rss

Aide humanitaire des Etats-Unis en réponse à la crise en Syrie

Facebooktwittergoogle_plusmail
English English, العربية العربية, Русский Русский

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Fiche d’information
Le 14 mars 2019

 

 

Aujourd’hui, lors de la troisième conférence de Bruxelles sur le thème « Soutenir l’avenir de la Syrie et de la région », les États-Unis ont annoncé l’octroi d’une aide humanitaire supplémentaire de 397 millions de dollars à la population syrienne dans le cadre du plan régional pour les réfugiés et la résilience pour 2019-2020. Elle porte l’aide humanitaire des États-Unis depuis le début de la crise syrienne à plus de 9,5 milliards de dollars américains et témoigne de l’engagement indéfectible des États-Unis à apporter un soutien vital à la population syrienne touchée par le conflit en Syrie et dans l’ensemble de la région. Les États-Unis remercient tous les donateurs qui ont répondu présents et continuent d’encourager tous les donateurs, traditionnels ou nouveaux, à contribuer à faire face aux besoins croissants.

Avec ce nouveau financement au HCR, à l’UNICEF, à l’OIM, à des organisations non gouvernementales et à d’autres organismes, les États- Unis répondent aux besoins urgents de nourriture, d’abris, d’installations sanitaires et d’hygiène, de soins médicaux, d’éducation et autres de millions de personnes qui souffrent en Syrie, ainsi que de près de 5,7 millions de réfugiés dans la région. Une partie de ces fonds permet également d’assister les communautés du Liban, de Jordanie, de Turquie, d’Iraq et d’Égypte qui accueillent généreusement des réfugiés syriens.

Les États-Unis appellent à un accès humanitaire immédiat, sûr et sans entraves pour toutes les personnes qui en ont besoin en Syrie, conformément à la résolution 2449 du Conseil de sécurité des Nations unies. Ils réaffirment leur soutien à la liberté de circulation de toutes les personnes déplacées, et à un retour volontaire, en toute sécurité et dans la dignité, des réfugiés et des personnes déplacées dans leur propre pays, dans le cadre d’un processus libre de toute contrainte.

Aide humanitaire face à la crise en Syrie, par pays

À L’INTÉRIEUR DE LA SYRIE : environ 135 millions de dollars

Nouveau total depuis le début de la crise : près de 4,7 milliards de dollars

Les besoins humanitaires en Syrie restent supérieurs à la réponse internationale. En tant que principal donateur dans le cadre de l’effort humanitaire, les États-Unis offrent par cette aide humanitaire un soutien essentiel et vital à des millions de personnes déplacées ou qui ne sont pas en mesure de subvenir à leurs besoins essentiels dans les zones affectées de Syrie, notamment par le biais d’opérations transfrontalières. La contribution supplémentaire des États-Unis permet d’apporter une assistance alimentaire d’urgence, notamment des colis mensuels de nourriture pour les ménages, des rations prêtes à la consommation, de la farine pour les boulangeries, des transferts monétaires à des fins alimentaires et des bons de nourriture. Elle permet également de financer des soins de santé, une assistance au logement, la distribution d’eau potable, des programmes d’hygiène et de meilleurs services d’assainissement pour les personnes touchées par la crise. L’aide prévoit également des fournitures de première nécessité et des programmes de conseil et de protection fort nécessaires aux groupes les plus vulnérables, notamment les enfants, les femmes, les personnes handicapées et les personnes âgées.

LIBAN : plus de 97 millions de dollars

Nouveau total depuis le début de la crise : près de 2,1 milliards de dollars

L’annonce faite aujourd’hui apporte un soutien supplémentaire à la fois aux plus d’un million de réfugiés syriens vivant au Liban et aux communautés d’accueil libanaises vulnérables. Les fonds supplémentaires alloués par les États-Unis permettent de financer des services de protection des réfugiés, notamment une aide à l’obtention de documentation d’état civil, une assistance en espèces pour répondre à des besoins de base, des soins de santé, en particulier des soins hospitaliers vitaux, des soins primaires et des vaccinations, l’amélioration des logements dans les  installations informelles et pour les abris de qualité inférieure, et l’accès à l’eau potable pour les réfugiés syriens et les communautés d’accueil libanaises. Le financement permet également d’apporter un soutien psychosocial et une assistance aux victimes de violences basées sur le genre.

JORDANIE : Plus de 57 millions de dollars

Nouveau total depuis le début de la crise : plus de 1,3 milliard de dollars

Les fonds des États-Unis continuent à aider les 120 000 réfugiés syriens vivant dans des camps, ainsi que les plus de 545 000 autres réfugiés syriens, grâce à une aide en espèces pour répondre à des besoins essentiels tels que le loyer et les soins de santé. Ils contribuent à faciliter la scolarisation des élèves dans les écoles publiques et à améliorer les résultats scolaires, les programmes psychosociaux et les services d’approvisionnement en eau et d’assainissement destinés aux réfugiés syriens et aux jordaniens des communautés d’accueil. En outre, le financement des Etats-Unis contribue à l’enregistrement des réfugiés et la diffusion des informations, favorise l’accès à des opportunités d’emploi et à des programmes de protection basés dans les communautés. Le financement américain permet la fourniture d’eau et de soins de santé vitaux aux quelque 40 000 Syriens bloqués à la frontière jordanienne.

TURQUIE : près de 81 millions de dollars

Nouveau total depuis le début de la crise : près de 814 millions de dollars

Les fonds des Etats-Unis aident la Turquie à faire face aux besoins humanitaires et de protection de plus de 3,6 millions de réfugiés syriens dans les camps et les communautés d’accueil turcs. Notre financement permet de contribuer à l’assistance de base aux réfugiés, aux programmes psychosociaux, ainsi qu’à la prévention et la réponse à la violence basée sur le genre. L’aide des États-Unis permet également de fournir des produits de première nécessité, de construire de nouvelles écoles, de rémunérer les enseignants et de mettre des fournitures et un service de transport scolaire à la disposition des enfants. Elle permet de financer des programmes de santé et l’accréditation des médecins syriens, et élargit les programmes d’activités de subsistance, en particulier la formation professionnelle.

IRAQ : Plus de 18 millions de dollars

Nouveau total depuis le début de la crise : près de 376 millions de dollars

Le gouvernement régional du Kurdistan accueille 97 % des réfugiés syriens en Iraq. Le financement américain sert à la réparation et à la modernisation des abris, à l’amélioration des systèmes d’approvisionnement en eau et d’assainissement dans les communautés de réfugiés et d’accueil, ainsi qu’à la gestion et à l’entretien des camps. L’aide contribue également à l’offre de soins psychosociaux et à l’agrandissement et la réhabilitation des établissements scolaires, ainsi qu’à la formation des enseignants et l’achat de fournitures scolaires.

EGYPTE : 6 millions de dollars

Nouveau total depuis le début de la crise : près de 182 millions de dollars

Notre financement aide les 133 000 réfugiés syriens à satisfaire leurs besoins essentiels en matière de logement, de soins de santé et d’éducation. Il prévient la violence sexuelle et sexiste et permet d’y faire face. Il protège les enfants vulnérables, et favorise l’autonomie et les activités de subsistance

Financement régional : 3 millions de dollars

Nouveau total depuis le début de la crise : près de 26 millions de dollars

Le financement des États-Unis permet de répondre aux besoins des réfugiés syriens au Moyen-Orient et en Afrique du Nord au-delà de la région immédiatement proche de la Syrie, et d’offrir une assistance technique supplémentaire dans le cadre des opérations en Égypte, en Iraq, en Jordanie, au Liban, en Syrie et en Turquie.

Le financement en chiffres par pays*

Pays Cette annonce Total – depuis l’exercice 2012
Intérieur de la Syrie 135 millions de dollars 4,7 milliards de dollars
Liban 97 millions de dollars 2,1 milliards de dollars
Jordanie 57 millions de dollars 1,3 milliard de dollars
Turquie 81 millions de dollars 814 millions de dollars
Iraq 18 millions de dollars 376 millions de dollars
Égypte 6 millions de dollars 182 millions de dollars
Région 3 millions de dollars 26 millions de dollars
TOTAL 397 millions de dollars 9,5 milliards de dollars

Les chiffres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre au total.

Pour tout renseignement complémentaire, veuillez prendre contact avec [email protected].

 

 


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous