rss

Le président Donald J. Trump va retirer les États-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI)

English English, Русский Русский

La Maison-Blanche
Fiche d’information
Le 1er février 2019

 

 « La Russie n’a malheureusement pas respecté l’accord, nous allons donc y mettre fin. Nous allons nous en retirer. »

Le président Donald J. Trump

Restauration de la responsabilisation dans le domaine du contrôle de l’armement : Le président Donald J. Trump agit de manière décisive pour tenir la Russie responsable de sa violation du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI).

  • Les violations doivent avoir des conséquences. Près de six années de diplomatie et plus de 30 rencontres n’ont pas pu convaincre la Russie de se remettre en conformité avec le Traité FNI. Ça suffit.
  • Sous la houlette du président Trump, les États-Unis suspendront leurs obligations au titre du Traité FNI à compter du 2 février 2019.
  • Les États-Unis soumettront un avis formel le 2 février 2019 à la Russie et aux autres parties au traité, indiquant que les États-Unis se retireront du Traité FNI dans 6 mois.
  • Seule la destruction complète et vérifiable par la Russie de ses missiles non-conformes, de leurs lanceurs et de l’équipement connexe pourrait sauver le Traité FNI.

Mise de notre armée sur pied d’égalité : Le président veut s’assurer que notre armée n’est désormais plus désavantagée par un traité qui, bien qu’il fût formidable à ces débuts, est maintenant rompu.

  • Les États-Unis se conforment au Traité FNI depuis plus de 30 ans mais nous ne saurons être retenus à ce titre alors que la Russie triche.
    • La Russie a produit des missiles à capacité nucléaire en violation du Traité FNI et en a fourni à plusieurs de ses bataillions, ce qui représente une menace pour nos alliés et nos soldats en Europe et en Asie.
  • Les États-Unis avanceront dans le développement de leur propre système de missiles lancés au sol, conventionnels, et à portée intermédiaire.
  • En outre, la Chine et l’Iran, qui ne sont parties au traité, dispose chacun de plus de mille missiles de la portée décrite dans le Traité FNI.

Travail de concert avec les Alliés de l’OTAN et autres : Le président Trump travaille avec les Alliés pour confronter la violation de la Russie et soutenir un contrôle réel de l’armement.

  • Les Alliés ont soutenu les États-Unis à chaque étape, parce qu’ils comprennent la menace que pose le système russe de missiles non-conformes.
  • À l’issue d’une consultation étroite avec la chancelière allemande, Angela Merkel, et d’autres alliés en décembre 2018, le président Trump a donné à la Russie un créneau de 60 jours pour se remettre en conformité.
    • La Russie a gaspillé ce temps et refuse même de reconnaître sa non-conformité.
  • Les États-Unis continueront à travailler avec l’OTAN et nos autres alliés et partenaires de manière à assurer notre sécurité collective.

Les États-Unis restent engagés en faveur d’un contrôle réel de l’armement qui promeuve la sécurité des États-Unis, de nos alliés et partenaires, mais les accords de contrôle d’armement doivent être vérifiables et applicables et inclure des partenaires qui se conforment de manière responsable à leurs obligations.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous