rss

La DFC et la Banque africaine de développement établissent un partenariat visant à soutenir le développement en Afrique

Português Português, English English

OPIC, Société de promotion des investissements du secteur privé à l’étranger
Communiqué de presse
Le 12 novembre 2019

 

Signature d’un protocole d’accord renforçant la collaboration afin de faire avancer les objectifs communs à travers le continent

JOHANNESBURG – Adam Boehler, directeur général de la Société de financement du développement international des États-Unis (Development Finance Corporation ou DFC), s’est joint aujourd’hui à Akinwumi Adesina, président du groupe Banque africaine de développement (BAD), pour signer un protocole d’accord renforçant la collaboration en soutien au développement en Afrique. Le protocole a été signé lors du Forum pour l’investissement en Afrique à Johannesburg (Afrique du Sud).

« Pour relever les défis multiples et urgents en matière de développement auxquels l’Afrique est confrontée (depuis le développement de l’infrastructure à l’inclusion financière et la sécurité alimentaire), la collaboration avec des partenaires animés de la même vision est essentielle, » a déclaré M. Boehler. « Le protocole signé aujourd’hui permettra de valoriser les forces diversifiées de la DFC et de la Banque africaine de développement afin de réaliser des progrès tangibles concernant nos objectifs communs sur l’ensemble du continent. »    

« Les partenaires se concentreront sur les secteurs prioritaires, incluant l’infrastructure essentielle, l’électricité et l’énergie, les services financiers et l’agriculture, et accorderont la priorité aux investissements qui habilitent les femmes de la région. Grâce à ces efforts, la DFC et la BAD cherchent à investir 2 milliards de dollars combinés, l’objectif étant de mobiliser 3 milliards de dollars supplémentaires dans le secteur privé parallèlement à leurs investissements. Cela permettrait d’avoir un total de 5 milliards de dollars pour investir dans des projets de développement régionaux. Les partenaires utiliseront un financement par emprunt, des investissements en capital, une assurance risques politiques et d’autres outils financiers pour atteindre leurs objectifs, » a dit M. Adesina.

Le protocole d’accord cherche à tirer parti des ressources collectives de la DFC et de la Banque africaine de développement afin de mobiliser plus efficacement des capitaux pour leurs objectifs communs de développement en Afrique. Grâce à leur collaboration, la DFC et la Banque africaine de développement renforceront la coopération pour le développement des entreprises, la diligence raisonnable et le suivi en cours de projets soutenus conjointement.    

La collaboration favorisera un modèle sous la direction du secteur privé offrant une alternative fiable aux investissements non durables sous la tutelle de l’État qui minent la prospérité et la stabilité en Afrique à long terme.

M. Boehler participe au Forum pour l’investissement en Afrique durant un déplacement en Afrique subsaharienne visant à souligner l’engagement des États-Unis envers la région, à explorer les possibilités d’investissement du secteur privé et à renforcer les relations avec les principaux partenaires régionaux. M. Boehler se rendra aussi en Éthiopie avant de revenir à Washington.

Cette visite est le premier voyage officiel de M. Boehler en Afrique à titre de directeur général de la DFC, une nouvelle agence gouvernementale américaine qui modernise la Société de promotion des investissements du secteur privé à l’étranger (Overseas Private Investment Corporation ou OPIC). Dotée d’un plafond d’investissement presque doublé de 60 milliards de dollars et de nouveaux outils financiers, la DFC dispose de plus de ressources pour investir dans les régions prioritaires telles que l’Afrique subsaharienne et d’une plus grande souplesse pour collaborer avec des partenaires clés comme la Banque africaine de développement.   

###

La Société de financement du développement international des États-Unis (Development Finance Corporation ou DFC) est la banque de développement de l’Amérique. La DFC établit des partenariats avec le secteur privé pour financer des solutions aux défis les plus importants auxquels le monde en développement est confronté de nos jours. Œuvrant de concert avec les entreprises, nous investissons dans des projets créateurs d’emplois et d’opportunités sur les marchés émergents, y compris la construction d’infrastructure essentielle, l’élargissement de l’accès aux télécommunications, et la fourniture de financement aux petites entreprises, notamment pour les femmes entrepreneures. La DFC aide à l’avancement de la politique étrangère des États-Unis en établissant des partenariats portant sur des projets qui créent une stabilité politique, protègent la souveraineté et garantissent la transparence. Les investissements de la DFC satisfont à des principes élevés et respectent l’environnement, les droits de l’homme et les droits des travailleurs.


Nous vous proposons cette traduction à titre gracieux. Seul le texte original en anglais fait foi.
Mises à jour par courrier électronique
Pour vous abonner aux mises à jour ou pour accéder à vos préférences d'abonné, veuillez saisir vos coordonnées ci-dessous