rss

Proclamation du président des États-Unis d’Amérique Mois du patrimoine juif américain 2019

English English


La Maison-Blanche
Le 30 avril 2019


À l’occasion du Mois du patrimoine juif américain, notre nation célèbre près de 4000 ans d’histoire juive et honore les nombreuses contributions que les Américains juifs ont apportées à notre pays et au monde. D’après Rabbi Akiva, grand érudit du judaïsme, un des principes centraux de la Torah est d’« aimer son prochain comme soi-même ». Faisant constamment preuve de leur dévouement envers ce commandement, les Américains juifs aident les opprimés, servent la justice, font honneur au nom de Dieu et incarnent ce qu’il y a de meilleur en Amérique.

Lors d’une cérémonie de mariage juif, les jeunes mariés ont coutume de briser un verre. Cette très ancienne tradition commémore la destruction du Temple de Jérusalem et symbolise l’obligation de tout un chacun, même dans les moments de joie intense, de se remémorer les douloureuses pertes que les Juifs ont subies au cours de l’histoire. De même, tous les Américains ont la responsabilité morale de se tenir aux côtés de nos communautés juives et d’absorber les leçons de tolérance qui imprègnent les tragédies échues au peuple juif – dans les temps anciens mais aussi, hélas, plus récents. Méditer sur ces événements galvanise notre résolution de veiller à ce qu’ils ne se produisent plus jamais.

Il est impensable que les taux de crimes antisémites augmentent dans le monde et que des institutions juives soient vandalisées et violemment attaquées. En octobre dernier, nous étions en deuil, aux côtés de nos frères et sœurs de confession juive, suite à la fusillade de la synagogue Tree of Life à Pittsburgh, Pennsylvanie, où 11 fidèles ont été tués, ce qui en fait l’attentat le plus meurtrier commis contre les Juifs dans l’histoire américaine. Puis, six mois jour pour jour après cette terrifiante attaque, au dernier jour de la Pâque juive, nous avons été endeuillés d’apprendre que la synagogue Chabad de Poway avait été la cible d’un autre acte de violence antisémite, tuant une fidèle et blessant trois autres. En tant qu’Américains, nous condamnons sans équivoque cette haine pernicieuse et sans fondement qu’est l’antisémitisme.

Nos traditions américaines nous poussent à rejeter la source même de l’antisémitisme. Suite à la Guerre d’indépendance, la communauté juive de Newport, Rhode Island, craignait que le nouveau gouvernement américain ne lui octroie pas de droits égaux, vu les persécutions et les expulsions que le peuple juif avait subies maintes fois et en maints lieux. En réponse à ces craintes, George Washington a adressé sa fameuse lettre de 1790 aux membres de la synagogue Touro de Newport, rassurant les Juifs américains sur le fait qu’aux États-Unis, leur liberté religieuse serait protégée. Il a également invoqué le prophète Michée, exprimant son espoir que « les fils de la lignée d’Abraham qui vivent sur cette terre continuent à mériter et à jouir de la bonne volonté des autres habitants ; tandis que chacun restera assis en sécurité sous sa vigne et son figuier, sans qu’il n’y ait personne pour lui causer alarme ». Depuis, cette promesse unique de liberté religieuse pour les gens de toutes confessions est demeurée un des traits marquants dont notre république peut s’enorgueillir.

Aujourd’hui, nous reconnaissons la résistance de la communauté juive face à l’adversité et célébrons les innombrables façons dont les juifs américains ont consolidé notre nation. Faisant écho aux propos du président Washington et de Rabbi Akiva, nous nous déclarons solidaires de nos voisins juifs américains et réaffirmons notre engagement à lutter contre toutes les formes de haine et d’antisémitisme.

C’est pourquoi en ce jour, je soussigné, Donald J. Trump, président des États-Unis d’Amérique, en vertu de l’autorité que me confèrent la Constitution et le droit des États-Unis d’Amérique, proclame par la présente le mois de mai 2019, Mois du patrimoine juif américain.  J’appelle les Américains à commémorer le patrimoine et les contributions des Juifs américains et à célébrer ce mois à travers les programmes, activités et cérémonies qui s’imposent.

En foi de quoi, j’ai apposé ma signature en ce trentième jour d’avril de l’an de grâce deux mil dix-neuf, et deux cent quarante-trois de l’Indépendance des États-Unis d’Amérique.


 Donald J. Trump


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous