rss

Déplacements du secrétaire Pompeo en Hongrie et en Slovaquie : honorer une histoire commune et édifier un avenir partagé

Facebooktwittergoogle_plusmail
Русский Русский, English English

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Le 10 février 2019

Fiche d’information

 

  • Les États-Unis sont attachés à une alliance transatlantique forte, unie et capable, enracinée dans les principes de défense commune, de démocratie et de libertés fondamentales.
  • La visite du secrétaire [d’Etat] marque le trentième anniversaire du démantèlement du rideau de fer par les peuples d’Europe centrale pour se réapproprier leur liberté et leur souveraineté, choisir la voie de la démocratie occidentale qui leur avait été refusée pendant des décennies, et concrétiser cet engagement par l’adhésion à l’OTAN et à l’Union européenne.
  • Les États-Unis sont déterminés à approfondir leurs liens diplomatiques, militaires, commerciaux et culturels avec l’Europe centrale afin de consolider les relations de cette région avec l’Occident face aux pressions croissantes de la Russie et de la Chine. Nous prendrons appui sur nos expériences communes pour rivaliser d’influence positive et assurer un avenir démocratique, prospère et sûr pour les générations à venir.

RÉAFFIRMER NOS ENGAGEMENTS ET RÉINVESTIR DANS LA SÉCURITÉ COMMUNE

  • L’engagement des États-Unis envers l’article cinq de l’OTAN est indéfectible. Nous entendons que tous les Alliés investissent de manière adéquate dans leurs propres responsabilités en matière de défense en répondant à leur part des besoins en capacités de l’alliance. Nous encourageons la Hongrie et la Slovaquie à poursuivre leurs efforts pour atteindre ces objectifs d’investissement dans le domaine de la défense.
    • La Hongrie et la Slovaquie prévoient de manière crédible de consacrer 2 % de leur PIB à l’investissement dans la défense, dont 20 % sont destinés à l’achat de gros matériel d’ici 2024.
    • La Slovaquie a choisi le F-16 comme son avion de chasse de nouvelle génération, renforçant ainsi ses capacités de défense aérienne et facilitant une coopération élargie et approfondie avec les forces armées alliées de l’OTAN, tout en réduisant la dépendance de la Slovaquie à l’égard des anciens équipements de fabrication soviétique et du personnel russe nécessaire à leur entretien.
    • La Hongrie appuie la capacité de transport aérien stratégique de l’OTAN en hébergeant une escadre de transport aérien lourd, un consortium regroupant 12 pays (dont les États-Unis) à la base aérienne de Papa, afin de faciliter les opérations de l’OTAN et des pays membres.
  • Les États-Unis, la Hongrie, la Slovaquie et tous les alliés de l’OTAN souhaitent tous une Ukraine prospère, stable et démocratique, libre de s’engager en faveur de l’OTAN sur la voie de l’adhésion à cette organisation.
  • En tant qu’alliés de l’OTAN, la Hongrie et la Slovaquie participent à des missions régionales et mondiales, notamment au Kosovo, en Iraq et en Afghanistan. Nous saluons ces engagements.
  • Les États-Unis négocient actuellement des accords de coopération bilatéraux en matière de défense avec la Hongrie et la Slovaquie pour faciliter la consolidation de notre sécurité mutuelle.

ÉLARGIR LA PROSPÉRITÉ MUTUELLE ET LES LIBERTÉS DÉMOCRATIQUES

  • Nous traitons les Alliés comme des alliés et attendons d’eux qu’ils tiennent leurs engagements. En tant que membres de l’OTAN, de l’OSCE et d’autres institutions transatlantiques, nos gouvernements se sont engagés à œuvrer sans relâche pour garantir les libertés de nos citoyens. Les démocraties sont nos alliées les plus puissantes. Une société civile dynamique et des médias libres sont les piliers d’une démocratie pluraliste.
  • Au cours de ce déplacement, le département d’État a annoncé de nouvelles initiatives à l’occasion du 30e anniversaire de la chute du communisme qui visent à renforcer l’engagement des États-Unis dans la région Europe centrale.
    • Nous renforçons les liens entre les Hongrois et les Américains par le biais de programmes d’échanges universitaires et professionnels financés par le gouvernement des États-Unis. Par exemple, à partir de l’année scolaire 2019-2020, la Hongrie participera au programme FLEX (Future Leaders Exchange), qui offrira des bourses aux lycéens hongrois désireux de passer une année universitaire aux États-Unis.
    • Nous renforcerons notre soutien aux médias indépendants locaux dans les quatre pays du groupe de Visegrád, en mettant l’accent sur la mise en place d’échanges avec les États-Unis pour renforcer les compétences du personnel et améliorer les pratiques commerciales.
    • Dans toute l’Europe centrale, nous accroissons la participation des États-Unis à la lutte contre la corruption, en particulier la coopération entre les forces de l’ordre, et le soutien au journalisme d’investigation afin d’étudier l’intersection entre la corruption régionale et l’influence russe et chinoise.
  • La Hongrie et la Slovaquie abritent des centaines d’entreprises américaines et nous travaillerons à promouvoir et à développer ces liens économiques forts. Les États-Unis sont partisans de conditions stables et d’un environnement juridique prévisible, avec des conditions de concurrence équitables qui créent des opportunités pour les citoyens d’Europe centrale et des États-Unis.
    • En 2018, les échanges bilatéraux de biens et de services entre les États-Unis et la Hongrie ont atteint environ 8,9 milliards de dollars ; avec la Slovaquie, environ 4,7 milliards de dollars.
    • Les États-Unis s’emploient à renforcer leurs relations commerciales avec l’Union européenne, ce qui serait bénéfique à la Hongrie et la Slovaquie en tant que membres. Les relations économiques entre les États-Unis et l’Union européenne sont les plus importantes au monde et représentent des échanges bilatéraux de biens et de services d’un billion de dollars annuel.
  • Nous continuerons de travailler avec la Hongrie et la Slovaquie pour une sécurité énergétique accrue, avec des fournisseurs, des voies de livraison et des types d’énergie variés.
  • À l’avenir, le gaz naturel liquéfié traité dans le terminal de regazéification offshore (FSRU) de l’île de Krk devrait contribuer directement à la sécurité énergétique de l’Europe centrale.

La Hongrie et la Slovaquie ont pris des mesures pour améliorer l’infrastructure d’interconnexion. Nous exhortons la Hongrie et la Slovaquie à intensifier leurs travaux en vue d’une plus grande sécurité énergétique régionale et à s’opposer aux gazoducs Nordstream II et Turkstream.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous