rss

Allocution de l’administrateur de l’USAID, Mark Green, avec l’ambassadeur du Venezuela aux États-Unis, Carlos Vecchio, à propos de l’accord de développement bilatéral historique

Русский Русский, English English, Português Português, Español Español

USAID, Agence des États-Unis pour le développement international
Bureau des relations avec la presse
Le 8 octobre 2019

 

MONSIEUR L’ADMINISTRATEUR ADJOINT BARSA : Bonjour tout le monde. Je m’appelle John Barsa. Je suis l’administrateur adjoint du bureau de l’USAID pour l’Amérique latine et les Caraïbes. J’aimerais vous souhaiter à tous la bienvenue aujourd’hui. Nous sommes ici pour assister à la signature de l’accord d’objectif de développement (Development Objective Agreement ou DOAG) entre l’USAID et la république bolivarienne du Venezuela. Nous souhaitons tout particulièrement la bienvenue à Carlos Vecchio, ambassadeur du président Juan Guaidó aux États-Unis, et à sa délégation, que nous remercions pour leur présence aujourd’hui. Je voudrais également remercier nos collègues d’autres agences qui sont aussi présents. Je voudrais inviter l’administrateur de l’USAID, Mark Green, à nous dire quelques mots à l’occasion de la signature de cet accord.

MONSIEUR L’ADMINISTRATEUR GREEN : Merci John. Bonjour tout le monde. C’est un plaisir d’être parmi vous. C’est un honneur d’être ici alors que nous célébrons une nouvelle étape importante du partenariat entre nos deux pays. Pour commencer, je voudrais remercier l’ambassadeur Vecchio pour sa collaboration et son leadership constants. Monsieur l’ambassadeur, vos efforts inlassables au nom du peuple vénézuélien ont été une source d’inspiration pour nous et ont véritablement transformé nos relations. Je tiens également à remercier Carrie Filipetti, sous-secrétaire d’Etat adjointe pour Cuba et le Venezuela. Notre présence ici aujourd’hui est en grande partie le fruit de son dur labeur. Et pour nos amis du Congrès, les travaux d’aujourd’hui ne seraient pas possibles sans votre soutien bipartisan ininterrompu et sans faille, et les ressources que vous continuez de mettre à disposition. Il s’agit du meilleur de la politique étrangère américaine, l’ensemble des efforts du gouvernement des Etats-Unis pour faire face à la crise actuelle. Comme le président Trump l’a récemment déclaré dans son discours devant l’Assemblée générale des Nations unies, le peuple américain est uni pour soutenir un Venezuela libre et démocratique. Nous saluons la bravoure du président par intérim, M. Guaidó, l’Assemblée nationale élue démocratiquement, et tous ceux qui continuent de résister à la tyrannie de Nicolás Maduro et de son régime illégitime. En bref, nous sommes solidaires du peuple vénézuélien dans son combat pour ramener l’espoir et la prospérité dans son beau pays.

Les États-Unis ont fourni une aide humanitaire et au développement de 568 millions de dollars à ceux qui souffrent de la brutalité de Maduro au Venezuela et dans toute la région. L’accord bilatéral que nous signons aujourd’hui officialise notre partenariat avec le président par intérim, M. Guaidó, et son gouvernement. Il s’agit du seul gouvernement qui représente les intérêts du peuple vénézuélien, et nous sommes très fiers de travailler à ses côtés. Avec ce nouvel accord, l’USAID s’engage à fournir une aide au développement de 98 millions de dollars aux Vénézuéliens à l’intérieur du Venezuela. Cela comprend une partie du financement que j’ai annoncé à l’Assemblée générale des Nations unies et porte l’aide totale de l’USAID au développement face à la situation désastreuse dans le pays à environ 116 millions de dollars.

Ce nouveau financement vient s’ajouter à l’aide que nous apportons actuellement aux défenseurs des droits de l’homme sur place, aux organisations de la société civile, aux médias indépendants et à la surveillance électorale. Lorsque les circonstances le permettront, le financement appuiera également les efforts déployés par le gouvernement du président par intérim Guaidó pour réparer un système de soins de santé totalement détruit par la mauvaise gestion et la corruption de Maduro. Et il nous aidera à entreprendre des travaux essentiels en matière de sécurité alimentaire afin de pouvoir déployer rapidement les ressources agricoles indispensables lorsque la démocratie sera rétablie dans ce pays. J’ai rencontré des Vénézuéliens qui ont fui la tyrannie de Maduro au cours de mes nombreux voyages en Amérique latine. J’ai entendu des récits de souffrances inimaginables, mais j’ai aussi été témoin du courage, de la résilience et de la force du peuple vénézuélien qui n’a pas abandonné et ne renoncera pas. 

Et aujourd’hui, ce que nous disons, c’est que nous non plus. Cet accord jette les bases du travail à venir, un travail qui vise à reconstruire les infrastructures du pays, mais aussi à rétablir les institutions démocratiques et une gouvernance à l’écoute des citoyens. Le rétablissement de la liberté et de la démocratie est le seul moyen de mettre fin à cette crise. Et comme nous le savons tous, le peuple vénézuélien ne mérite rien de moins. Cela ne sera pas facile, mais avec le président par intérim, M. Guaidó et son gouvernement, ainsi que l’Assemblée nationale, nous savons que nous avons enfin des partenaires fiables grâce auxquels le magnifique pays du Venezuela connaîtra des jours meilleurs. Alors, encore une fois, à tous ceux qui continuent à lutter courageusement pour retrouver leur pays, leur liberté et leur dignité, nous sommes à vos côtés. Et comme vous, nous ne reculerons pas. Je vous remercie.

MONSIEUR L’ADMINISTRATEUR ADJOINT BARSA : Merci, Monsieur l’administrateur Green. À ce stade, nous aimerions inviter l’ambassadeur Vecchio à nous dire quelques mots.

MONSIEUR L’AMBASSADEUR VECCHIO : Bonjour à tous. Tout d’abord, je tiens à remercier l’administration Trump pour son soutien à notre action au Venezuela. Je tiens également à remercier le Congrès des Etats-Unis. La collaboration de ces deux institutions est très importante, non seulement pour rétablir la démocratie, mais également pour soulager les souffrances des Vénézuéliens. Je tiens tout particulièrement à remercier l’USAID. Cette équipe qui est ici. Merci beaucoup au nom du peuple vénézuélien. Merci à vous, Mark. Merci d’être présent depuis le premier jour et d’en avoir été témoin. Avec ce que vous avez fait sur le terrain : envoyer de l’aide humanitaire à l’intérieur du Venezuela, aider les pays voisins et les organisations internationales à soutenir les réfugiés vénézuéliens, vous sauvez des vies. Vous sauvez des vies vénézuéliennes. Merci beaucoup parce que vous faites un excellent travail. Nous ne l’oublierons jamais, Mark. Merci pour cela.

Deuxièmement, à mon avis, cet accord sera un point de départ. Il s’agit d’un accord historique. Il ouvrira un nouveau chapitre des relations entre les États-Unis et le Venezuela. Les États-Unis sont un pays très important pour nous, et c’était le cas dans le passé jusqu’à ce que ce régime arrive au pouvoir et détruise la relation historique entre ces deux grandes nations. Permettez-moi de souligner une partie de cette histoire. Nous avons été l’allié le plus important de ce continent pendant la Seconde Guerre mondiale, car nous sommes devenus un fournisseur de pétrole fiable pour les États-Unis et les Alliés. Mais également, en 1962, nous avons envoyé deux navires de la marine pour soutenir les États-Unis pendant la crise des missiles. Juste pour vous donner deux exemples qui illustrent l’étroitesse de nos liens. Cet accord historique ouvrira donc ce nouveau chapitre pour l’avenir des États-Unis et du Venezuela. Pas seulement aujourd’hui, je pense aussi à long terme. Cet accord témoigne du soutien des États-Unis au Venezuela en transition. Il n’y a pas de doute à ce sujet. Il est très important pour que les États-Unis comprennent le Venezuela, pour les Vénézuéliens et pour ce continent. 

Les États-Unis comprennent clairement que le régime de Maduro constitue une menace pour les Vénézuéliens, les Colombiens et ce continent. Nous méritons maintenant un continent de liberté. Nous méritons la démocratie sur ce continent. (inaudible) en ratifiant ce que je dis maintenant. En outre, cet accord nous aidera à renforcer nos capacités à l’intérieur du Venezuela pour aider notre peuple, à développer nos activités diplomatiques, à accroître le niveau de pression de la communauté internationale, à aider également les ONG, la société civile à l’intérieur du Venezuela à défendre les droits humains. Aidez-nous à vaincre la censure de la dictature. Cet accord est donc un élément essentiel aujourd’hui au rétablissement de la démocratie au Venezuela. Cela ne fait aucun doute.

Il est également important pour nous d’imposer de strictes normes de transparence en ce qui concerne la gestion de cet accord. Et nous entendons travailler en aussi étroite collaboration avec les autorités américaines afin de définir des méthodes claires pour atteindre les objectifs que nous avons fixés ensemble. C’est donc ce que nous en pensons. Mais c’est la dernière partie importante. Le meilleur est à venir. Et je ne doute pas que les relations entre les États-Unis et le Venezuela ne feront que s’améliorer à l’avenir. Et il s’agit d’un tournant historique vers ce nouveau départ.
 
Merci beaucoup, Mark. Merci beaucoup, l’équipe américaine – l’équipe de l’USAID d’être ici. Et au nom du président par intérim du Venezuela, au nom du peuple du Venezuela, merci beaucoup. Nous n’oublierons jamais ceci. Merci.

MONSIEUR L’ADMINISTRATEUR ADJOINT BARSA : J’aimerais à présent inviter l’ambassadeur Vecchio et l’administrateur Green à venir signer ce document historique.
 
En tant qu’administrateur adjoint pour l’Amérique latine et les Caraïbes, cet événement me touche particulièrement. Ce n’est pas souvent qu’on le visualise ici à un moment si historique dans un rôle si important sachant que dans des dizaines d’années, je vais y repenser et dire : « J’y étais. J’en ai été témoin. Ce n’est pas en train de tourner. Maintenant, pour en prendre acte, le président par intérim, Juan Guaidó, n’a pas pu être avec nous aujourd’hui. Nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir enregistrer sur vidéo certains commentaires au sujet de cette journée historique, de ce document historique. Je vais vous demander à tous de diriger votre attention sur les écrans situés à notre gauche pour un message.

MONSIEUR LE PRÉSIDENT PAR INTÉRIM GUAIDÓ : (Via conférence vidéo en espagnol).

MONSIEUR L’ADMINISTRATEUR ADJOINT BARSA : À l’USAID, nous ne pourrions pas être plus fiers de notre rôle et de notre assistance au peuple vénézuélien, à l’Assemblée nationale, au président par intérim Juan Guaidó. De notre rôle au service de l’amélioration de la condition humaine. Comme l’a dit l’administrateur Mark Green, il ne s’agit pas seulement de l’USAID. Il s’agit d’une aide interinstitutionnelle. C’est l’aide du gouvernement des Etats-Unis. Donc, à ce stade, je voudrais inviter la secrétaire d’État adjointe, Carrie Filipetti, à nous dire quelques mots.

MADAME LA SECRÉTAIRE ADJOINTE FILIPETTI : Merci beaucoup. Merci, John, et merci beaucoup à l’administrateur M. Green, à l’USAID et, bien entendu, au gouvernement du Venezuela, pour votre travail à tous pour permettre l’organisation de cet événement mémorable. L’administrateur Green a expliqué l’importance de cet accord et son impact, mais je vais le replacer brièvement dans son contexte. Il s’agit du premier accord bilatéral signé entre les États-Unis et le gouvernement du Venezuela depuis plus de 65 ans. Il témoigne du caractère unique, de la vitalité et de la renaissance du partenariat entre nos deux pays. Les choses changent. Cela montre que les relations entre les États-Unis et le Venezuela sous le président par intérim M. Guaidó sont solides et, surtout, durables. Les principaux axes de notre assistance mettent également en évidence les priorités du gouvernement légitime du Venezuela : le peuple avant tout. Cet accord officialise l’engagement pris par les États-Unis de ne pas se contenter d’assister à une transition, mais de s’engager dans le travail ardu qui permettra de rétablir la prospérité et la démocratie pour la population du Venezuela à la suite d’une transition. Cela montre que nous sommes ici maintenant, que nous le serons pendant la transition et que nous resterons présents en tant que partenaires clés pour l’avenir.

Au département d’État, on parle souvent de l’importance d’une transition. Je pense donc que les gens sont un peu trop concentrés sur ce point. Le président par intérim, M. Guaidó, a expliqué très clairement que la transition n’est vraiment que la première étape pour ramener la démocratie au peuple du Venezuela. Et cet accord signale que les États-Unis sont là pour poursuivre ce travail à long terme, pour continuer à être un allié clé et un partenaire clé du peuple du Venezuela. Et ce qu’il y a de plus personnel pour moi, c’est que cet accord met en évidence non seulement le soutien de nos deux pays, mais également nos valeurs et notre histoire communes. Je me souviens souvent de ma conversation avec l’ambassadeur Vecchio au sujet de la solidité du lien entre les États-Unis, qui luttaient pour leur propre (inaudible) de la tyrannie, et le Venezuela, qui a mené le combat pour la libération de la tyrannie en Amérique latine.

Nous sommes fiers d’épauler le peuple vénézuélien alors qu’il ramène cette lutte pour la démocratie à ses propres frontières, tout comme il a épaulé ses frères et sœurs d’Amérique latine dans leur quête de liberté. Merci beaucoup. Je suis fière de prendre part à cet événement et je suis très reconnaissante à la direction de l’USAID pour l’avoir rendu possible.

 
MONSIEUR L’ADMINISTRATEUR ADJOINT BARSA : Merci beaucoup pour vos commentaires, madame la secrétaire d’État adjointe Filipetti. Encore une fois, cela vaut la peine de le répéter. C’est un événement historique auquel nous venons d’assister ici. C’est un événement historique pour le peuple du Venezuela. C’est un événement historique pour notre relation. C’est un événement historique pour notre continent, pour les peuples civilisés du monde entier. Nous vous remercions beaucoup d’être venus ici pour vivre ce moment avec nous. Merci pour votre présence. Ceci conclut l’événement. Merci.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous