rss

Escalade des attaques à l’encontre d’Idlib, en Syrie

العربية العربية, English English, Русский Русский

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Le 14 mars 2019

 

Déclaration de Robert Palladino, porte-parole adjoint

Les États-Unis voient avec grande préoccupation la violence croissante des derniers jours à Idlib et dans les zones avoisinantes, déclenchée par les frappes aériennes et d’artillerie russes et du régime Assad. Malgré le fait que la Russie prétende cibler des terroristes, ces opérations ont fait des dizaines de victimes civiles et ont ciblé des premiers intervenants alors qu’ils tentaient de sauver des vies sur le terrain. Ces attaques odieuses à l’encontre d’infrastructures civiles et de camps où sont installés des personnes déplacées internes doivent cesser.

Les États-Unis répètent que cette escalade des attaques à l’encontre d’Idlib menace de déstabiliser la région et d’aggraver la catastrophe humanitaire déjà en cours en Syrie. En tant que partie à l’accord de cessez-le-feu d’Idlib de septembre 2018 avec la Turquie, la Russie est entièrement responsable de ces opérations offensives à l’encontre du nord de Hama et du sud d’Idlib. Nous appelons toutes les parties, y compris la Russie et le régime syrien, à respecter leurs engagements et à procéder à une désescalade de la violence dans la zone, à protéger tous les civils, y compris les travailleurs humanitaires, ainsi que d’autoriser un accès sans entrave à l’aide humanitaire pour qu’elle puisse prendre en charge la catastrophe humanitaire causée par les forces du régime d’Assad.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous