rss

Intention de désignation du Corps des gardiens de la révolution islamique à titre d’organisation terroriste étrangère

Русский Русский, English English, العربية العربية

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Le 8 avril 2019

 
 

Le secrétaire d’État a annoncé aujourd’hui son intention de désigner le Corps des gardes de la révolution islamique (CGRI) y compris sa Force al-Qods au titre des organisations terroristes étrangères (FTO) en vertu de l’article 219 de la loi sur l’immigration et la nationalité. Cette désignation est une étape historique dans le cadre de la lutte contre la campagne terroriste soutenue par l’Iran dans le monde entier.

Le CGRI – principalement par l’intermédiaire de sa Force al-Qods – est le principal bras du gouvernement iranien qui met en œuvre et dirige la campagne terroriste mondiale dangereuse et déstabilisatrice de Téhéran. Le CGRI fournit des fonds, du matériel, des formations et un soutien logistique à un large éventail d’organisations terroristes et militantes, qui représentent un total d’environ un milliard de dollars par an. Le CGRI a également été directement impliqué dans des complots terroristes et des activités connexes dans de nombreux pays, notamment en Allemagne, en Bosnie, en Bulgarie, au Kenya, à Bahreïn et en Turquie, entre autres.

Cette désignation aura un impact significatif. C’est la première fois que les États-Unis désignent une partie d’un autre gouvernement au titre d’organisation terroriste étrangère. Cette action souligne que le soutien du terrorisme par le régime iranien le rend fondamentalement différent de tout autre gouvernement. L’Iran se sert du terrorisme comme d’outil fondamental de gouvernance politique. Il s’agit d’un élément essentiel de la politique étrangère du régime. Cette désignation met également à la disposition du gouvernement américain des outils supplémentaires pour lutter contre le terrorisme soutenu par l’Iran. Elle permettra d’intensifier la pression financière sur l’Iran et son isolement, et privera ce gouvernement des ressources qu’il pourrait consacrer à ses activités terroristes.

D’autres gouvernements et le secteur privé seront avertis de l’ampleur des activités pernicieuses du CGRI. Le CGRI fait partie intégrante de l’économie iranienne et exploite des sociétés et des institutions écran dans le monde entier qui exercent des activités commerciales à la fois licites et illicites. Les profits de ce qui semble être des accords commerciaux légitimes pourraient finir par financer involontairement le programme terroriste de l’Iran.

Les Etats-Unis continueront d’exercer une pression financière et de faire peser des coûts accrus sur le régime iranien en raison de son soutien au terrorisme, jusqu’à ce que Téhéran renonce à ce comportement illégal.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous