rss

Le Trésor sanctionne un chef de milice responsable de plusieurs attaques contre des installations pétrolières lybiennes

العربية العربية, English English

Département du Trésor des Etats-Unis
Communiqué de presse
Le 12 september 2018

 

WASHINGTON – Le Bureau de contrôle des actifs étrangers (OFAC) du département du Trésor des Etats-Unis a pris des mesures aujourd’hui à l’encontre du chef d’une milice qui a été à l’origine de nombreux décès cette année en Lybie, et qui a attaqué à plusieurs reprises des installations pétrolières libyennes critiques, causant de graves préjudices à l’économie du pays. Ibrahim Jadhran était à la tête des forces qui ont attaqué les installations pétrolières libyennes dans le « croissant pétrolier », une cible lucrative pour les milices rebelles et les criminels, nuisant ainsi à la paix et à la stabilité de la Libye.

« Les attaques répétées des milices de Jadhran sur les installations pétrolières de la Libye ont causé des dommages colossaux à son économie et ont privé le peuple libyen de milliards de dollars de recettes pétrolières » a dit Sigal Mandelker, sous-secrétaire du Trésor chargée du Terrorisme et du Renseignement financier. « Les richesses générées par le ‘croissant pétrolier’ de la Libye appartiennent au peuple libyen et au gouvernement légitime de Tripoli, et le département du Trésor prend des mesures vigoureuses contre les criminels et les milices rebelles qui compromettent la paix et la sécurité. »

L’OFAC a désigné Ibrahim Jadhran en application du décret présidentiel n °13726 intitulé « Blocage de la propriété et suspension de l’entrée aux États-Unis de personnes contribuant à la situation en Libye » pour avoir dirigé une entité qui s’est livrée, ou dont les membres se sont livrés, à des activités de planification, de direction ou d’exécution d’attaques à l’encontre de propriétés ou installations de l’État libyen (en particulier des installations pétrolières), de ports aériens, terrestres ou maritimes en Libye ou de missions étrangères en Libye.

En juin 2018, des milices sous le commandement de Jadhran ont attaqué et pris le contrôle de deux terminaux d’exportation de pétrole dans la région vitale du « croissant pétrolier » de Libye, source de la majorité des exportations de pétrole de la Libye. Les dommages résultant des attaques contre ces installations pétrolières ont entraîné la perte de dizaines de millions de dollars pour chaque jour d’indisponibilité. Lorsque ces installations ont été reprises quelques jours plus tard, la crise économique et politique avait coûté plus de 1,4 milliard de dollars à la Libye en pertes de revenus et compromis les efforts de promotion du progrès et de la stabilité politiques.

Il s’agissait de la tentative la plus récente de reprise du contrôle du « croissant pétrolier » par Jadhran depuis 2016, date à laquelle ses forces en ont été expulsées. Les attaques de Jadhran affectent les exportations pétrolières de la Lybie depuis 2013, et ont entraîné des pertes de revenus de milliards de dollars pour l’économie libyenne. Jadhran est responsable de la tentative illicite de chargement de pétrole brut depuis le port d’el Sidra par le navire Morning Glory, en 2014, qui a ensuite été inspecté par la marine américaine et renvoyé en Libye.

Dans le cadre de la mesure prise par les États-Unis, toute propriété ou tout intérêt sur la propriété d’Ibrahim Jadhran sur le territoire des États-Unis est bloquée et il est généralement interdit aux ressortissants des États-Unis de se livrer à des opérations avec lui. De plus, les sanctions des Nations unies correspondantes obligent tous ses États membres à imposer un gel des avoirs et une interdiction de voyage.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous