rss

Allocution prononcée à l’occasion d’un briefing du Conseil de sécurité de l’ONU au sujet de la paix et de la sécurité en Afrique et de la Stratégie intégrée de l’ONU pour le Sahel

English English

Mission des États-Unis auprès des Nations unies
Service de presse et de diplomatie publique
Rodney Hunter, coordinateur politique
Le 20 décembre 2018

 

Merci, M. le Président, et merci à tous les intervenants d’aujourd’hui pour leurs exposés et leur travail en faveur de la promotion de la paix et du développement dans le Sahel.

Nous partageons l’évaluation faite par le conseiller spécial selon laquelle le Sahel est une région importante et diversifiée sur le plan culturel, qui déborde de potentiel, mais que ses habitants font aujourd’hui face à un ensemble de défis qui paraissent insurmontables.

Nous nous accordons également à dire que dans cette région la concurrence pour l’accès aux ressources naturelles, exacerbée par les catastrophes naturelles, dont la désertification et la sécheresse, contribue à l’instabilité dont nous sommes témoins aujourd’hui.

Nous nous préoccupons particulièrement des troubles croissants dans le centre du Sahel, qui sont alimentés par la rareté des ressources. Ces communautés voient de plus en plus ces litiges sous l’angle de l’ethnicité et chaque partie voit l’autre comme un ennemi.

Face à ces défis, les États-Unis poursuivent leurs partenariats plurisectoriels avec les états et les sociétés des pays du G5 de manière à encourager la stabilité et la sécurité par le biais de l’assistance américaine dans les domaines humanitaire, sanitaire, agricole, de la gouvernance et du développement. Au cours de l’exercice fiscal 2017, les États-Unis ont fourni plus de 460 millions de $ en assistance au développement et humanitaire à des programmes dans les pays du G5 Sahel.

Tout notre soutien vise à compléter la Stratégie intégrée des Nations unies pour le Sahel et les partenariats créatifs envisagés dans le cadre de son plan de soutien. Nous apprécions particulièrement l’accent placé sur la réalisation du potentiel du secteur privé dans le Sahel, ainsi que sur la manière dont la puissance de la jeunesse peut être utilisée à des fins positives.

Les efforts des Nations unies visant à attirer et aligner le soutien international pour les défis prioritaires au Sahel sont essentiels. En particulier, nous devons continuer à soutenir les priorités et les activités qui sont menées par l’Afrique. Par conséquent, nous nous félicitons du récent succès de la Conférence de coordination des bailleurs de fonds et des partenaires du G5 Sahel qui s’est tenue à Nouakchott le 6 décembre et qui s’est concentrée sur chacun des quatre piliers du G5 Sahel : la sécurité, la gouvernance, la résilience et l’infrastructure, ainsi que sur les projets prioritaires, dont l’impact transfrontalier sera le plus fort et les chances de réussites sont les plus élevées.

Un des éléments clés des efforts des États-Unis visant le soutien à la résilience dans le Sahel consiste à donner aux femmes et aux jeunes accès à l’autonomisation économique et civique. Les femmes sont les emprunteurs les plus sûrs au monde, elles remboursent leurs microcrédits à un taux de 97 %. En outre, les femmes chefs d’entreprises ont un effet multiplicateur dans leur communauté. Elles sont plus susceptibles d’embaucher d’autres femmes et de réinvestir dans leur famille et communauté.

Les femmes et les jeunes font souvent face à d’importants obstacles pour accéder aux activités commerciales, y compris l’accès au financement, les environnements juridiques et réglementaires, les lacunes d’éducation et les normes sociales et culturelles.

Les États-Unis sont activement impliqués dans la prise en charge de ces questions dans le Sahel. Par exemple, au Sahel, l’Agence des États-Unis pour le développement international travaille de manière à établir des liens plus forts entre les programmes qu’elle finance dans les domaines de la sécurité alimentaire, de la santé, de la microentreprise et du développement communautaire.

Par exemple, au Niger, l’USAID communique avec les femmes et les jeunes dans le cadre de dialogues communautaires et de prises de décisions locales afin d’empêcher l’extrémisme violent de prendre racine dans les communautés vulnérables. En travaillant avec les femmes en prenant en compte leurs nombreux rôles, en tant que mères, enseignantes, actrices de la société civile et leaders du monde des affaires, nous pouvons concentrer les ressources de manière plus constructive pour prendre en charge les moteurs de l’extrémisme violent, lutter contre la radicalisation et maintenir nos communautés en sûreté.

Dans le domaine de la sécurité, les États-Unis félicitent les états membres du G5 Sahel de l’opérationnalisation de la Force conjointe pour lutter contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée, principaux éléments qui contribuent à l’instabilité régionale.

Les États-Unis soutiennent vivement la Force conjointe du G5 Sahel et les efforts qu’elle déploie pour instaurer une paix durable. Nous nous devons de travailler en étroite collaboration avec nos partenaires pour coordonner nos contributions en équipement, formation et conseil technique tant nécessaires aux états membres du G5 Sahel de manière à combler les lacunes de capacités prioritaires de la Force conjointe.

Mais, M. le Président, les interventions sécuritaires en elles-mêmes ne suffiront pas à résoudre le problème, en l’absence de progrès dans la prise en charge des défis politiques, environnementaux, humanitaires et en matière de développement dans la région.

Ce n’est qu’en faisant la promotion de la bonne gouvernance, en prenant en charge les causes profondes de l’instabilité, en créant des débouchés économiques, en respectant les droits de l’homme et en améliorant la sécurité que les états de la région pourront réaliser des progrès durables dans la prise en charge de ces défis.

Leurs progrès, associés aux efforts de soutien des partenaires bilatéraux et multilatéraux, travaillant de concert et de manière complémentaire avec la Stratégie de l’ONU pour le Sahel, seront essentiels à la réalisation du vaste potentiel de la région et de ses habitants.

Merci, M. le Président.


Voir le contenu d'origine: https://usun.state.gov/remarks/8879
Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous