rss

L’USAID annonce une aide humanitaire supplémentaire de près de 56 millions de dollars pour contenir l’épidémie d’Ébola en république démocratique du Congo

English English

USAID, l’Agence des États-Unis pour le développement international
Bureau des relations avec la presse
Le 8 novembre 2019
Communiqué de presse

 

Les États-Unis, par l’intermédiaire de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), apportent une aide humanitaire supplémentaire de près de 56 millions de dollars pour mettre fin à l’épidémie d’Ébola qui sévit actuellement dans l’est de la république démocratique du Congo (RDC), la deuxième épidémie la plus importante de la maladie jamais enregistrée. Cela porte le financement total de l’USAID pour la lutte contre Ébola à plus de 266 millions de dollars depuis le début de l’épidémie en août 2018. Ce financement prévoit également un soutien aux activités de préparation régionales en RDC et dans les pays voisins, et vient s’ajouter aux contributions d’autres départements et organismes fédéraux et du secteur privé des États-Unis.

Avec ce financement, les États-Unis continuent de fournir une assistance vitale grâce à des partenaires sur le terrain, notamment des activités de prévention et de contrôle des infections dans les établissements de santé, une surveillance renforcée de la maladie, une formation du personnel soignant, des activités d’engagement communautaire, de promotion de sépultures sûres et dignes, et de la nourriture destinée aux personnes et communautés touchées par Ébola.

En raison de la persistance de la transmission du virus Ébola, de l’insécurité et de la nécessité d’obtenir l’adhésion des communautés, les États-Unis ont élargi leur riposte pour répondre aux besoins critiques supplémentaires des communautés touchées par le virus Ébola. Ils apportent un soutien aux établissements de soins de santé primaires, à la réhabilitation des infrastructures d’alimentation en eau et d’assainissement, à la fourniture de compléments nutritionnels, aux services de protection et aux opportunités de rétablissement économique, tout en finançant les efforts directs déployés pour contenir l’épidémie.

Les États-Unis financent également des efforts de préparation cruciaux dans des pays voisins tels que les républiques du Burundi, du Rwanda, du Soudan du Sud, de l’Ouganda et la république unie de Tanzanie, ainsi que dans des zones non touchées mais à risque de la RDC.

Les États-Unis sont le principal pays donateur à la riposte au virus Ébola, et le gouvernement américain dispose d’une équipe d’intervention en cas de catastrophe sur le terrain en RDC, composée d’experts en matière de catastrophes et de santé de l’USAID et des centres de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis au sein du département de la santé des Affaires sociales des Etats-Unis. Cette équipe continue de travailler avec l’ambassade américaine à Kinshasa, les partenaires humanitaires et le gouvernement de la RDC, pour contenir cette épidémie et la maîtriser.

Pour porter un coup d’arrêt à la propagation du virus Ébola, il faut un effort concerté et unifié de l’ensemble de la communauté internationale, y compris des Nations unies et des gouvernements régionaux – en partenariat étroit avec le gouvernement de la RDC et les communautés locales. Les États-Unis encouragent vivement les autres donateurs à fournir un soutien financier et technique supplémentaire pour mettre un terme à l’épidémie, et exhortent tous les gouvernements de tous les pays qui identifient des cas suspects d’Ébola et d’autres maladies infectieuses mortelles à les signaler rapidement et de manière transparente, conformément à leurs obligations en vertu du règlement sanitaire international.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous