rss

À l’occasion de la Journée mondiale du réfugié

Español Español, English English, العربية العربية, Português Português, Русский Русский, हिन्दी हिन्दी, اردو اردو

Département d’État des États-Unis
Le 20 juin 2019
Déclaration du secrétaire Pompeo


À l’occasion de la Journée mondiale du réfugié, nous prenons acte de la situation désespérée de millions de réfugiés qui ont fui les conflits et la persécution, et réaffirmons notre engagement à fournir une assistance vitale aux plus vulnérables. Selon le Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, le nombre de personnes déplacées contre leur gré aurait atteint plus de 70 millions dans le monde entier, le plus élevé jamais enregistré. Nous en constatons les effets de la Syrie à l’Afghanistan, en passant par le Soudan du Sud – plus de la moitié des réfugiés dans le monde aujourd’hui ont fui ces seuls pays. Quatre millions de personnes ont été contraintes de fuir leur foyer et leur pays au Venezuela, le deuxième pays en termes d’origine de réfugiés. Tout cela met en évidence l’importance de réagir de manière efficace, efficiente et exhaustive.

Les États-Unis sont fiers d’être le plus grand donateur unique d’aide humanitaire au monde. Nous aidons les personnes déplacées aussi près que possible de leur lieu d’origine pour contribuer à répondre à leurs besoins jusqu’à ce qu’elles puissent rentrer chez elles en toute sécurité et volontairement. Au cours de l’exercice fiscal 2018, nous avons apporté une aide humanitaire de plus de 8 milliards de dollars, y compris des fonds pour venir en aide à des dizaines de millions de réfugiés. L’aide des États-Unis permet de sauver des vies et de préparer le rétablissement en vue d’un retour à l’autosuffisance grâce à des programmes de distribution d’urgence de vivres et d’eau, d’assistance sanitaire, de logement, de formation professionnelle, d’éducation, et plus. Aider les réfugiés à devenir des contributeurs actifs aux économies locales favorise la stabilité à long terme pour tous, en particulier les réfugiés, les communautés d’accueil et les pays dans lesquels les réfugiés peuvent éventuellement revenir et dont ils peuvent participer à la reconstruction lorsque cela est possible.

Le meilleur moyen d’aider le plus grand nombre de personnes est d’œuvrer pour mettre fin aux conflits à l’origine des déplacements, de cibler plus judicieusement l’utilisation de l’aide étrangère et de promouvoir le partage de la charge avec ses partenaires et alliés. Nous continuons à appeler les autres donateurs, y compris du secteur privé, à mettre davantage de ressources à disposition pour répondre à ces besoins urgents. Nous applaudissons ceux qui contribuent de manière essentielle à l’aide aux réfugiés – des gouvernements nationaux aux communautés locales – alors même que leurs propres ressources sont parfois déjà très limitées. Nous continuerons à travailler avec tous les pays d’accueil de réfugiés pour trouver des solutions permettant d’atténuer les difficultés.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous