rss

Réunion du groupe de travail interinstitutions du président chargé de la surveillance et de la lutte contre la traite des personnes

Português Português, English English, العربية العربية, Español Español

Département d’État des États-Unis
Déclaration du secrétaire d’État Michael R. Pompeoe
29 octobre 2019

 

J’ai eu l’honneur de présider la deuxième réunion de cette administration du groupe de travail interinstitutions du président, chargé de la surveillance et de la lutte contre la traite des personnes. J’ai eu le plaisir d’y participer avec plusieurs membres du Conseil consultatif des États-Unis sur la traite des êtres humains – chacun d’entre eux étant un exemple de courage et de leadership. J’ai également eu l’honneur de présenter le prix présidentiel qui récompense les efforts extraordinaires de lutte contre la traite des personnes au directeur exécutif de Truckers Against Trafficking, Kendis Paris, et à la Responsible Business Alliance.

Cette réunion du groupe de travail souligne la ferme résolution de l’administration à lutter contre la traite des personnes et à susciter l’engagement de l’ensemble du gouvernement fédéral tout au long de l’année à venir, qui marquera le 20ème anniversaire de la loi de 2000 sur la protection des victimes de la traite. La réunion d’aujourd’hui a également été l’occasion d’une discussion sur plusieurs des initiatives clés du département d’État.

J’ai la grande fierté d’annoncer que le département d’État a étendu la couverture de notre programme d’inscription en personne au-delà de la région de Washington, aux travailleurs employés par le personnel consulaire de la région métropolitaine de New York et de Houston, au Texas. La mission des États-Unis auprès des Nations unies a également lancé un programme d’inscription en personne pour les employés de maison des membres de la communauté des missions permanentes des Nations unies. Le programme sera étendu en 2020 à Los Angeles et à San Francisco, et couvrira les travailleurs domestiques employés par le personnel de l’ONU. Cette expansion nous permettra d’améliorer la protection et la surveillance des employés de maison étrangers des missions étrangères et du personnel d’organisations internationales présents aux États-Unis.

Nous avons également recruté des survivants à titre d’experts dans le réseau de consultants spécialisés dans la traite de personnes (Human Trafficking Expert Consultant Network). Il s’agit d’un réseau qui collabore avec le gouvernement américain pour incorporer la contribution des victimes à notre travail de lutte contre la traite, et qui rémunère les victimes pour leur expertise. Par exemple, nous prévoyons de travailler avec le réseau de consultants l’année prochaine pour mettre au point un ensemble d’outils permettant de faire en sorte que le personnel de chaque ambassade et consulat des États-Unis soit formé aux principes du dialogue avec les victimes potentielles et les survivants, par exemple lors d’entretiens consulaires et de visites de centres d’accueil.

J’ai le grand plaisir d’annoncer le troisième investissement du département d’Etat de 25 millions de dollars dans le programme de lutte contre l’esclavage moderne (Program to End Modern Slavery), ce qui porte l’investissement total des États-Unis à 75 millions de dollars et en fait notre plus grand programme de lutte contre la traite des êtres humains. Les bénéficiaires de ce programme du département d’État sont entre autres le Fonds mondial pour mettre fin à l’esclavage moderne, la Fondation pour la recherche de la Georgia University, et maintenant le Freedom Fund. Ce programme du Congrès a pour objet de pour réduire de manière mesurable la prévalence de la traite des êtres humains dans des populations et régions ciblées du monde entier.

Enfin, l’année prochaine, à l’occasion du 20ème anniversaire de la loi sur la protection des victimes de la traite des êtres humains, le département d’État diffusera une publication commémorative qui présentera les efforts du gouvernement des Etats-Unis en matière de lutte contre la traite au cours des vingt dernières années, ainsi que les initiatives à venir. Nous publierons également notre 20ème rapport sur la traite des personnes, qui reviendra sur les événements survenus depuis notre premier rapport et son influence au fil des ans. Depuis 2000, le rapport encourage la promulgation et la mise en œuvre de lois en faveur de la lutte contre la traite de personnes dans le monde entier. Nous avons également commencé à travailler avec l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime pour célébrer le 20ème anniversaire du Protocole de Palerme lors de la Conférence des parties à Vienne (Autriche) en octobre de l’année prochaine.

L’administration Trump s’engage à mettre fin à la traite des personnes pour ses quelques 25 millions de victimes dans le monde. L’esclavage moderne n’a tout simplement pas sa place dans le monde.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous