rss

Les Amis du Soudan soutiennent les réformes économiques prévues au Soudan

Português Português, English English, العربية العربية

Département d’État des États-Unis
Bureau de la porte-parole
Communiqué de presse
Le 22 octobre 2019

 

David Hale, sous-secrétaire d’Etat, a prononcé le discours d’ouverture de la quatrième réunion des Amis du Soudan présidée par le secrétaire adjoint aux Affaires africaines, Tibor Nagy, le 21 octobre. Le ministre soudanais des Finances, Ibrahim Elbadawi, s’est joint à des représentants d’Egypte, de France, d’Allemagne, d’Arabie saoudite, de Norvège, du Qatar, des Émirats arabes unis, du Royaume-Uni, de l’Union africaine, de l’Union européenne, des Nations unies, de la Banque africaine de développement, du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale pour examiner les modalités d’un soutien par la communauté internationale aux efforts de réforme économique du gouvernement de transition dirigé par des civils soudanais. Des représentants de la Finlande, de l’Italie et de la Suède y ont participé en tant qu’observateurs.

À l’issue de la réunion, le président a publié la déclaration suivante :

Les Amis du Soudan ont exprimé leur ferme soutien au gouvernement de transition dirigé par des civils soudanais et ont bien accueilli l’exposé du ministre soudanais des Finances, Ibrahim Elbadawi, sur le plan du gouvernement soudanais visant à réformer l’économie soudanaise et à répondre aux aspirations du peuple soudanais dont la révolution populaire a renversé le régime d’Omar al-Bashir en avril. La double approche du gouvernement soudanais vise à mobiliser des ressources tant nationales qu’internationales pour aboutir à des améliorations rapides de la prestation de services sociaux et des chiffres du chômage des jeunes, tout en mettant en œuvre les réformes économiques et en jetant les bases d’un développement à plus long terme. Les partenaires du Soudan  se sont engagés à soutenir les projets à impact rapide proposés, et à identifier des réformes potentielles à moyen et à long terme susceptibles d’être facilitées par les Amis du Soudan. Ils ont également souligné la nécessité d’une communication stratégique afin que le peuple soudanais soit pleinement informé des objectifs de son gouvernement.

Les Amis du Soudan ont pris acte de l’importance d’une coopération coordonnée des partenaires avec le gouvernement de transition soudanais, et ont échangé des informations sur les types d’assistance qu’ils entendent fournir au cours de l’année à venir. Ils ont convenu qu’un fonds d’affectation spéciale multidonateurs pourrait être un mécanisme approprié de financement du programme de réforme économique du Soudan, en particulier de la nécessité d’un programme de protection sociale plus solide pour atténuer l’impact des réformes macro-économiques sur les Soudanais vivant dans une pauvreté extrême. Ils ont encore une fois insisté sur l’importance de la garantie d’un accès humanitaire sans entrave. L’apurement des arriérés auprès des institutions financières internationales, l’allégement de la dette et l’accès à des financements concessionnels seront essentiels à une croissance économique durable au Soudan. Les partenaires ont également abordé la question de la tenue d’une conférence des donateurs, début 2020.

Les Amis du Soudan se réjouissent des progrès des pourparlers de paix entre le gouvernement de transition et les groupes d’opposition armés soudanais et ont encouragé toutes les parties à y participer de bonne foi, soulignant que la paix était l’un des objectifs clés de la révolution populaire. Les Amis du Soudan ont convenu qu’il serait préférable que les nouveaux pourparlers de paix interviennent entre soudanais, éventuellement à Khartoum, et ont mis en garde contre les réfractaires au progrès qui refusent de participer à cette occasion unique de s’attaquer aux causes profondes des conflits internes au Soudan. Le groupe a également exprimé son soutien à un nouveau mandat de l’Union africaine dans le cadre des négociations de paix

Un certain nombre de partenaires ont soulevé la question de la désignation du gouvernement soudanais comme État parrain du terrorisme (State Sponsor of Terrorism ou SST) par les États-Unis, et de son incidence sur l’apurement des arriérés auprès des institutions financières internationales, l’accès à des financements à des conditions favorables et les investissements internationaux. Les États-Unis ont indiqué qu’ils avaient établi un dialogue avec le gouvernement soudanais en ce qui concerne les exigences en vue d’un éventuel retrait de la désignation SST du Soudan.

Le groupe a noté qu’une coordination et une communication efficaces entre les Amis du Soudan et le gouvernement de transition seront essentielles au succès des réformes politiques et économiques. Les États-Unis assumeront les fonctions de secrétariat des Amis du Soudan jusqu’à la prochaine réunion du groupe, et collaboreront étroitement avec le comité de coordination des donateurs du ministère soudanais des Finances. Les Amis du Soudan et le ministre Elbadawi ont convenu que la prochaine réunion aurait lieu à Khartoum et serait co-organisée par la Norvège.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous