Nous sommes consternés par le nettoyage ethnique des Rohingyas dans le nord de l’État de Rakhine, où les forces de sécurité birmanes et d’autres se sont livrés à des actes de violence brutale et choquante qui ont contraint plus de 700 000 Rohingyas à fuir vers le Bangladesh et conduit au déplacement de nombreux autres populations à l’intérieur du pays. Le gouvernement continue de restreindre l’accès à la citoyenneté et à la liberté de mouvement pour les Rohingyas qui demeurent dans l’État de Rakhine. Nous sommes également profondément préoccupés par les nombreuses informations faisant état de violations des droits de l’homme par les militaires dans les États de Kachin et de Shan, qui ont contribué au déplacement de plus de 100 000 membres de minorités ethniques. Dans d’autres régions, les communautés religieuses minoritaires ont signalé que les autorités restreignaient indûment les pratiques religieuses et les déplacements, détruisaient les objets et textes religieux, refusaient ou refusaient d’approuver des permis de construction et de rénovation d’édifices religieux, et se livraient à des pratiques discriminatoires en matière d’emploi public.

Nous exhortons les autorités birmanes à protéger la liberté religieuse de tous en Birmanie, à demander des comptes aux responsables d’abus, à assurer un accès humanitaire sans entrave à tous ceux qui en ont besoin et à garantir une protection égale pour tous en vertu de la loi. Dans l’État de Rakhine, nous appelons les autorités birmanes à mettre en place des conditions permettant aux personnes déplacées de retourner dans leur lieu d’origine, de manière volontaire, en toute sécurité et avec dignité.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous