rss

Déclaration de Mark Green, l’administrateur de l’Agence des États-Unis pour le développement international, concernant la désignation d’Ebola comme une urgence de santé publique de portée internationale

English English

USAID, Agence des États-Unis pour le développement international
Bureau des relations avec la presse
Le mercredi 17 juillet 2019

 

Aujourd’hui, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a désigné l’épidémie d’Ebola en république démocratique du Congo (RDC) comme une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) en vertu du Règlement sanitaire international (2005). L’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) se félicite de cette décision et continuera d’accroître son aide vitale pour mettre un terme à cette épidémie. Cette décision ne fait que confirmer notre appel à renforcer la réponse à Ebola par le biais d’un leadership et d’une coordination améliorés, d’une plus grande implication des communautés, d’une meilleure préparation et d’un plus grand nombre de vaccinations dans les communautés.

Plus tôt cette semaine, un cas d’Ebola a été confirmé à Goma, une ville de l’est de la RDC, où vivent plus d’un million de personnes près de la frontière avec le Rwanda. Il fait suite à un autre cas déclaré en RDC près de la frontière avec le Soudan du Sud, ainsi qu’à trois cas confirmés détectés pour la première fois en Ouganda le mois dernier.

En collaboration avec le gouvernement de la RDC, avec l’OMS, ainsi qu’avec des partenaires congolais et internationaux, l’USAID et l’ambassade des Etats-Unis à Kinshasa luttent contre Ebola en RDC depuis le début de cette épidémie, notamment par le déploiement d’une équipe d’intervention en cas de catastrophe dans la région en septembre 2018, afin de coordonner la réponse américaine sur le terrain. Le gouvernement des États-Unis continuera de soutenir la réponse à Ebola, notamment à travers la prévention et le contrôle des infections dans les établissements de santé, les soins de santé d’urgence, l’implication des communautés, les activités de communication des risques, les mesures visant à promouvoir des funérailles sûres et dignes, ainsi que la mise en œuvre de diverses activités de soutien technique. 

En raison du risque de propagation d’Ebola au-delà des frontières de la RDC, le gouvernement américain fait pression pour augmenter le nombre de vaccinations dans les zones à haut risque entourant les communautés affectées. Plus de 163 500 personnes ont été vaccinées contre Ebola depuis le début de l’épidémie, et il est essentiel que nous continuions à intensifier nos efforts pour empêcher la propagation de la maladie.  

L’USAID a fourni plus de 98 millions de dollars pour faire face à Ebola en RDC depuis le début de l’épidémie en août 2018. En tant que premier donateur à cette réponse, les États-Unis encouragent les autres donateurs à contribuer à mettre un terme à cette épidémie dès que possible. Alors que les donateurs, les organisations internationales et les ONG continuent de se mobiliser, nous demandons instamment une plus grande responsabilité financière et un partage complet des données pour clarifier ce qui est fait et ce qu’il faudra faire pour mettre un terme à cette épidémie.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous