rss

Allocution : Adoption de la mission intégrée des Nations unies en Haïti (BINUH)

English English, Español Español, Português Português

Mission des États-Unis auprès des Nations unies
Ambassadeur Jonathan Cohen, représentant permanent par intérim
Le 25 juin 2019

Merci, Monsieur le Président. Nous sommes heureux de voter en faveur de cette résolution autorisant le Bureau intégré des Nations unies en Haïti (BINUH). C’est un moment historique. Aujourd’hui, nous créons une nouvelle mission politique spéciale des Nations unies qui remplace la mission de maintien de la paix en Haïti, instaurée il y a 15 ans. La MINUJUSTH et la mission qui l’a précédée, la MINUSTAH, ont fait d’importants progrès dans les domaines de la stabilité et de la sécurité, de la gouvernance démocratique et du développement institutionnel, ainsi que dans la promotion et la protection des droits de l’homme en Haïti. Nous reconnaissons les actions des Casques bleus de l’ONU pour soutenir un Haïti libre, prospère et pacifique, et nous remercions les pays qui ont mis à disposition des soldats et des effectifs de police dont les nations ont participé à ces missions.

Cette transition démontre également que, alors que les conditions sur le terrain évoluent, la présence de l’ONU peut, et devrait, changer pour refléter ces nouvelles réalités. Nous espérons que cette transition en Haïti servira de modèle précieux que le Conseil de sécurité pourra appliquer ailleurs.

En tant qu’amis et partenaires de longue date d’Haïti, les États-Unis sont lucides quant aux défis qui les attendent. Il est essentiel que le gouvernement haïtien, en partenariat avec l’Organisation des Nations unies et les États-Unis, reconnaisse la grande opportunité que représente ce moment et qu’il la saisisse au nom du peuple haïtien.


Le succès de la transition dépendra, en grande partie, de la capacité du gouvernement haïtien à assumer la responsabilité de l’ensemble des questions pour lesquelles le BINUH a reçu mandat du Conseil de sécurité. Il s’agit notamment d’organiser des élections libres et équitables, de poursuivre la professionnalisation de la Police nationale haïtienne, de réduire la violence communautaire et des gangs, de préserver les droits de l’homme, d’améliorer les installations pénitentiaires ainsi que le traitement des détenus et de réformer le secteur judiciaire.

Une transition réussie dépendra également d’une étroite coordination entre les nombreuses parties impliquées dans le succès d’Haïti, et notamment, sans toutefois s’y limiter, les entités des Nations unies, les membres du Conseil de sécurité, les partenaires locaux et internationaux, les membres du corps diplomatique basés en Haïti et la communauté humanitaire.

Dans les mois à venir, les États-Unis continueront d’appeler à un dialogue constructif et inclusif entre tous les acteurs haïtiens. Nous sommes convaincus que le compromis qui mène à un gouvernement transparent et responsable jettera les bases d’un avenir durable pour toutes les Haïtiennes et tous les Haïtiens. Je vous remercie.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous