rss

La dictature de Maduro torture à mort ses opposants

Русский Русский, English English, Português Português, Español Español

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Le 30 juin 2019
Déclaration de Morgan Ortagus, porte-parole

 

Les États-Unis condamnent le meurtre et la torture du capitaine de corvette Rafael Acosta Arévalo, un officier de la marine vénézuélienne, décédé en détention aux mains des brutes de Maduro et de leurs conseillers cubains. Nous exprimons nos plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Ce n’est pas la première fois que le régime de Maduro a recours à la violence contre ses prisonniers politiques. Nous n’avons pas oublié les événements horribles du 8 octobre 2018, lorsque le conseiller municipal Fernando Alban a été assassiné alors qu’il était aux mains du régime.

Ce dernier acte de barbarie de Maduro doit nous inciter à agir. Les États-Unis appellent les démocraties du monde à se joindre à nous pour condamner cette dernière violation des droits de l’homme et faire pression pour que les agresseurs rendent compte de leurs actes.

Ce meurtre insensé est la preuve permanente que Maduro continuera d’assassiner son peuple, de voler la nation vénézuélienne et de mentir au monde entier pour rester au palais de Miraflores.

Joignons-nous au peuple du Venezuela qui souhaite mettre fin immédiatement à ces actes odieux et rétablir sa démocratie.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous