rss

Avis sur la reconduite de l’urgence nationale en République centrafricaine

English English


La Maison-Blanche
Bureau de la porte-parole
Pour diffusion immédiate
Le 8 mai 2019


Le 12 mai 2014, par le biais du décret présidentiel 13667, le président avait déclaré une urgence nationale au titre de la loi sur les pouvoirs économiques en situation d’urgence internationale (50 U.S.C. 1701 et seq.) pour prendre en charge la menace inhabituelle et extraordinaire posée à la sécurité nationale et à la politique étrangère des États-Unis du fait de la situation en République centrafricaine et ce qui en découle. La République centrafricaine a été marquée par l’effondrement de l’état de droit, des tensions intersectaires, des violences et atrocités généralisées et le recrutement répandu, souvent forcé, d’enfants soldats, cela menace la paix, la sécurité et la stabilité de la République centrafricaine et des États voisins.
 
     La situation en République centrafricaine et ce qui en découle continue à présenter une menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale et la politique étrangère des États-Unis.  Pour cette raison, l’état d’urgence nationale déclaré le 12 mai 2014 pour la prise en charge de cette menace doit être reconduit de manière à rester en vigueur au-delà du 12 mai 2019.  Par conséquent, conformément à la section 202(d) de la loi sur les états d’urgence nationale (50 U.S.C. 1622(D)), je prolonge d’un an l’état d’urgence nationale déclaré dans le décret présidentiel 13667.
 
     Cet avis sera publié au journal officiel, le Federal Register et transmis au Congrès.

                             DONALD J. TRUMP


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous