rss

Allocution prononcée à l’occasion d’une rencontre ministérielle à l’ONU sur le maintien de la paix

English English

Mission des États-Unis auprès des Nations unies
Service de presse et de diplomatie publique

M. David Hale, sous-secrétaire d’État aux Affaires politiques.

Département d’État des États-Unis

Le 29 mars 2019

 

 

Bonjour. Chers invités, c’est un grand honneur pour moi que de représenter le secrétaire d’État Pompeo aujourd’hui. Il vous transmet ses salutations et regrette de ne pas avoir pu être ici en personne. Il a enregistré un message que nous allons distribuer à toutes les délégations ici présentes.

Comme le vice-président Pence l’a dit devant le Conseil de sécurité en 2017, le maintien de la paix est la mission la plus importante de l’ONU. Cette rencontre ministérielle nous rappelle notre engagement collectif en faveur d’un maintien de la paix plus fort, plus sûr et plus efficace.

L’initiative « Action pour le maintien de la paix » du secrétaire général représente une importante avancée vers la prise en charge des défis politiques et opérationnels auxquels le maintien de la paix de l’ONU fait face, elle pose en outre les bases nécessaires au travail à venir. Nous devrions désormais entamer la mise en œuvre de manière à maintenir l’élan que cette initiative suscite.

Les États-Unis sont depuis longtemps défenseurs de la réforme du maintien de la paix. Nous avons été à la tête des négociations au sein du Conseil de sécurité pour l’adoption d’une résolution historique concernant la performance et la responsabilisation des casques bleus, la résolution 2436 de septembre 2018. Nous appelons désormais l’ONU et les pays contributeurs de troupes et de policiers à appliquer cette résolution en finalisant les politiques de performance à l’aide d’une approche basée sur les données pour le déploiement des décisions et en assurant que les casques bleus aient à rendre des comptes en cas de mauvaise conduite. En outre, nous devons reconnaître publiquement et largement les bonnes performances mais également rechercher la réhabilitation, voire même le rapatriement, lorsque cela est justifié.

Le rapport Cruz sur l’amélioration de la sécurité des casques bleus est clair : des missions plus sûres exigent que les casques bleus soient plus performants, ce n’est qu’en se concentrant sur la responsabilisation que nous pouvons nous attendre à une performance plus efficace des missions et à une sûreté et une sécurité accrue pour les civils tout comme pour les casques bleus.

Les États-Unis sont disposés à soutenir ces efforts, pas uniquement par leurs paroles, mais également par leurs actions. En tant que plus grand contributeur de renforcement des capacités, nous avons investi près de 1,5 milliards de dollars par le biais de nos initiatives de renforcement des capacités du maintien de la paix militaire et policier uniquement. Ce soutien renforce la capacité des pays contributeurs de troupes et de policiers à mener, former, déployer et pérenniser de manière efficace les forces du maintien de la paix dans le cadre des opérations de l’ONU et de l’Union africaine.

Nous sommes également le premier contributeur financier au budget de maintien de la paix de l’ONU et nous mettons à disposition des officiers d’état-major, un soutien technologique et une expertise dans divers domaines. Nous nous concentrons sur le soutien aux activités de l’ONU et régionales cherchant à améliorer le déploiement de capacités habilitantes critiques, telles que les unités d’aviation, médicales et d’ingénierie.

Lors de la rencontre ministérielle de l’an dernier à Vancouver, les États-Unis ont annoncé un engagement conjoint avec le Rwanda consistant en un apport d’unités de maintien de la paix supplémentaires et déployables rapidement. En soutien à cette promesse, les États-Unis ont alloué plus de 38 millions de dollars à l’aide en matière de formation et d’équipement pour appuyer le Rwanda. En tout, nous avons alloué un total de près de 270 millions de dollars depuis 2015 pour renforcer les capacités des casques bleus en matière d’intervention rapide dans certains pays d’Afrique.

En outre, nous soutenons de manière active les objectifs de l’ONU consistant à accroître le pourcentage de casques bleues femmes, à améliorer l’efficacité des missions et à faire avancer la réalisation de nos buts partagés concernant les femmes, la paix et la sécurité.

Cette année, notre promesse se concentrera sur le développement du renseignement, la surveillance et les capacités de reconnaissance dans le domaine du maintien de la paix, ainsi que dans d’autres domaines essentiels à l’amélioration des opérations de l’ONU.

L’ONU envoie les casques bleus dans des environnements incroyablement complexes pour qu’ils protègent les victimes de la guerre et des personnes qui ont souvent vécu des atrocités inimaginables. Lorsque l’on pense aux personnes que ces hommes et femmes servent, nous ne devons pas hésiter à faire ce qui nous incombe pour rendre le maintien de la paix plus sûr, efficace, efficient et responsabilisé possible.

Comme le président Trump l’a dit devant cette assemblée en 2017 : « si nous travaillons ensemble et si nous défendons une réforme véritablement audacieuse, l’ONU émergera plus forte, plus efficace, plus juste et sera une puissance plus forte pour la paix et l’harmonie dans le monde ».

Merci beaucoup.


Voir le contenu d'origine: https://usun.state.gov/remarks/8996
Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous