rss

Déclaration de Robert Palladino, porte-parole adjoint sur la situation dans le sud de la Libye

العربية العربية, English English

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Pour diffusion immédiate
Le 14 février 2019

 

Les États-Unis sont préoccupés par les tensions continues dans le sud de la Libye qui prolongent la fermeture d’infrastructures pétrolières essentielles et privent tous les Libyens de ressources économiques vitales.

Nous appelons toutes les parties à mettre en place de manière urgente un accord de sécurité acceptable qui garantira la sûreté des employés de la NOC, la société pétrolière nationale, et rendra possible la reprise de la production pétrolière dans le champs pétrolier al-Sahara dès que possible au profit de tous les Libyens. Les installations, la production et les recettes pétrolières de la Libye appartiennent au peuple libyen. Nous réitérons le fait que la NOC doit être en mesure de reprendre son travail sans encombre et que ces ressources vitales libyennes doivent rester sous le contrôle exclusif de la NOC et la supervision unique du gouvernement d’entente nationale, conformément aux résolutions 2259 (2015); 2278 (2016) et 2362 (2017) du Conseil de sécurité de l’ONU.

Les États-Unis réaffirment leur engagement infaillible en solidarité avec tous les Libyens dans notre lutte partagées contre le terrorisme.  Nous nous félicitons des efforts visant à assurer que l’État islamique en Libye et Al-Qaïda ne puissent trouver de sanctuaire dans le sud de la Libye. Nous restons engagés en faveur d’un recours à tous les outils disponibles pour maintenir la pression sur les groupes terroristes, à la demande du Gouvernement d’entente nationale et en coordination avec lui.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous