rss

L’ambassadrice Haley prononce une allocution à l’occasion d’une réunion de l’Assemblée générale des Nations unies sur un projet de résolution des États-Unis visant à condamner le Hamas

Facebooktwittergoogle_plusmail
English English, العربية العربية, Русский Русский

Mission des États-Unis auprès des Nations unies
Service de presse et de diplomatie publique
Le 6 décembre 2018

 

Extraits 

L’ambassadrice Nikki Haley, la représentante permanente des États-Unis auprès de l’Organisation des Nations unies, a prononcé une allocution cet après-midi devant l’Assemblée générale avant le vote d’une résolution des États-Unis condamnant le terrorisme du Hamas. La majorité des États membres a voté en faveur de la résolution, avec 87 voix pour, 57 contre et 33 abstentions. Malheureusement, un vote de procédure demandé par le Groupe arabe a exigé que la résolution recueille une majorité des deux tiers pour être adoptée. Aussi, même si elle a obtenu une majorité claire, elle n’a pas été adoptée. Même si la résolution a échoué, elle est quand même entrée dans l’histoire, 87 pays ayant voté pour condamner le Hamas et ses activités terroristes.

« Vendredi dernier, l’Assemblée générale a approuvé six résolutions condamnant Israël en une seule journée. Six. En moyenne, au cours d’une année, l’ONU vote 20 fois contre Israël. Au fil des ans, l’ONU a voté plus de 500 fois pour condamner Israël.

Voilà à quoi ressemble une journée ordinaire à l’ONU.

À l’instar des États-Unis, qui trouvent ce bilan épouvantable, personne ne peut douter de l’hostilité de l’ONU envers l’État d’Israël.

Mais pour faire bonne mesure, il y aura un autre vote cet après-midi qui donnera à tout le monde une autre chance de s’exprimer ouvertement d’une manière qui va à l’encontre d’Israël.

La question qui nous occupe maintenant est quelque chose de très différent. La question qui nous occupe maintenant est de savoir si l’ONU pense que le terrorisme est acceptable si, et seulement si, il est dirigé contre Israël. »

« Il n’y a rien de plus antisémite que de dire que nous ne pouvons pas condamner le terrorisme à l’encontre d’Israël, alors que nous n’hésiterions pas une minute à condamner les mêmes actes s’ils étaient commis contre n’importe quel autre pays. J’ai vu des pays qui n’auraient jamais pris de telles positions seuls s’unir ici à l’ONU et abandonner tout sens d’honnêteté, tout sens d’exactitude et tout sens de vérité.

Aujourd’hui, nous avons l’occasion de changer cela. Nous pouvons nous mobiliser en tant que force unifiée, morale et puissante pour la paix que les fondateurs de cette institution visaient. »

« Le peuple qui a le plus souffert à cause du Hamas est de loin le peuple palestinien. Dans son intérêt, le monde devrait dénoncer la destruction du Hamas et ce qu’il continue de causer.

La résolution qui nous est présentée aujourd’hui corrigerait un tort historique. Plus important encore, cela placerait l’Assemblée générale du côté de la vérité et de l’équilibre en vue de parvenir à la paix au Moyen-Orient. »

« J’aimerais prendre un moment personnel pour demander à mes frères et sœurs arabes : la haine est-elle si forte ? La haine envers Israël est-elle si forte que vous défendrez une organisation terroriste, une organisation qui nuit directement au peuple palestinien ? Ne serait-il pas temps de laisser tomber ? Pour une paix et une sécurité véritables dans toute la région, le temps n’est-il pas venu que les deux parties laissent cela derrière elles ?

Dans l’intérêt de la paix et dans l’intérêt de cette institution, j’invite respectueusement mes collègues à soutenir la résolution des États-Unis. »


Voir le contenu d'origine: https://usun.state.gov/highlights/8839
Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous