rss

Le secrétaire d’Etat Pompeo annonce les derniers résultats du PEPFAR et les vies sauvées grâce à celui-ci

Facebooktwittergoogle_plusmail
English English

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Communiqué de presse
Le 27 novembre 2018

 

Aujourd’hui, en prévision de la Journée mondiale contre le sida 2018, le secrétaire d’État Michael R. Pompeo a annoncé les derniers résultats obtenus par les dirigeants et les partenariats américains dans le cadre du Plan présidentiel d’aide d’urgence des Etats-Unis à la lutte contre le sida (PEPFAR), qui a maintenant permis de sauver plus de 17 millions de vies.

Au 30 septembre 2018, le PEPFAR aidait plus de 14,6 millions de personnes sous traitement antirétroviral, dont plus de 700 000 enfants. Ceci est à comparer aux 50 000 personnes sous traitement VIH en Afrique lors de la mise en place du PEPFAR en 2003. PEPFAR a également permis à plus de 2,4 millions de bébés de naître séronégatifs de mères séropositives et d’aider plus de 6,8 millions d’orphelins, d’enfants vulnérables et les personnes qui ont leur charge.

Des données supplémentaires révèlent que l’Éthiopie est sur le point de maîtriser l’épidémie de VIH et que le Nigéria en est peut-être plus proche que l’on ne le pensait, la majorité des Nigérians déclarant bénéficier d’un traitement anti-VIH ayant supprimé leur charge virale, de sorte qu’ils peuvent jouir d’une bonne qualité de vie et ne pas transmettre le virus.

Ces progrès viennent s’ajouter à ceux mis en évidence dans le rapport d’étape de la stratégie PEPFAR pour 2018 publié en septembre, qui montre que jusqu’à 13 pays fortement touchés par le VIH sont maintenant en bonne voie pour maîtriser l’épidémie d’ici 2020 grâce au soutien du gouvernement des États-Unis et aux contributions d’autres partenaires. Ce rapport a également souligné que beaucoup plus des 53 pays bénéficiant du soutien du PEPFAR pourraient parvenir à endiguer les épidémies d’ici 2020 en focalisant leurs ressources et leurs politiques de sorte à garantir l’accès aux services de prévention et de traitement du VIH par les personnes les plus démunies.

Un nouveau rapport PEPFAR publié aujourd’hui souligne que, au cours de l’année qui vient de s’écouler, le nombre de diagnostics de VIH chez les adolescentes et les jeunes femmes a continué à diminuer dans 85% des communautés/régions les plus touchées par le VIH qui mettent en œuvre le partenariat public-privé DREAMS du programme. En outre, huit des régions bénéficiant du partenariat DREAMS ayant enregistré une baisse de moins de 25% des nouveaux diagnostics de VIH chez les adolescentes et les jeunes femmes en 2017 ont connu une baisse de plus de 25% en 2018 – ce qui témoigne d’un succès indéniable. Ces réductions sont particulièrement importantes car, en 2017, trois nouvelles infections sur quatre en Afrique subsaharienne concernaient des filles âgées de 15 à 19 ans.

Les États-Unis restent le principal donateur dans le cadre de la riposte mondiale au VIH, et investissent des ressources issues de la générosité du peuple américain dans la transparence, l’efficience et l’efficacité, et de manière responsable.

Pour tout renseignement complémentaire, veuillez contacter [email protected].  Suivez le Plan d’urgence pour la lutte contre le sida du président des États-Unis sur @PEPFAR et www.pepfar.gov.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous