rss

Élection du régime illégitime de Maduro au Conseil des droits de l’homme de l’ONU

English English, Português Português, Español Español, Русский Русский, العربية العربية

Département d’État des États-Unis
Le 17 octobre 2019
Déclaration du secrétaire d’État Michael R. Pompeo

 

Le rapport du Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme publié en juillet dernier documentait des violations flagrantes des droits de l’homme perpétrées par l’ancien régime de Maduro au Venezuela. Il n’est malheureusement pas surprenant que Maduro ait sans vergogne brigué un siège au Conseil des droits de l’homme de l’ONU afin de bloquer toute tentative de limiter son contrôle répressif du peuple vénézuélien. Ce qui est vraiment tragique toutefois, c’est que d’autres nations ont voté pour octroyer au représentant de Maduro pour le Venezuela un siège au Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Il s’agit d’un coup dur porté non seulement aux victimes du régime vénézuélien, mais également à la cause des droits de l’homme dans le monde.

Le Conseil des droits de l’homme devrait être un protecteur et un défenseur des droits des peuples du monde entier. Il devrait parler des violations quotidiennes commises par l’ancien régime de Maduro et d’autres du même genre. Au lieu de cela, l’action du Conseil est devenue un exercice d’hypocrisie sans scrupule, alors que certains des auteurs des violations les plus graves du monde siègent au Conseil même. Parmi ses membres, on trouve des gouvernements autoritaires aux flagrants antécédents abominables en matière de droits de l’homme, tels que la Chine, Cuba et le Venezuela. C’est en partie pour cela que les États-Unis se sont retirés du Conseil des droits de l’homme en 2018.

Les États-Unis appuient fermement les organisations multilatérales qui œuvrent sincèrement et efficacement à la protection des droits de l’homme. L’élection du représentant de Maduro au Conseil des droits de l’homme est une farce qui ne fait que nuire encore plus à la crédibilité déjà fragile du Conseil. Nous entendons travailler avec nos alliés et partenaires pour soutenir les efforts du président par intérim du Venezuela, M. Guaidó, pour rétablir les droits de l’homme et la démocratie au Venezuela, un objectif essentiel qui témoigne de l’engagement des États-Unis en faveur des droits de l’homme et de la liberté.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous