rss

Désignation publique de Raúl Castro, au titre de violations flagrantes des droits de la personne

Español Español, English English

Département d’État des États-Unis
Michael R. Pompeo, secrétaire d’État
Le 26 septembre 2019

 

Le département [d’Etat] désigne publiquement Raúl Modesto Castro Ruz, premier secrétaire du Comité central du parti communiste cubain et premier secrétaire des Forces armées révolutionnaires cubaines, en vertu du paragraphe 7031(c) de la loi de 2019 portant affectation de crédits du département d’État, opérations étrangères et programmes connexes, en raison de son implication dans des violations flagrantes des droits de la personne. L’article 7031(c) prévoit que, lorsque le secrétaire d’État dispose d’informations crédibles selon lesquelles des représentants de gouvernements étrangers ont été impliqués dans des faits de corruption graves ou des violations flagrantes des droits de la personne, ces personnes et les membres de leur famille immédiate ne sont pas autorisés à entrer aux États-Unis.

La loi oblige également le secrétaire d’État à désigner publiquement ou à titre privé ces fonctionnaires et les membres de leur famille proche. Outre Raúl Castro, le département [d’Etat] désigne également ses enfants, Alejandro Castro Espin, Deborah Castro Espin, Mariela Castro Espin et Nilsa Castro Espin.

En qualité de premier secrétaire du parti communiste cubain, Raul Castro supervise un système de détention arbitraire de milliers de Cubains dont plus de 100 prisonniers politiques. En tant que premier secrétaire des forces armées cubaines, M. Castro est responsable des actions de Cuba visant au maintien en place de l’ancien régime de Maduro au Venezuela par la violence, l’intimidation et la répression. En collaboration avec les forces armées et les services de renseignement de Maduro, des membres des forces de sécurité cubaines ont pris part à des violations flagrantes des droits de l’homme au Venezuela, notamment des actes de torture. M. Castro s’est rendu coupable d’actes visant à affaiblir la démocratie du Venezuela, à l’origine de la plus grande crise humanitaire du continent, et qui a contraint 15 % de la population vénézuélienne à fuir un pays en prise à une crise alimentaire et une crise sanitaire d’une ampleur sans précédent dans cette région.

Les États-Unis sont fermement attachés aux droits des peuples cubain et vénézuélien. Nous continuerons à mettre en œuvre tous les moyens diplomatiques et économiques nécessaires pour aider le peuple vénézuélien à réaliser la transition qu’il mérite.

 


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous