rss

Extraits de l’allocution du président Trump et du secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg avant la réunion bilatérale élargie

Português Português, English English, Русский Русский, Español Español

Maison-Blanche
Bureau du porte-parole
Pour diffusion immédiate
Le 2 avril 2019

 
 

MONSIEUR LE PRÉSIDENT TRUMP : Merci beaucoup. C’est formidable d’avoir tout le monde avec nous. Et j’ai le grand honneur de souhaiter la bienvenue au secrétaire général de l’OTAN pour son anniversaire, un très grand anniversaire, le 70e. Monsieur le secrétaire général, nous vous félicitons pour le prolongement de votre mandat – un point très important pour nous, pour moi et pour tout le monde.       Au cours des deux dernières années, le secrétaire général et moi-même avons noué de très bonnes relations de travail. On ne peut pas rêver mieux. Nous sommes tous deux résolus à faire en sorte que l’OTAN puisse s’attaquer à l’ensemble des menaces auxquelles l’Alliance est confrontée aujourd’hui. Et elles sont nombreuses. Et je pense aussi que nous avons fait beaucoup de progrès importants.   Les États-Unis représentent à eux seuls la grande majorité des dépenses de défense de l’OTAN. Et nous ne pouvons vraiment pas compter sur une seule nation pour nous défendre tous. Si vous regardez la situation, la tâche des États-Unis est vraiment trop disproportionnée, mais nous y travaillons. Plus de 100 milliards de dollars de nouvelles dépenses de défense d’ici la fin de cette année, je pense, mais ce pourrait être 220 [sic]. Mais je pense qu’en 2020, nous aurons au moins 100 milliards de dollars de plus dépensés par les alliés, les autres pays, les 27 pays autres que nous.
 
Comme nous en avons discuté lors de notre réunion, nous avons augmenté les contributions des membres. Et cela contribuera vraiment à faire face aux défis pressants en matière de sécurité, en particulier au terrorisme, pour lesquels nous avons vraiment élargi la portée du travail de l’OTAN. Nous avons dit, vous savez, nous avons un nouveau problème mondial qui n’est plus si nouveau, mais il s’appelle le terrorisme. Il a changé depuis le moment de la fondation de l’OTAN. Un problème très différent. C’est un problème horrible. Ce sont des gens qui ne portent pas d’uniforme et qui sont difficiles à identifier. Mais nous avons très bien réussi en Syrie. Nous avons maintenant 100 % du califat. Nous l’avons fait très rapidement, beaucoup plus rapidement que l’on m’avait dit que cela pouvait être fait. Beaucoup de gens ont fait un travail fantastique.
 
 Je tiens donc simplement à vous remercier de votre présence, Monsieur le secrétaire général. Cela a été un honneur de travailler avec vous. J’aimerais que vous adressiez mes remerciements à tous les alliés. Ils ont vraiment injecté beaucoup plus d’argent que par le passé.
 
 J’ai expliqué que, si on regardait un tableau – avant que nous arrivions ici – les dépenses de l’OTAN diminuaient considérablement. Ce n’était qu’un chemin à sens unique. Et depuis que je suis devenu président, et avec l’aide de Mike Pence et de tout le monde – beaucoup de gens autour de cette table – la différence est considérable. Les dépenses ont décollé, et nous devons faire en sorte que cela reste le cas.      
     
  
 

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous