rss

Rapport 2018 « Parcourir le monde en toute sécurité » Message de la sous-secrétaire d’Etat Andrea Thompson

Facebooktwittergoogle_plusmail
English English

Département d’État des États-Unis
Bureau chargé des affaires politiques et militaires
Le 19 décembre 2018

 

Chaque jour, je suis témoin du travail d’une importance vitale accompli par le bureau d’Élimination et de Réduction des armes du département d’État pour protéger les civils et promouvoir les intérêts de notre nation grâce aux programmes de destruction des armes conventionnelles (DAC).

Dans le monde dynamique d’aujourd’hui, les menaces à la sûreté nationale des États-Unis pullulent. Les stocks d’armes conventionnelles excédentaires, mal sécurisés ou présentant une autre forme de risque, demeurent un grave problème. Les munitions mal sécurisées sont illicitement détournées au profit des terroristes et autres acteurs déstabilisateurs, menaçant ainsi la vie de nos citoyens et celle de nos alliés. Les risques explosifs continuent de tuer et de mutiler des personnes longtemps après la fin des conflits, empêchant l’utilisation sûre des terres et supprimant des possibilités économiques qui sont essentielles à la prospérité et à la stabilité politique. J’ai été personnellement témoin de ces menaces en Iraq, en Afghanistan, en Bosnie-Herzégovine et, plus récemment, au Vietnam, où j’ai rencontré des villageois qui ont survécu à des accidents liés à des munitions non explosées et qui ont bénéficié d’activités d’arpentage et de déminage financées par les États-Unis. Les programmes de DAC ont également été parmi les premières initiatives qui ont aidé à préparer le terrain pour nos relations avec le Vietnam, que nous venons de renforcer, ainsi que les négociations de paix historiques de 2016 en Colombie. Ils empêchent également, et c’est peut-être le point le plus important, que des armes ne tombent entre les mains de ceux qui veulent tuer des citoyens américains à l’étranger.

Cette 17e édition du rapport To Walk the Earth In Safety (Parcourir le monde en toute sécurité) résume les programmes de DAC des États-Unis pour 2017. L’assistance en matière de DAC dote les États-Unis d’un outil puissant et flexible pour aider les pays partenaires à gérer leurs stocks de munitions, à détruire les armes légères et de petit calibre (ALPC) excédentaires et à éliminer les risques explosifs tels que les mines terrestres, les engins explosifs improvisés (EEI) et les munitions non explosées (UXO). Notre assistance aide également les pays à détruire ou à renforcer la sécurité de leurs systèmes portatifs de défense aérienne (MANPADS) et la menace qu’ils représentent pour l’aviation civile, en plus d’autres armes et munitions.

Depuis 1993, les États-Unis ont fourni plus de 3,2 milliards de dollars d’aide à plus de 100 pays dans le domaine de la DAC. En 2017, nous avions des programmes actifs de DAC dans 47 pays. Ces programmes sont mis en œuvre par des entrepreneurs commerciaux, des organisations non gouvernementales et des organisations internationales.

Depuis fin 2015, les États-Unis et nos partenaires de la Coalition mondiale contre Daech ont éliminé les EEI des infrastructures essentielles en Iraq et en Syrie, notamment les hôpitaux, les écoles et les stations de pompage d’eau, facilitant l’acheminement de centaines de millions de dollars pour l’assistance à la stabilisation et l’aide humanitaire dans les zones libérées. À cet égard, la neutralisation des risques explosifs fait office de facilitateur essentiel pour la continuation de l’aide de stabilisation et humanitaire.

Les programmes DAC des États-Unis ne se déroulent pas en vase clos. Ils sont liés aux grandes priorités de politique étrangère des États-Unis et jouent un rôle direct dans le maintien de la sécurité des citoyens américains et de celle de nos alliés, tout en ouvrant la voie à un avenir stable, sûr et prospère dans les pays qui sont essentiels aux intérêts à long terme des États-Unis en matière de sécurité. Grâce au soutien bipartite du Congrès américain et à celui du peuple américain, nous pouvons attester que notre objectif reste celui d’un monde que tout un chacun peut parcourir en toute sécurité.

Andrea Thompson
Sous-secrétaire d’État chargée du Contrôle des armements et des Affaires de sécurité internationale
Département d’État des États-Unis


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous