rss

Déclaration de Michael R. Pompeo – Point de presse à la réunion ministérielle 2+2 États-Unis – Canada

English English

Département d’État des États-Unis
Secrétaire d’Etat Michael R. Pompeo
Le secrétaire à la Défense James Mattis, la ministre des Affaires Étrangères du Canada Chrystia Freeland et le ministre de la Défense du Canada Harjit Sajjan

Le 14 décembre 2018

 
 

EXTRAITS

LE SECRÉTAIRE POMPEO : Merci à vous tous d’être parmi nous aujourd’hui. Le secrétaire Mattis et moi-même sommes ravis d’accueillir ici, à Washington, nos homologues canadiens, la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland et le ministre de la Défense Harjit Sajjan. Bienvenue. C’était un grand jour et j’ai eu l’honneur d’accueillir ce dialogue stratégique 2 + 2 au département d’Etat. C’est une excellente occasion pour nous de faire un travail sérieux, mais c’est aussi une discussion entre amis.

Nous avons appris à bien nous connaître. Nous avons accompli beaucoup de choses ensemble. Notre réunion d’aujourd’hui a eu lieu après la signature historique de l’Accord États-Unis-Mexique-Canada, qui représentait une victoire énorme pour nos trois pays. Je tiens tout particulièrement à remercier la ministre Freeland pour les efforts qu’elle a déployés pour que cela se produise. Franchement, l’accord final est une vraie réussite. Il modernise l’ALENA pour répondre aux problèmes du XXIe siècle, à l’économie du XXIe siècle, au commerce et aux entreprises ouverts, aux opportunités offertes aux agriculteurs et aux fabricants américains et à la réduction des barrières commerciales entre nos trois pays.

Au cours de la réunion d’aujourd’hui, nous nous sommes interrogés tous les quatre sur la manière de continuer à tirer parti de cette réussite, à tirer parti de cet acquis et à progresser sur un large éventail de problèmes bilatéraux et mondiaux. Sur le plan bilatéral, nous avons discuté de nos efforts communs pour assurer la protection vigoureuse de l’Amérique du Nord par nos deux armées, en étroite coopération. Nous avons également eu l’occasion de discuter de notre coopération bilatérale visant à promouvoir la sécurité économique en luttant contre les transferts de technologie, le vol de propriété intellectuelle et d’autres tentatives d’acquisition de technologies sensibles de nos deux pays. Cela renforcera la sécurité en assurant notre compétitivité économique et en préservant nos capacités militaires. Ces efforts conjoints favorisent des relations commerciales globales et des millions d’emplois dans nos deux pays.

En plus des priorités nationales, nous avons également abordé divers problèmes mondiaux. Nous avons parlé de notre travail en collaboration, en tant que membres de l’OTAN. Nous avons discuté de notre réaction à la situation en Ukraine. J’ai exprimé ma préoccupation devant la récente agression de la Russie dans la mer d’Azov, où elle a percuté et ouvert le feu sur des navires ukrainiens. Nous avons également eu l’occasion importante de discuter de notre engagement commun à améliorer la sécurité en Iraq où nos deux pays ont consenti à faire des sacrifices énormes au nom de la liberté. J’ai également évoqué l’importance de faire pression sur le régime iranien pour qu’il mette un terme à sa volonté d’affaiblir la démocratie et la sécurité en Iraq. C’était formidable de parler de la coopération étroite dont nous avons fait preuve concernant la Corée du Nord et je remercie à cet effet mes homologues canadiens d’avoir appliqué toutes les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies et encouragé les autres pays à maintenir la pression.

Bien sûr, étant donné les relations étroites entre les États-Unis et le Canada, des désaccords surgiront de temps en temps, mais nos pays ont toujours collaboré étroitement pour résoudre ces problèmes, notamment par le biais d’un dialogue régulier et ouvert comme celui que nous avons eu ici aujourd’hui. Je suis persuadé que, à mesure que des difficultés apparaîtront, nous résoudrons nécessairement chacun de ces problèmes.

(…)

LE SECRÉTAIRE MATTIS : (…) Je partage l’avis du secrétaire Pompeo selon lequel notre discussion était une discussion entre amis. Le ministre Sajjan et moi-même nous sommes vus pour la dernière fois il y a à peine huit jours à Ottawa, et la réunion d’aujourd’hui montre à quel point nos deux forces armées travaillent à rester étroitement alignées sur un éventail de problèmes dans le monde. Pour les Américains, le Canada entretient une parenté durable, presque familière et, dans mon cas, familiale. La famille de ma mère a immigré en Amérique après que mon grand-père fut blessé au combat lors de la Première Guerre mondiale dans l’infanterie canadienne.

Les forces canadiennes et américaines se sont bravement battues côte à côte pendant la Grande Guerre, en Normandie, à Kandahar, en Afghanistan, à la suite de l’attaque du 11 septembre contre notre pays. Et aujourd’hui, nous continuons notre coopération dans la poursuite de notre sécurité mutuelle. Nous sommes unis dans le Commandement de la défense aérienne de l’Amérique du Nord, où des combattants canadiens et américains surveillent ensemble le ciel de l’Amérique du Nord, au-dessus de nos 360 millions d’habitants. Nous sommes unis au sein de l’OTAN, où nous défendons l’unité transatlantique et sommes aux côtés de nos alliés européens contre toute la portée de l’influence malveillante de la Russie, y inclus le mépris effronté du droit international de Moscou dans le détroit de Kertch et son action contre le peuple ukrainien.

Les instructeurs canadiens et américains présents en Ukraine occidentale et nos bataillons dans les pays baltes incarnent nos efforts conjugués afin de renforcer la stabilité et décourager toute autre activité de provocation. Le Canada et les États-Unis sont unis dans la sécurité parce que nous sommes unis dans la démocratie et que les démocraties s’unissent pour la défense commune. Aujourd’hui, nous nous sommes attachés à renforcer notre coopération déjà solide dans un certain nombre de domaines dont vous avez entendu parler, des ventes militaires à l’étranger à la coordination des sanctions. Comme le secrétaire Pompeo, je suis reconnaissant aux dirigeants du Canada d’appliquer à l’unanimité les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies sur les sanctions pour la dénucléarisation de la Corée du Nord.

En ce qui concerne le Moyen-Orient, nous avons affirmé la nécessité de poursuivre la lutte contre le noyau dur de Daech et de maintenir notre soutien à nos partenaires en Iraq, une approche également approuvée par 16 pays que nous avons rencontrés la semaine dernière à Ottawa. En conséquence, nous faisons évoluer notre coalition contre Daech parce qu’il ne faut pas sombrer dans la suffisance, sachant que Daech reste un puissant ennemi terroriste alors qu’il s’adapte à la perte écrasante de son califat physique.

Pour conclure, le mois dernier, les Américains ont célébré la Journée des anciens combattants. Le Canada a le Jour du souvenir. Mais quel que soit le nom de cette journée, nous avons rappelé ensemble les sacrifices partagés sur le champ de bataille, et les nombreux cas où nos 2 drapeaux ont volé côte à côte, face aux menaces qui pèsent sur nos valeurs communes. Quoi qu’il en soit, je suis convaincu que le Canada et les États-Unis continueront à travailler main dans la main, maintenant et à l’avenir.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous