rss

Réunion ministérielle du Partenariat États-Unis-Caraïbes pour la résilience

English English

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Le 13 avril 2019
Fiche d’information

 
 

Le 12 avril, le sous-secrétaire d’État John J. Sullivan a dirigé une équipe inter-institutions de hauts responsables et d’experts des États-Unis au siège du commandement Sud des États-Unis (SOUTHCOM) à Miami, en Floride, où il a accueilli des ministres et des responsables de la gestion des catastrophes de 18 pays des Caraïbes, de l’Agence caraïbe pour les secours d’urgence en cas de catastrophe naturelle et du Système de sécurité régional pour lancer le nouveau Partenariat États-Unis-Caraïbes pour la résilience.

Le Partenariat États-Unis-Caraïbes pour la résilience renforcera les relations entre les États-Unis et les Caraïbes et fera progresser nos intérêts communs en vue de parvenir à une meilleure résilience face aux catastrophes naturelles. Le Partenariat comprend les initiatives suivantes :

Comprendre le risque et favoriser l’action

  • Partage des informations météorologiques et cartographie des ondes de tempête : grâce à un financement de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), les États-Unis vont déployer la cartographie des ondes de tempête à d’autres pays des Caraïbes, ce qui permettra aux gouvernements d’évaluer et d’atténuer les risques d’inondation liés aux cyclones tropicaux et aux tsunamis. Les États-Unis, par l’intermédiaire de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), continueront d’offrir aux pays des Caraïbes des capacités de partage des informations météorologiques.
  • Technologies spatiales pour la réduction des risques et la résilience : les États-Unis, par l’intermédiaire de la NASA, rendront les informations géospatiales librement accessibles, compréhensibles et facilement utilisable par les partenaires des Caraïbes afin que les décideurs et les parties prenantes de la région disposent des outils nécessaires pour mettre en œuvre des politiques durables de résilience. Les responsables des États-Unis et des Caraïbes poursuivront leurs dialogues politiques de haut niveau et leur collaboration sur l’utilisation des outils d’observation de la Terre pour développer la résilience et réduire les risques pendant la conférence Understanding Risk: Caribbean Conference qui aura lieu à la Barbade le 27 mai, et lors d’un atelier dirigé par la NASA à Porto Rico du 6 au 8 août sur la vulnérabilité et l’exposition des infrastructures. Les États-Unis seront un partenaire actif lorsque la Jamaïque accueillera la première réunion de la Plateforme régionale des Amériques et des Caraïbes pour la réduction des risques de catastrophe de la Stratégie internationale de prévention des catastrophes des Nations unies (ONU-SIPC) en 2020.
  • Surveillance des dangers terrestres : les États-Unis, par l’intermédiaire de l’USAID et en partenariat avec l’U.S. Geological Survey (USGS), offriront une assistance technique au Centre de recherche sismique de l’Université des Antilles pour la Dominique et d’autres pays des Caraïbes afin de renforcer leurs compétences techniques dans la surveillance des volcans par le biais du Volcano Disaster Assistance Program. Cette assistance aidera les pays des Caraïbes à continuer d’améliorer leur capacité d’alerte précoce. Les États-Unis soutiennent la résilience aux dangers terrestres à travers l’installation de stations sismiques pour le Système d’alerte rapide aux tsunamis dans les Caraïbes, ainsi que par des consultations techniques et le développement des capacités sur les risques d’inondation et d’érosion côtière.

Développer des communautés résilientes

  • Renforcer la résilience des communautés locales : les États-Unis, par l’intermédiaire de l’Inter-American Foundation (FIA), prévoient d’accorder 650 000 dollars en subventions à des organisations communautaires des Caraïbes orientales pour améliorer l’atténuation des dégâts et la résilience.
  • Une planification plus intelligente, une intervention améliorée : les États-Unis, par l’intermédiaire de la Federal Emergency Management Agency (FEMA), se sont engagés à partager les bonnes pratiques et les enseignements tirés de leurs actions de rétablissement dans les îles Vierges américaines, à Porto Rico et dans d’autres régions des États-Unis récemment touchées par des ouragans. Le partage d’informations comprendra l’utilisation des normes du secteur ainsi que des normes et règlements de construction pour reconstruire et améliorer la résilience des installations et des infrastructures touchées par les catastrophes.
  • Résilience du réseau : les États-Unis, par l’intermédiaire de la Federal Communications Commission (FCC), se sont engagés à partager avec leurs homologues des Caraïbes responsables de la réglementation les bonnes pratiques en matière de communications d’urgence et de préparation aux catastrophes.
  • Systèmes d’énergie résilients : Dans le cadre de la Caribbean Energy Security Initiative (CESI), le département d’État s’emploie à mettre en œuvre des mesures de rénovation énergétique résilientes, économiques et sûres pour soutenir la reprise après sinistre en Antigua-et-Barbuda et en Dominique. S’appuyant sur ces efforts, des représentants des États-Unis et des Caraïbes ont annoncé l’organisation de l’atelier Advancing Caribbean Energy Resilience (ACER) à Porto Rico, les 2 et 3 mai prochains, par le département de l’Énergie, en partenariat avec le département d’État et l’Organisation des États américains (OEA). L’atelier ACER permettra de réaliser des avancées en matière de résilience énergétique dans les Caraïbes et réunira des experts techniques et des décideurs politiques régionaux afin de découvrir les outils destinés à alimenter les infrastructures critiques et les microréseaux.

Améliorer l’intervention en cas de catastrophe

  • Assistance des États-Unis aux Caraïbes : les États-Unis, par l’intermédiaire de l’USAID, offriront une formation au développement des compétences aux sociétés nationales de la Croix-Rouge des Caraïbes et à leurs bénévoles. Les États-Unis collaboreront également avec la Caribbean Disaster Emergency Management Agency et le Système de sécurité régional pour renforcer les capacités régionales d’intervention. Les programmes en cours de l’USAID dans les Caraïbes aident les îles à se préparer à leur saison cyclonique annuelle. L’USAID maintient des fournitures d’urgence prépositionnées en Floride, au Texas et en Haïti. L’USAID a formé du personnel et des consultants locaux en secours en cas de catastrophe disponibles à la demande qui surveillent et recueillent des informations sur les catastrophes potentielles dans les Caraïbes et permettent au gouvernement des États-Unis d’intervenir immédiatement si un pays demande de l’aide.
  • Coordination et formation civilo-militaire : outre le partage de bonnes pratiques en matière d’intervention militaire et civile en cas de catastrophe, les représentants du SOUTHCOM ont annoncé la participation des États-Unis à la création d’un centre multinational de coordination caribéen à la Barbade, qui soutiendra le partage des informations et la coordination entre les partenaires alliés lors des interventions en cas de catastrophe dans les Caraïbes. Le centre de coordination soutiendra l’exercice Tradewinds en juin, pour former plus de 600 militaires et membres du personnel de sécurité caribéens à l’intervention en cas de catastrophes naturelles et de menaces terrestres et maritimes. Cet exercice permettra également d’intégrer les autorités civiles à un exercice de simulation de planification en cas de catastrophe. Au nom des États-Unis, le sous-secrétaire et un représentant du système régional de sécurité ont signé un accord d’usage final, qui décrit un nouveau plan d’activités de coopération pour contribuer à développer la défense et la sécurité dans la région des Caraïbes orientales.
  • L’aviation civile dans les Caraïbes en temps de catastrophe : les États-Unis et les pays des Caraïbes participants ont signé une déclaration d’intention d’étendre la coopération de l’aviation civile afin de promouvoir la reprise rapide des services essentiels après une catastrophe. La déclaration d’intention appelle spécifiquement à la création d’un groupe de planification de la résilience aux catastrophes, le « Caribbean Aviation Resilience and Recovery Group », pour partager les informations et les leçons apprises pour le rétablissement après les catastrophes, et pour renforcer les partenariats et les mécanismes de communication afin d’atténuer les vulnérabilités et de renforcer les mesures de rétablissement dans l’aviation caribéenne. La Federal Aviation Administration (FAA) travaillera avec ses partenaires caribéens dans le domaine de l’aviation pour atteindre les objectifs de la déclaration d’intention.

Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous