rss

Allocation de l’ambassadrice Nikki Haley à l’occasion d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur la République démocratique du Congo

Facebooktwittergoogle_plusmail
English English

Ambassadrice Nikki Haley
Représentante permanente des États-Unis auprès des Nations unies
Mission des États-Unis auprès des Nations unies
New York
13 novembre 2018

 
  

L’ambassadrice Nikki Haley, Représentante permanente des États-Unis auprès de l’Organisation des Nations unies, a prononcé un discours cet après-midi lors d’une réunion du Conseil de sécurité sur la République démocratique du Congo.

« Il y a des voix qui disent aujourd’hui aux Congolais que la démocratie n’est pas le moyen de concrétiser leurs espoirs, tant pour eux-mêmes que pour leur famille. Ils veulent que vous croyiez que le gouvernement représentatif est trop risqué et trop inefficace. Ils vous demandent de continuer à faire confiance à un gouvernement qui ne vous rend pas de comptes. Ces voix ont tort. La démocratie peut être compliquée. Elle peut être imprévisible. La démocratie est un processus. Elle ne dépend pas d’un seul événement ou d’une seule décision. C’est le résultat d’années, de décennies – parfois de siècles – d’actions et de décisions. La démocratie est le travail difficile qui consiste à permettre aux citoyens d’exprimer leur volonté de manière juste et en toute sécurité – de sorte qu’ils sachent que leurs décisions seront honorées. Mon pays, les États-Unis, a plus de 200 ans d’expérience dans le domaine de la démocratie. Il nous a fallu beaucoup de temps pour inclure pleinement tous les Américains dans le processus de vote. Et notre démocratie est encore loin d’être parfaite. La démocratie exige du temps et du travail, mais l’histoire nous montre qu’elle en vaut la peine. »

« Depuis deux ans, le Conseil de sécurité ne cesse d’insister sur la nécessité d’élections libres, justes et crédibles le 23 décembre. Toutes les parties savent ce qu’elles doivent faire. Le président Kabila comprend son rôle. Le gouvernement de la RDC comprend ce qu’il faut faire. La Commission électorale nationale indépendante a conscience des préparatifs qui doivent être mis en œuvre au cours des six prochaines semaines. Il n’y a aucune excuse à l’échec. Aucune raison de retarder le processus. Il ne reste aux dirigeants de la RDC qu’à faire la preuve de leur volonté de suivre le chemin démocratique qui leur a été tracé. Le monde entier observe pour savoir ce que sera l’héritage du président Kabila. »

‎ « Au peuple congolais, alors que vous vous apprêtez à franchir ce pas décisif vers votre avenir, voici le message que je vous adresse : la vie, la liberté et la recherche du bonheur sont votre droit fondamental et celui de chaque être humain. Exercez-le. Exigez-le. Saisissez-le pour vous et vos petits-enfants à venir. Sachez que dans le monde entier, on se réjouit de votre succès. Et sachez que les prières et les souhaits du peuple américain vous accompagnent. »


Voir le contenu d'origine: https://usun.state.gov/remarks/8745
Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous