rss

Les États-Unis soutiennent le peuple vénézuélien avec une aide humanitaire

Português Português, English English, Español Español, Русский Русский

Agence des États-Unis pour le développement international
Bureau des relations avec la presse
Fiche d’information
Le 6 février 2019

 

 

RECONNAITRE LA CRISE HUMANITAIRE RÉGIONALE : La mauvaise gestion économique systématique, la corruption et l’oppression violente de l’ancien président Nicolas Maduro ont entraîné de graves pénuries alimentaires et en matière de médicaments et des souffrances humaines inutiles, donnant lieu à l’exode de millions de Vénézuéliens vers les pays voisins.

  • Les effets domino de cette crise politique et économique causée par l’homme ont des conséquences humanitaires dramatiques.
  • Dans ce qui était autrefois le pays le plus riche de l’Amérique latine, on estime que l’hyperinflation a atteint 1,37 millions de pour cent en 2018, selon le Fonds monétaire international. Environ un mois de produits alimentaires pour une famille coûte plus de 100 fois le salaire minimum mensuel. Par conséquent, de nombreux Vénézuéliens ne peuvent pas manger tous les jours.
  • L’écroulement de l’infrastructure a perturbé les services d’eau et d’assainissement et l’effondrement du système de santé a déclenché des flambées de maladies, comme la rougeole, qui se sont propagées dans les pays voisins :
    • Près de 90 pour cent des hôpitaux vénézuéliens interrogés ont signalé des pénuries de médicaments et près de 70 pour cent ont fait état de pannes fréquentes de courant et d’eau.
    • La majorité des quelque 17 000 cas de rougeole à travers la région ont été attribués à des flambées au Venezuela, en raison de la défaillance des programmes de vaccination infantile – un des services de santé les plus élémentaires que puisse fournir un gouvernement.
    • En 2017, le régime de Maduro a renvoyé son ministre de la Santé, non pas à cause de la catastrophe sanitaire en cours, mais parce que le ministre avait commis l’erreur de diffuser publiquement une mise à jour des statistiques de santé. Depuis lors, le régime a cessé de publier des statistiques de santé pour dissimuler l’étendue de sa mauvaise gestion.
  • Selon les estimations des Nations unies, plus de trois millions de Vénézuéliens ont quitté leur pays, un chiffre qui devrait atteindre cinq millions d’ici la fin de 2019 :
    • Cet exode de Vénézuéliens vulnérables met à l’épreuve les services de soins de santé, d’éducation et autres services sociaux dans les pays voisins, comme le Brésil, la Colombie, l’Équateur et le Pérou.

LES ÉTATS-UNIS ORGANISENT UNE AIDE HUMANITAIRE URGENTE EN RÉPONSE À LA DEMANDE D’ASSISTANCE DU PRÉSIDENT PAR INTÉRIM GUAIDO : Les États-Unis mobilisent une aide humanitaire vitale pour le peuple du Venezuela :

  • Le gouvernement des États-Unis procure et pré-positionne l’aide demandée par l’équipe du président Guaido, et appelle les forces de sécurité vénézuéliennes à autoriser ces fournitures d’urgente nécessité à pénétrer dans le pays.
  • Ceci fait suite à l’annonce du 24 janvier 2019 par le secrétaire Pompeo selon laquelle les États-Unis étaient prêts à fournir plus de 20 millions de dollars en aide humanitaire initiale pour le peuple du Venezuela qui s’efforce de faire face aux graves pénuries alimentaires et en matière de médicaments et aux autres impacts désastreux de la crise politique, économique et humanitaire causée par Maduro.
  • Cette aide fournira des fournitures médicales d’urgence et sera destinée aux populations les plus vulnérables du Venezuela.

AU CÔTÉ DE NOS VOISINS DU CONTINENT : Les États-Unis soutiennent nos partenaires du continent américain pour répondre au besoin des Vénézuéliens qui ont fui dans la région.

  • Depuis l’exercice fiscal 2017, les États-Unis ont fourni plus de 140 millions de dollars, dont près de 97 millions en aide humanitaire et environ 44 millions en aide au développement pour soutenir les efforts généreux des pays pour accueillir les Vénézuéliens ayant fui le chaos dans leur propre pays.
  • L’aide des États-Unis inclut le soutien pour les Vénézuéliens dans 17 pays de la région, dont le Brésil, la Colombie, le Costa Rica, l’Équateur, la Guyane, le Mexique, le Panama, le Pérou et Trinité-et-Tobago. Les États-Unis financent en particulier les agences des Nations unies et les organisations non gouvernementales pour fournir une assistance vitale, telle que les produits alimentaires, les soins de santé, la protection et l’hébergement au profit des Vénézuéliens et des communautés d’accueil dans la région.
  • Les États-Unis continueront à renforcer l’aide humanitaire dans la région pour répondre aux besoins évolutifs et réduire l’impact de la crise sur les Vénézuéliens et les pays d’accueil.

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous